David Rachline, plus jeune sénateur élu à Fréjus

Tous les médias se sont ébranlés dimanche soir, 28 septembre 2014, à l’annonce de l’élection au Sénat du jeune maire de Fréjus. Diantre ! Le plus jeune sénateur, qui plus est, FN. De quoi secouer en effet le milieu médiatique et politique, avant la vénérable institution parlementaire.

Nous obtenons cependant une interview de David Rachnline, pour le lendemain, le lundi 29 septembre à 8 heures dans son bureau de la mairie à Fréjus. Pendant le trajet, nous écoutons la radio d’État, France Info, qui annonce une interview en direct à 6 heures 45. Saperlipopette ! France Info nous a devancés. David Rachline est déjà levé ? Répond-​il à la journaliste depuis son domicile ?
Arrivés à la mairie vers 7 heures 45, nous sommes fort aimablement reçus par son directeur de campagne et son chef de cabinet. Ils nous expliquent que nous devrons attendre, car le tout jeune sénateur est actuellement interviewé en direct sur BFM Télé. Puis qu’à 8 heures, il passe en direct sur Europe 1 avec Jean-​Pierre Elkabach.
Nous sommes reçus à 8 heures 20, et expliquons que nous avons trois questions, et que ce sera bref.

Nice Provence Info : Avec 400 voix, vous doublez le nombre de suffrages acquis au Front National. Selon vous s’agit- il d’un vote de défiance circonstanciel contre l’UMP ou d’un vote d’adhésion durable ?
David Rachline : C’est un peu des deux. L’UMP a décidé de présenter des listes contre des maires « divers droite », ceux-​ci ne lui ont pas pardonné cette décision perçue comme une forfaiture. Et puis nous abordons des sujets auxquels sont sensibles les élus locaux, notamment la dénonciation du défaussement par l’État de ses compétences sur les communes, la diminution de la Dotation Générale de Fonctionnement que les partis en place n’ont pas su empêcher.

Nice Provence Info : Vous avez annoncé sur une chaine radio que vous aborderiez des sujets qui ne sont jamais traités au Sénat. Lesquels ?
David Rachline : Les sujets qui préoccupent les Français ne sont pas traités par les partis en place. Sur de nombreux sujets, les Français, et les élus des petites communes sont ignorés. Ils ont l’impression frustrante que leurs mécontentements ne sortent pas des cafés où ils s’expriment. Ce ne sont pourtant pas les problèmes qui manquent : l’immigration, l’insécurité, la protection des frontières, le chômage, la bureaucratie européenne de Bruxelles. Nous allons profiter de notre entrée au Sénat pour exiger que ces problèmes soient enfin pris en compte par les institutions républicaines. 

Nice Provence Info : Les négociations sur le Traité Transatlantique sont d’une importance majeure mais restent confidentielles. Envisagez-​vous d’alerter le Sénat sur cette question ?
David Rachline : Ce traité, négocié en secret à Bruxelles, sera dramatique pour notre économie. Il prévoit des dispositions et une concurrence débridée à laquelle ne pourront pas faire face de nombreuses entreprises françaises. Je tiens à souligner que Marine Le Pen est la seule à avoir dénoncé ce traité au parlement européen. Bien sûr pour ma part également, au Sénat, je dénoncerai ce traité à chacune des occasions qui me seront offertes.

Propos recueillis par Alain-​Christian Drouhin

Ceci peut aussi vous intéresser

Journée actions anti-TAFTA 15 octobre 2016

Journée d’actions anti-​TAFTA le samedi 15 octobre 2016

Communiqué du collectif stop-TAFTA Nous avons besoin de vous pour stopper le TAFTA et le CETA …