Le CAUE 06, derrière « l’opération façades »

Nice Provence Info a rencontré Pierre-​Jean Pernice, directeur du CAUE des Alpes Maritimes. Il nous présente la mission de service public de cet organisme.

Nice Provence Info : Pierre-​Jean Pernice, pouvez vous nous rappeler les missions et moyens du CAUE des Alpes Maritimes, Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement, ainsi que sa zone d’influence ?
Pierre-​Jean Pernice : Je voudrais, en préambule, faire une remarque à propos de la lisibilité du CAUE. À la demande de Bernard Asso, je suis entré au CAUE il y a 20 ans et notre préoccupation première fut de nous pencher sur la communication concernant notre structure par les moyens les plus diversifiés (plaquettes, films, CDRoms…) car, à part les initiés, pour la plupart issus des métiers de l’urbanisme et de l’environnement, peu de gens nous connaissaient et savaient ce que nous faisions. Je pense ainsi avoir partiellement répondu à votre question sur les moyens. Si nous nous penchons sur les missions, il faut dire que le CAUE a une mission de service public institué par la loi du 3 janvier 1977. Le CAUE est présidé par un représentant des collectivités locales, en règle générale un élu. Il tire ses ressources de la taxe départementale affectant les permis de construire, les cotisations, les subventions (communes, département, région et État) et des ressources diverses (dons et mécénat). Nous faisons appel aux services de professionnels tels architectes, urbanistes, paysagistes, écologistes, juristes, etc. Plus précisément, nous sommes une référence pour les petites communes qui n’ont pas forcément un service d’urbanisme. Nous avons, auprès de celles-​ci ainsi que pour les particuliers, une mission d’information et de soutien. Notre but est de sauvegarder le patrimoine en sensibilisant le public et les professionnels sur ce sujet. Vis à vis des élus, nous avons élaboré une « Charte de Patrimoine » qui, je dois le dire, est assez bien suivie. Enfin, nous avons une mission de formation aux techniques oubliées.

Nice Provence Info : Quelles sont les missions particulièrement réussies qui font la fierté de votre équipe ?
Pierre-​Jean Pernice : Je dois dire que cette sensibilisation des élus est une réussite dont nous sommes fiers. Je voudrais soulignFaçadeer l’action entreprise avec le Conseil Général concernant les bâtiments et façades du Moyen et Haut Pays. Nous avons, à l’initiative de Bernard Asso, signé une convention avec le Conseil Général pour une « opération façades » dont nous sommes assez fiers. Cette opération consiste à envoyer un architecte dans les communes concernées qui donnent tous les conseils nécessaires, puis, les travaux sont effectués dans la commune et à la fin de ceux-​ci, si nos conseils ont été suivis, une subvention est alors versée.

Nice Provence Info : Dites nous quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées.
Pierre-​Jean Pernice : Si le programme des missions dont nous voudrions nous occuper est ambitieux, nous sommes limités par les moyens que nous avons pour développer ceux-​ci à l’infini. Nous avons 7 architectes conseils qui tournent pour nos missions et dont nous sommes obligés de limiter le nombre d’actes effectués (ils sont payés à l’acte). Nous avons donc dû, les budgets n’étant pas extensibles et les charges de plus en plus pesantes, nous recentrer sur l’essentiel. C’est ainsi que certaines manifestations que nous avions mises en place dans le passé ont dues être supprimées : « le colloque annuel du CAUE » ainsi que « la journée des maires ».

Pierre-Jean Pernice
Pierre-​Jean Pernice Directeur du CAUE 06

Nice Provence Info : Monsieur Pernice, notre ville présente un bon nombre de lieux et bâtiments préservés intéressants, dus, en grande partie, à l’action du « Consiglio d’Ornato » mis en place en 1932 par Charles Albert, roi de Piémont-​Sardaigne, ce qui créa une harmonie architecturale toujours présente en certains lieux de Nice. Que pensez vous de cette structure ? Et trouvez vous normal que, de nos jours, tout soit soumis à la volonté de l’architecte des Bâtiments de France qui, bien souvent, ne connait ni l’histoire ni la culture de notre pays Niçois ?
Pierre-​Jean Pernice : Je vous dirais que la question doit être posée à la ministre concernée. Et si je pense en effet que ce « Consiglio d’Ornato » fut un bien, il revient aux politiques et non pas au CAUE de se prononcer sur ce sujet. Quant à votre question sur l’architecte des Bâtiments de France, il me semble que son rôle est utile, la plupart du temps, pour la préservation des sites protégés. Mais, bien entendu, cela découle de la structure « colbertiste » de notre République.

Nice Provence Info : Pour vous, quels sont les critères essentiels aux yeux du CAUE dans le développement actuel et futur de Nice ?
Pierre-​Jean Pernice : Si, pour ma part, je suis sensible à ce qui se passe à Nice, en revanche, l’on demande peu l’avis du CAUE sur ce sujet. Il faut dire que les grands centres urbains, comme Nice, ont leur propre service de l’urbanisme. Si on nous demande notre avis, bien sûr, nous le donnons sans problème. Par exemple, le port étant la propriété du Conseil Général, ce dernier nous a demandé en son temps de réaliser une enquête (avec consultation publique et rédaction d’un rapport circonstancié) sur l’aménagement du port de Nice. Et nous avons mené ce projet à bien. mais, je dois dire qu’au niveau de la ville nous avons au sein du conseil municipal, en la personne de Bernard Asso, un niçois très sensible à la préservation de notre patrimoine.

Nice Provence Info : Monsieur Pernice, aujourd’hui la ville de Nice étouffe véritablement, coincée qu’elle est entre mer et montagne. Ne pensez vous pas qu’il faudrait arrêter de faire grossir cette ville et prévoir, plutôt, un nouveau plan d’aménagement du territoire orienté vers le Moyen et Haut Pays ?
Pierre-​Jean Pernice : Je vais vous répondre, tout de suite, que ce n’est pas le rôle du CAUE. Là, il s’agit d’une volonté politique qui est l’affaire des politiques et c’est donc à eux qu’il faut poser la question.

Nice Provence Info : Nous ne manquerons pas d’interroger les politiques sur cette question et, évidement, bien sûr Bernard Asso, sur ce sujet. Si une nouvelle politique d’aménagement du territoire était envisageable, quel pouvoir a, dans ce cas, le CAUE dans les décisions prise par les collectivités locales ou nationales ?
Pierre-​Jean Pernice : Si une nouvelle politique d’aménagement du territoire était mise en place, je ne doute pas que nous soyons saisis de certaines missions et nous enverrions, comme aujourd’hui, l’architecte du CAUE pour les mener à bien.

Nice Provence Info : Pour conclure, quels sont vos principaux défis, vos ambitions et vos objectifs ?
Pierre-​Jean Pernice : Je dirais que ce qui nous préoccupe énormément est une loi récente qui autorise une liberté totale pour la restauration des façades des bâtiments (hors zone classée bien entendu). Cela peut s’avérer catastrophique si des particuliers venaient à employer des techniques ou des matériaux inadaptés pour ces restaurations. Bien sûr les communes peuvent essayer de contrôler cela avec le PLU. Mais surtout il faut faire savoir que, pour éviter des catastrophes (qui peuvent se produire au détriment de celui qui restaure n’importe comment, d’ailleurs), l’appel au conseil de l’architecte du CAUE est absolument gratuit. Il faut dire aux particuliers que, pour éviter des déboires futurs (par exemple par mauvais choix de la technique ou des matériaux) sur leur habitation, il vaut mieux qu’ils fassent appel au CAUE dont les services (et conseils) sont gratuits.

Nice Provence Info : Monsieur Pierre-​Jean Pernice, nous vous remercions pour votre accueil.

Propos recueillis par Robert Guerre

Ceci peut aussi vous intéresser

Nice vue aérienne

Aire azuréenne : une surconcentration des zones d’emplois sur la bande côtière du littoral

81 % de l’emploi salarié sur 9 % du territoire azuréen. C’est le constat opéré par l’Insee …