Pour Allianz : la reprise passe par l’immigration

Il me fut donné d’être invité ce mardi 2 juin 2015 au stade Allianz Riviera à une rencontre avec les intervenants d’Allianz, « leur parcour, leurs convictions » comme l’annonçait le prospectus sur papier glacé distribué à l’entrée.

Animée par le très fringant et pédagogue journaliste économiste, Jean-​François Filliatre, cette rencontre avait pour thème : Taux d’intérêt proches de zéro : quelles solutions pour votre patrimoine ? Il nous fut dit que nous avions beaucoup de chance ce soir de bénéficier de la participation de Franck Dixmier, manager de haut rang chez Allianz. Son titre ne tient pas sur une carte de visite : directeur général de la succursale française d’Allianz Global Investors et directeur des investissements taux pour l’Europe d’Allianz Global Investors, memebre du comité exécutif européen d’Allianz GI

Franck Dixmier Allianz
Franck Dixmier

Très à l’aise et très pédagogue aussi, Franck Dixmier expliqua que les taux négatifs étaient en fait des taxes imposées par la Banque Centrale Européenne (BCE) aux banques. Par exemple une taxe obligatoire de 2% est appelée « taux négatif » de 2%. Par suite les États sans cesse à la recherche de crédits pour boucler leurs budgets déficitaires chroniques peuvent emprunter à des taux négatifs, les banques préférant prêter à ceux-​ci à au taux moindre que la taxe, par exemple 1,8% dans notre cas de figure, plutôt que de ne pas placer leurs excédents et d’être taxées à un taux supérieur.

Pour notre financier, la reprise tant attendue sera longue à se dessiner, et les taux négatifs sont installés pour plusieurs années. Ceux-​ci, au même titre que l’inflation, sont « l’euthanasie des rentiers ». Bien campé sur un modèle économique qui ne peut fonctionner que sur la croissance éternelle, Franck Dixmier affirma sans le moindre doute que celle-​ci ne pourrait revenir qu’avec la continuation déterminée d’une politique très immigrationniste.

On y est ! La main dans le sac ! Plus personne ne peut douter de la pernicieuse collusion sur l’immigration de masse entre la gauche internationaliste et les grands groupes financiers. La première espère y retrouver l’Internationale de son prolétariat perdu, tandis que les seconds espèrent y trouver des consommateurs mondialisés. 

Il est pour le moins cocasse que ces propos sont tenus au lendemain de l’annonce de nouveaux records pour les chiffres du chômage en France. Qu’importe, le chômage n’intéresse plus personne tant que les chômeurs restent endormis par les allocations et la propagande du politiquement correct. Tant qu’ils ne se révoltent pas, les immigrés continueront d’entrer par milliers. Ce qui arrange du reste les affaires d’Allianz qui finance le traitement social du chômage et de l’immigration en prêtant aux États, en même temps que cela tire les salaires vers le bas. Tout bénef !

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Nounours Nice Promenade Anglais

Le temps des pleutres et l’espérance d’un sursaut

Cet été, Nice a commémoré le triste anniversaire d’un 14 juillet sanglant qui fit 86 …

Un commentaire

  1. Farci Niçois

    Bravo Massimo Luce.
    Il faut ajouter que les groupes internationaux genre ALLIANZ se contre tapent du chômage et sont les premiers à amorcer la pompe immigration pour les raisons que vous décrivez si bien.
    On est rassurés : 5200 migrants de plus ce week end. C’est une affaire qui marche.
    Business il business, n’est-ce pas !