Autocars

Les autocars d’Emmanuel Macron

Pierre Lance
De nombreux débats parlementaires ont eu lieu au sujet de la loi Macron. Mais si cette loi doit, comme je le pense, être profitable à notre économie, l’une de ses dispositions me paraît complètement absurde.
C’est celle qui concerne l’assouplissement de la réglementation sur la circulation des autocars. L’argument majeur de M. Macron est qu’elle va fournir de nombreux emplois. Parbleu ! C’est évident. Mais peut‐​on faire n’importe quelle sottise au seul prétexte qu’elle crée des emplois ? Les personnes aux faibles revenus vont pouvoir, nous dit‐​on, voyager aux moindres frais grâce aux autocars. En effet, mais avec les dommages suivants :
• Augmentation importante du trafic routier “poids‐​lourds”, d’où circulation encore plus encombrée lors des départs en vacances et retours.
• Augmentation du nombre d’accidents routiers avec nombreuses victimes, la sécurité en autocar étant très inférieure, et de loin, à celle du train ou de l’avion.
• Augmentation importante de l’usure des routes et autoroutes ainsi que de la pollution générale, causée tant par cette usure que par celle des pneus et plaquettes de frein, ainsi que par la consommation accrue de gaz‐​oil par tous ces moteurs diesel.
• Concurrence de la SNCF, qui est déjà en difficulté et vient d’augmenter ses tarifs. Si l’autocar se développe à son détriment, ce qui sera inexorable, la SNCF ne pourra plus rentabiliser ses lignes, devra diminuer la fréquence des trains et retournera au déficit chronique qui était le sien il y a seulement quelques années, lequel déficit devra être comblé par l’Etat, c’est-à- dire par le contribuable.
Aussi, je crains fort que sur ce sujet, M. Macron ne se soit tiré dans les pneus.
Pierre LANCE

Ceci peut aussi vous intéresser

Benalla Macron

L’affaire Benalla et le contrôle de l’information

Alors que l’« affaire Benalla » prend la tournure d’une affaire d’État — et pour cause — …