La natalité mondiale au secours de la natalité nationale ?

Pierre Lance

Chaque matin ou presque, j’écoute durant quelques minutes France-​Info, qui, comme toutes les antennes d’État, est à 80 % de gauche. J’ai ouvert mon poste au beau milieu d’une interview d’un personnage dont je n’ai pas entendu le nom, ce qui est sans importance, car j’ai vite compris que ce monsieur n’était personne, mais seulement le digne représentant d’une énarchie qui trône sur un olympe encerclé d’utopies nuageuses d’où il choit sur nos têtes le déluge glacé du « politiquement correct ». 
D’une voix sentencieuse et posée de magister instruit dans le secret des dieux, l’orateur nous expliquait doctement que le déclin de la natalité européenne était heureusement compensé par une constante immigration émanant de peuples plus prolifiques et capables de nous fournir une main d’œuvre de remplacement dont les cotisations aux caisses de retraite combleraient leurs déficits. Il n’a pas osé ajouter, mais cela coulait de source, que les migrants qui nous envahissent actuellement par milliers étaient pour l’Europe une véritable aubaine. J’en ai conclu que cet « homo sapiens » de sapience anémique n’avait ni famille, ni ancêtres, ni racines d’aucune sorte, et qu’il était né par hasard dans quelque cloaque innommable, sinon même issu d’une éprouvette de laboratoire, par la magie de la procréation médicalement assistée qui fait florès en ces temps vermoulus. 
Je ne vois pas d’autre explication au fait que pour ce mondialiste extrémiste, partisan du « melting pot » généralisé, seule est à prendre en considération la dimension économique de l’être humain, ainsi ravalé au rang de force productive et cotisante. Dans cette optique, il est évident que toute identité, toute personnalité, toute particularité, toute culture disparaît. Les hommes deviennent aussi anonymes et interchangeables que des pièces de meccano. 
Voici venir enfin le meilleur des mondes…

Pierre LANCE

Le meilleur des mondes, Aldous Huxley

Ceci peut aussi vous intéresser

Simone Veil académicienne

La renommée de Simone Veil, la Niçoise, n’a pas franchi la Méditerranée

Simone Veil, née le 13 juillet 1927 à Nice, s’est éteinte à Paris le 30 …