Kermesse école

Nice : le foot avant les écoles

Le maire de Nice, Christian Estrosi, interdit aux parents d’assister aux traditionnelles kermesses scolaires de fin d’année : « Je ne veux pas prendre le risque que des adultes pénètrent dans l’enceinte des écoles », avance-​t-​il.

Pourtant, ainsi que le justifie l’élu niçois du Front National, Philippe Vardon, dans un communiqué : « Toutes les kermesses ne se tenant évidemment pas les mêmes jours aux mêmes heures (et cela pouvant par ailleurs faire l’objet d’une organisation préalable avec les écoles), il semble évident que des agents de la Police municipale pourraient assurer la fouille et le filtrage à l’entrée des établissements. » Et de demander « à Christian Estrosi de revenir sur cette décision et d’affecter les effectifs de Police municipale nécessaires. »

Il paraît en effet bien plus aisé d’assurer une fouille à l’entrée des écoles que sur un stade, une gare, un aéroport ou un centre commercial. Pourtant Christian Estrosi n’interdit pas l’entrée dans les stades, les gares, les aéroports ou les centres commerciaux.

Cette décision surprend les élèves qui ont préparé toute l’année cette kermesse traditionnelle, mais aussi les parents d’élèves, également partie prenante. La présidente de la FCPE 06, Laetitita Siccardi, regrette aussi cette « décision étonnante ».

La position du maire de Nice ne peut que rappeler celle du maire de Vence qui avait annulé les fêtes traditionnelles de décembre sous couvert de Vigipirate (voir notre article du 8 décembre 2015). Et donc il faut bien se poser la question suivante : ces fêtes traditionnelles gênent-​elles certains édiles par leur caractère enraciné ?

Alors qu’une action terroriste d’envergure est bien plus facile à déployer dans un centre commercial, un train ou un aéroport (c’est du reste bien en ces lieux que les attaques eurent lieu), nos maires s’en prennent aux enfants et à notre culture.

A contrario pas question de remettre en cause la compétition de foot qui rassemblera des milliers de personnes à Nice en juin ou le festival de Cannes au mois de mai.

Tout le monde aura compris : les enjeux financiers ne sont pas les mêmes. On ne touche pas aux grandes kermesses du fric.

Georges Gourdin

Ceci peut aussi vous intéresser

École polytechnique Paris fronton Patrie sciences gloire

LA” question centrale est en fait celle de la finalité de l’école

Le site breton de réinformation, Breizh Info, a réalisé une interview de Virginie Subias Konofal …