George Soros World Economic Forum

Le milliardaire George Soros sponsorise l’immigration clandestine

Selon le New York Times de ce jour, le sulfureux milliardaire George Soros s’apprête à investir jusqu’à 500 millions de dollars dans des entreprises créées par des immigrés clandestins (par ailleurs régulièrement appelés « migrants »).

George Soros, qui préside l’Open Society Foundation dont nous avons révélé l’activité subversive dans nos colonnes, a fait cette annonce hier, le 19 septembre 2016 lors du premier sommet des Nations Unies sur les migrants et les réfugiés, précédant d’un jour la réunion présidée par le président Barack Obama.

« Notre objectif est d’exploiter le secteur privé pour le bien public » a déclaré George Soros. « Ces investissements sont destinés à être couronnés de succès. Mais notre objectif principal est de créer des produits et des services qui profitent réellement aux migrants et aux communautés d’accueil. » Le messianique milliardaire compte bien entraîner d’autres investisseurs dans cette voie. Le richissime spéculateur financier a en effet exprimé l’espoir que son engagement « inspirera d’autres investisseurs à poursuivre la même mission. »

Aujourd’hui le président américain Barack Obama viendra remercier son ami et sponsor pour de telles intentions humanitaires.

Nice Provence Info propose à ces deux dirigeants une autre approche bien plus humanitaire encore, en même temps que plus économique, tout inspirée de bons sens :

  1. Le président des États-​Unis Barack Obama, dont on rappellera qu’il est Prix Nobel de la Paix, pourrait réduire de quelques pourcents, vraiment un tout petit peu, son colossal budget militaire et mettre fin à l’armement, à la formation, à l’entraînement et au financement des milices djihadistes au Moyen-​Orient et en Afrique du Nord. Il pourrait également mettre fin aux bombardements meurtriers contre l’armée régulière et la population civile syriennes.
  2. De son côté le milliardaire George Soros pourrait alors investir d’abord dans la reconstruction de la Syrie puis dans l’aide à la création d’entreprises par les Syriens. Dans un premier temps à ceux restés sur place pour défendre leur pays afin de les aider à relancer l’économie et retrouver une place dans la société civile. Puis dans un deuxième temps aux réfugiés en Europe qui seraient alors encouragés à retrouver les leurs et leurs terres. Gagnant-​gagnant, « win-​win » comme on dit dans le business.

Mais Obama et Soros font tout le contraire de ce que le bon sens suggère. C’est bien qu’ils ont leurs raisons que la raison ignore.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Fernandel Ali Baba

L’armée syrienne s’équipe lourdement et rapidement

Et en plus, c’est gratuit ! Dans la reconquête de la partie sud du territoire national …

Un commentaire

  1. Oh bah ça ? Un excellent article ! Du jamais vu depuis des années. Du bons sens, de la critique argumentée, une pointe d’humour, que demande le peuple ? Parce que oui, à un moment donné, il faudrait que tous ces puissants aillent dans le sens des gens et non pas dans le sens d’eux-mêmes systématiquement, il n’y a pas de honte à être riche, à gagner de l’argent, mais si on pouvait concilier profit avec un minimum d’éthique (j’ose pas parler d’humanité !), ça ferait une sacrée différence il me semble aussi.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

734