PizzaGate Hillary Clinton

Pizzagate : vous connaissez ?

Probablement pas !

Il s’agit pourtant d’un ÉNORME et odieux scandale de pédocriminalité impliquant les élites américaines révélé grâce à Wikileaks et le piratage des messages électroniques de John Podesta, chef de l’état-major de Bill et Hillary Clinton, qui fut aussi conseiller de Barack Obama jusqu’à février 2015.

Pourtant la presse bien pensante, très prompte lorsqu’il s’agit de pédophilie au sein de l’Église, place une épaisse chape de silence sur les mêmes pratiques, plus terribles encore, lorsque ces dérives proviennent de nos élites politiques.

Nice Provence Info, premier site régional de réinformation, lève le voile sur ces pratiques tenues secrètes par tout un système de connivence morbide. Pour commencer voici un article publié sur Katehon (dans sa version anglaise) et traduit par Réseau International.

Dernier stade de la dégénérescence politique de l’Ouest :
le scandale pédophile du PizzaGate

Le 3 novembre, quelques jours avant les élections US, Wikileaks de Julian Assange a publié la PHASE 3 de sa « couverture » électorale, un paquet d’environ 357 dossiers du FBI rajouté à ce qui était déjà connu sous le nom de « fichiers Podesta ». Ces derniers contiennent divers courriels de la correspondances de John Podesta, chef de l’état-major de Bill et Hillary Clinton, qui fut aussi conseiller de Barack Obama jusqu’à février 2015.

Pratiquement en même temps que la diffusion des fichiers, une source anonyme d’Internet connue sous le nom de « 4chan », a d’abord publié quelques conclusions explosives. Dans les courriels de Podesta, quelques phrases n’ayant pas de sens réel contiennent des mots-​clés que le FBI avait antérieurement établis en rapport avec la pédophilie. Voici ces mots : pizza = fille, hotdog = garçon, fromage = petite fille, pâtes = petit garçon, sauce = orgie, etc. Cachés à la vue de tous.

À partir de ce moment, une couverture jamais vue de l’affaire a commencé à se propager rapidement sur Internet, non seulement sur les liens secrets de Podesta, mais aussi sur l’implication des Clinton. Les informations viennent de sources en ligne les plus diverses, avec nombre d’affreux détails bizarres. Dévoilant la gravité effrayante de cette affaire morbide, il y a dans tout cela un fort aspect de « journalisme citoyen » et de travail de détective sur Internet. Il est évident qu’après qu’un fonctionnaire de haut rang du FBI a dit avoir la preuve de l’implication des Clinton (peu de temps après que l’un des « suspects » fut retrouvé mort), quelqu’un du FBI a expressément fourni ces dossiers à Assange. Partant de là, le gros du travail de recherche a été le fait de gens ordinaires, et ils nous ont fourni des informations sur ce qui est manifestement le plus grand secret public des USA. Pendant ce temps-​là, une énorme campagne contre les soi-​disant « fausses informations » a été lancée par les médias dominants aux ordres. Le timing a été pour le moins intéressant.

D’après ce que savent jusqu’ici les sources de « fausse informations », de fortes présomptions montrent que des dirigeants US de haut rang, de gros bonnets anciens et actuels de la politique, des cercles élitistes, ainsi que de simples quidams, sont manifestement impliqués dans le plus grand scandale de l’histoire [du monde]. De nombreuses sources révèlent que la pornographie pédophile, l’enlèvement d’enfants, le trafic d’esclaves sexuels, le sadisme pédophile, les sacrifices rituels, l’occultisme noir (mettant en scène l’infâme « artiste » Marina Abramovic en tant que maître queux de « cuisine spirituelle » pour ses dîners) et même le cannibalisme, étaient probablement impliqués.

Les courriels de Podesta ne sont que la pointe de l’iceberg. Il suffit de voir sa collection « d’art ». Il suffit de voir combien de gens sont liés de diverses manières à ce réseau extrêmement glauque, qui ramène invariablement aux cercles politiques et publics dominants. L’industrie du divertissement est très impliquée. Incités par le scandale, certains acteurs ont déjà évoqué ouvertement la tradition pédophile d’Hollywood, en lien avec les acteurs juvéniles.

Le restaurant Comet Ping Pong Pizza

Plus largement, dans ce contexte, certains pays occidentaux ont déjà légalisé la pédophilie et l’inceste, pendant que les plus progressistes envisagent aussi la bestialité. Il existe une méthodologie d’ingénierie sociale connue sous le nom de fenêtre Overtone (alias, Fenêtre du discours, ou Fenêtre des opportunités), mise au point par Joseph Overtone et utilisée surtout par des spécialistes de médias dans des buts politiques et autres. Elle décrit comment même les idées les plus bizarres, les plus déplacées, peuvent être prises dans les bas-​fonds sociaux indignes, puis réhabilitées et incluses dans la législature, pour devenir ainsi la politique officielle. Complètement cachée à la vue de tous.

Les réseaux pédophiles ne sont pas inédits en politique et dans les structures du pouvoir occidental. Il y a quelques décennies, l’un des plus grands scandales a émergé. Il s’agissait de visites de mineurs à la Maison Blanche, après minuit, mais tout a été dissimulé sans conséquences politiques graves.

Récemment, en Australie et en Norvège, des dizaines de citoyens « éminents » ont été arrêtés pour leur implication dans des réseaux pédophiles. Il existe aussi des signes persistants montrant que des membres de la famille royale britannique se livrent à de mystérieuses équipées sexuelles. En outre, de 2001 à 2010, il a été constaté que 3000 prêtres catholiques étaient impliqués dans de la maltraitance à enfant. (L’oscar 2016 des meilleurs films, « Spotlight », basé sur des événements réels, montrant la façon dont les journalistes du Boston Globe ont découvert de très graves attentats à la pudeur sur enfants, est une excellente référence).

Certains détails donnent franchement la chair de poule. Le nom d’un des deux emplacements du PizzaGate (tous deux proches l’un de l’autre à Washington) est apparu à ce jour. Cela concerne James Alafantis, dont le restaurant s’appelle Comet Ping Pong Pizza (l’autre est Besta Pizza). Le nom « James Alafantis » est dérivé de l’expression française « J’aime les enfants ». David Brock, son ancien petit ami, l’un des principaux manipulateurs de l’establishment du Parti Démocrate, dirige l’influente organisation de supervision médiatique appelée Media Matters. Il a été poursuivi jadis pour pédophilie. Tous deux sont cachés à la vue de tous.

Podesta PizzaGateAutre détail : Il est aujourd’hui prouvé que John Podesta et son frère Toni, sont arrivés au Portugal le 3 mai 2007, le jour où Madeleine McCann, 4 ans, a disparu d’un hôtel de Praia da Luz. Les Podesta étaient présents dans cette ville au même moment. Les portraits-​robots des deux suspects de la police font plus que ressembler aux frères.

Selon le site Internet de Comet Pizza, le restaurant a des portes dérobées donnant sur des chambres séparées et isolées. En outre, il existe des informations selon lesquelles Alafantis s’est offert cinq visites à la Maison Blanche, et a pris et publié des photos d’Obama jouant là-​bas au ping-​pong avec des enfants. Certains enquêteurs affirment que « ping pong » pourrait être un autre mot-​clé. Eh bien, il existe des photos du noble Prince (Charmant) Charles jouant aussi au ping-​pong avec des enfants. Podesta a organisé des dîners privés avec Alafantis et Hillary Clinton. Dans un courriel concernant les trucs de cuisine de la Maison Blanche, on trouve des informations sur une dépense du président Obama de 65000 dollars, pour une « partie privée pizza et hotdog ».

Et devinez quoi : il est avéré qu’une intéressante organisation a soutenu financièrement à trois reprises des événements festifs au restaurant Comet Pizza. Cette organisation est sponsorisée par George Soros. De la philanthropie, comme d’habitude.

Nous ne parlons plus de réseaux de pédophiles isolés, voyez-​vous. Il s’agit là d’une horreur plus grande et plus grave. C’est un réseau mondial. En fait, un réseau pédophile mondial, profondément impliqué dans certaines structures du pouvoir occidental, dont l’idéologie est surtout « libérale » et « progressiste ». Ces deux derniers mots peuvent sans doute servir de mots-​clés dans ce dévastateur abîme moral dont le monde entier est témoin. De nombreuses personnes liées à Comet Pizza et à son propriétaire via les réseaux sociaux, ont posté d’« étranges » photos où elles figurent avec des enfants et le symbolisme bizarre qui est relié aux aspects occultes du fameux Nouvel Ordre Mondial. Ils ne se cachent même plus.

Au-​delà de la géopolitique

Il y a longtemps, en 1918, le philosophe allemand Oswald Spengler publia son œuvre maîtresse, Le déclin de l’Occident, qui présentait une réaction au capitalisme anglo-​saxon basée sur la « bible du capitalisme » d’Adam Smith, La richesse des nations, un livre de 1776 dans lequel Smith esquissait un système de société entièrement dépendante de la « main invisible du libre-​marché » et contrôlé par lui, bien qu’il ne soit contrôlé par rien. La déshumanisation totale. Dans son autre ouvrage célèbre, Théorie des sentiments moraux, Smith dit sans détour : « La douleur, qu’elle soit de l’esprit ou du corps, est une sensation plus forte que le plaisir, et notre sympathie pour la douleur, bien qu’elle soit très inférieure à ce que ressent naturellement le malade, est généralement une perception plus vivante et plus nette que notre sympathie pour le plaisir. »

Nous avons là les racines de l’infâme principe « tout est permis », largement utilisé par les (néo)libéraux pour tenter de justifier moralement leurs pratiques politiques, économie et comportementales dévoyés. Nous ne pensons pas que tous les membres politiques et les autres élites occidentales qui sont impliqués dans le mal de la pédophilie ont mauvaise conscience pour leurs actes inhumains.

La plupart d’entre eux croient que c’est la voie du pouvoir. Ce sont des psychopathes si malades, qu’ils sont incapables de comprendre le degré de folie dont ils sont atteints. Et ils essaient de faire ainsi leur chemin, comme nous le ferions de manière ordinaire.

Les USA et le monde sont devant une affaire qui va au-​delà de la (géo)politique. Nous faisons face à la justification même de notre existence d’êtres humains, à mêmes d’entretenir le monde de manière à ne pas devenir des ombres dans les abysses ténébreuses de l’univers. Méritons-​nous toute la beauté et l’amour que nous avons reçu en cadeau ici sur Terre ? Avons-​nous la force, nous l’humanité, de surmonter le mal qui menace le monde entier de son abîme nihiliste, ou allons-​nous devenir tous victimes de l’inversion des valeurs qui remet en question le principe même de la nature humaine ? Pervertissant l’objet de la vie et glorifiant la mort violente, détruisant constamment, il semble que le but ultime de ce mal est de déprécier la valeur, le sens et le potentiel de la vie elle-​même. Ce n’est rien d’autre que du démonisme.

Bien qu’à l’évidence la civilisation politique occidentale telle que nous la connaissons arrive à son stade final de dégénérescence et de ruine totale, nous voulons croire qu’il reste encore assez de lumière en Occident pour se lever et surmonter la pathocratie malveillante qui est au pouvoir. Bien sûr, l’énorme pouvoir militaire et financier contrôlé par les zélites peut encore faire de gros problèmes, mais c’est aussi une réalité de la vie qu’une entité socialo-​politique s’appuyant uniquement sur le pouvoir physique, matérialiste, est condamnée à l’entropie et au déclin inéluctable. Ce qui n’est qu’une question de temps.

Il semble que le moment soit maintenant. Suite aux élections de novembre aux USA, principal représentant de l’Occident, les dernières évolutions politiques permettent d’espérer. L’Orient soutient cela. Il n’est pas encore tout à fait clair si cet espoir est justifié ou non, mais il y a de l’espoir. Quoi qu’il en soit, si ce n’est pas pour maintenant, ce sera pour la prochaine fois. C’est inévitable. L’enfer étant désormais poussé à la surface pour que même les aveugles le voient, exposé à la lumière, il mourra.

À cause de l’omniprésente dissonance cognitive, il est difficile de croire que tout cela, ce plus grand et plus ignoble scandale de l’histoire du monde, puisse être vrai pour nombre de gens.

Les médias dominants aux ordres ne font pas d’articles à ce sujet. Mais d’autres médias plus petits et indépendants en font.

Et c’est vrai. Juste cachés à la vue de tous. Comme sont cachées beaucoup d’autres choses cruciales.

Pour eux, les aveugles, voici un simple fait avéré : chaque année dans le monde, environ 500 000 enfants disparaissent sans laisser de traces. Un demi-​million. Certains disent plus. Des enfants. Chaque année.

Où vont-​ils tous, les enfants de notre destinée commune ?

Recherchez sur Internet et préparez-​vous à pleurer. Le cloaque est plus profond qu’il n’y paraît à première vue.

[source : Katehon, Krum Velkov]

Ceci peut aussi vous intéresser

Écoute portes

Élise Lucet, la traque sélective

Ce mardi 21 mars sur France 2, Élise Lucet la pourfendeuse des univers impitoyables nous …

5 commentaires

  1. Lire à ce sujet La Cité perverse de Dany-​Robert Dufour 2009 chez Denoël.

  2. Si cela s’avère exact !! Comment arriver à nettoyer la société de ces raclures immondes ?

    • Je comprends que l’on puisse douter :
      Seuls les plus petits secrets doivent être protégés. Les plus grands secrets restent protégés par l’incrédulité publique.
      En anglais : Only puny secrets need protection. Big secrets are protected by public incredulity.
      Marshall McLuhan in ‘Take Today : The Executive as Dropout’ (1972)

  3. Comment pourrions nous sauver ces enfants en Belgique, en France et dans tant d’autres pays puisque l’omerta est totale et ceux qui veulent dénoncer sont « condamnés » physiquement ou socialement par les PUISSANCES de ces réseaux ? Cela fait 20 ans qu’en Belgique on nous fait croire que c’est un pédophile isolé et que les réseaux n’existent pas.. Espérons qu’un jour les scandales éclateront …

  4. Einh ? Sérieux ? Ce n’est pas un fake, tout ça, ce site, Nice Provence Info ??? Je ne sais pas, moi… des journalistes intègres, en 2016 ? …fin 2016 ??? Il y aurait donc de l’espoir pour 2017 ? In cha’a-l-Lah. Sinon, il faut d’abord balayer devant chez soi, vite on se rendra compte qu’il ne faut balayer que devant chez soi, en fait. Re : Sérieux ? Des journalistes intègres ??? …et bein… qui l’aurait cru !? …comme on dit…
    https://www.youtube.com/watch?v=eDD8a4fgECY&feature=youtu.be&t=11m54s