Pinocchios

Un nouveau prix pour Christian Estrosi

Le président de la métropole niçoise et de la région Provence Alpes Côte d’Azur, également connu en tant que suppléant de la députée Marine Brenier ou encore premier adjoint au maire de Nice, s’est vu attribuer vendredi dernier le prix du « Menteur en politique 2016« .

Ce prix, attribué dans la catégorie « un certain regard » a été créé par le politologue Thomas Guénolé. Il est destiné à récompenser les hommes politiques qui ont menti en 2016.

Christian Estrosi a reçu ce prix pour des mensonges particulièrement absurdes ou bizarres. Il rejoint ainsi Nicolas Sarkozy et Jérôme Cahuzac dans la liste des hommes politiques récompensés par ce prix insolite.

Le jury se justifie en ces termes :
« Pour avoir prétendu qu’il a fait installer des portiques de sécurité gare Saint-Charles à Marseille en réponse aux attentats de novembre : ceci, alors que ces portiques ont été mis en place par la SNCF pour contrôler les billets, sans lien avec les attentats.
Et pour avoir accumulé les affirmations fausses lors de son passage sur France Info le 21 octobre dernier :
• Affirmant “ne jamais avoir entendu parler ni rencontré” l’ancien ambassadeur du Qatar alors qu’il apparaît à ses côtés à Nice dans une vidéo tournée par la télévision municipale
• Affirmant à tort qu’il n’y a jamais eu de dispositif fiscal voté pendant le quinquennat Sarkozy
• Affirmant à tort que la CGT a publié des affiches appelant à frapper des policiers pendant le mouvement contre la loi Travail
• Affirmant à tort que Nice Matin s’était excusé d’un papier le concernant l’affaire du bureau du maire« 

Ceux qui ont ainsi épinglé Christian Estrosi et qui composent le jury 2016 du prix sont journalistes et éditorialistes de différents médias bien pensants :
Mélissa Bounoua, rédactrice en chef adjointe chez Slate
Hélène Decommer, chef des infos chez L’Express
Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro
Hugo Domenach, journaliste politique au Point
Thomas Guénolé, politologue auteur du « Petit Guide du mensonge en politique » (Fayard)
Antoine Krempf, responsable du « Vrai du faux » chez France Info
Delphine Legouté, rédactrice en chef du site de Marianne
Pauline Moullot, journaliste à Désintox chez Libération
Estelle Schmitt, journaliste politique chez France Inter

Ce sont les mêmes qui l’encensaient lors des élections régionales de décembre 2015 dans le seul but de faire barrage à l’élection de Marion Maréchal-Le Pen à la présidence de la région grâce aux électeurs de gauche. Pas un seul d’entre eux n’appartient à la presse de réinformation. Ainsi que nous l’annoncions dans nos colonnes le 20 janvier 2017 : L’étau se resserre sur Christian Estrosi

Patrice LEMAÎTRE

Imprimer cet article

Ceci peut aussi vous intéresser

Écopage barque coule

La précipitation fort malhabile de Christian Estrosi

Le président de Région Provence Alpes Maritimes, Christian Estrosi, est en pointe dans les manœuvres …