Nice-Matin 30 janvier 2017 Benoît Hamon

Pour Nice-​Matin, Benoît Hamon, c’est la « nouvelle » gauche

On l’aura compris : Nice-​Matin roule pour la gauche à l’ancienne. La vraie. Celle des luttes sociales contre les patrons. Celle qui ne se compromet pas dans l’exercice du pouvoir. Celle où les riches vont payer pour les pauvres afin de leur assurer un revenu universel, quoi qu’ils fassent.

Manuel Valls n’avait aucune chance face à ces arguments qui furent — en leur temps — employés par le candidat Hollande : rappelons nous de son « Moi, président de la République…« 

Tandis que Manuel Valls restait empêtré dans son action au gouvernement, notamment dans son recours appuyé au 49.3, Benoît Hamon eut beau jeu de réitérer l’anaphore qui réussit si bien au candidat Hollande puisqu’il fut élu. Moi président, tout le monde sera payé. Bien entendu que cela a fonctionné. Que faire face à de telles promesses ? De surcroît Valls a payé à gauche ce que Juppé et Sarkozy ont payé à droite : le rejet des hommes en place.

Balayées toutes ces années d’effort pour « moderniser » le parti socialiste et en faire un acteur de gouvernement crédible. Alors que de nombreuses personnalités de gauche étaient accablées par ce retour en arrière et appelaient dès dimanche soir à voter pour Emmanuel Macron, tels les députés Christophe Caresche, Gilles Savary et François Loncle. Ils argumentent qu’ils n’auront pas d’état d’âme à être des « députés frondeurs » puisque c’est ce qui a permis à Benoît Hamon, frondeur en chef du parti, d’en arriver là. Au milieu de cette cacophonie, notre grand quotidien régional a trouvé la parade : Hamon, c’est la modernité ! Nice-Matin 30 janvier 2017 Benoît HamonC’est clair : Nice-​Matin joue la carte Benoît Hamon qui, nous dit-​on « a remporté largement la primaire de la gauche ». Largement ? Mais avec combien de voix ? Impossible de le savoir en lisant les articles en pages intérieures. Et pour cause : personne ne le sait vraiment. Nous n’aurons droit qu’à des pourcentages.

Mais cela suffit pour que Nice Matin s’enflamme pour ce challenger inattendu et le présente comme l’homme de la modernité qui s’apprête à rivaliser avec Macron, le ringard et l’emm… Nice-Matin Macron 17 novembre 2016Pas sûr que Nice Matin ait fait le bon choix, mais l’a-t-il vraiment ? Notre gazette régionale risque de vite regretter ses engagements précipités.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Prélèvement sanguin

Le mutisme nauséabond de la presse Bien Pensante

Il aura fallu que Vladimir Poutine mette les pieds dans le plat pour que le …

Un commentaire

  1. Ni l’un ni l’autre….