Hercule Poirot

Penelopegate : l’inspecteur Ciotti mène l’enquête

La manière dont est mené le penelopegate ne laisse aucune place au hasard.

Tout fut savamment orchestré et tout se déroule avec une très redoutable efficacité. L’objectif visé fut atteint en quelques jours à peine. L’encre du Canard Enchaîné était à peine sèche que déjà la Justice s’emparait du dossier. Puis tous les jours les médias étaient alimentés par un nouvel article sur les indélicatesses des époux Fillon. Vainqueur inattendu des primaires à droite, il devenait favori dans la course à l’Élysée puisque tout le monde ne pense qu’à une chose : être finaliste contre Marine Le Pen pour l’emporter grâce au « Front républicain ». 

En moins d’une semaine François Fillon est passé du Capitole à la roche Tarpéienne. Sa candidature même est remise en cause, et nombreux dans son propre camp sont ceux qui prétendent le remplacer. Dans le même temps Emmanuel Macron apparaît dans les sondages comme LE finaliste face à Marine Le Pen, et donc le futur vainqueur de la course présidentielle.

Nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur l’origine de ce redoutable montage juridico-​médiatique. Éric Ciotti a mené l’enquête.

Éric CiottiFin limier, à l’image des Sherlock Holmes, Hercule Poirot ou du commissaire Maigret, l’inspecteur Ciotti s’est posé la bonne question : Quel est le mobile du crime ? C’est ainsi qu’il est très vite remonté à Bercy : « À qui profite le crime ? C’est manifestement au pouvoir (…).
Incontestablement, Monsieur Macron profite de cette situation, ça se traduit d’ailleurs dans les sondages, on le voit bien
 » a-​t-​il avancé ce 2 février 2017 sur France Info

L’inspecteur Ciotti poursuit : « Les éléments qui sortent, les contrats, les chiffres, qu’ils soient dans le domaine privé ou celui de l’Assemblée nationale ou du Sénat, il n’y a qu’un lieu où tous ces éléments sont recensés de façon exhaustive, c’est à Bercy. Il y a les déclarations de revenus de façon exhaustive sur toutes les années (…). Ça veut dire que le pouvoir en place a la capacité de disposer de ces éléments. » Son enquête le mène de Bercy à l’Élysée où le crime aurait pu être fomenté sous l’égique du très intriguant secrétaire général, Jean-​Pierre Jouyet.

Les médias aux ordres se repaissent de ces informations qui leur sont envoyées car leur rôle dans ce scénario est clair : souffler sur le feu et attiser le renoncement de François Fillon. Ils ont déjà dressé la liste, qui se rallonge chaque jour, des personnalités Les Républicains qui encouragent leur candidat dans ce sens.

Si l’enquête d’Éric Ciotti débusque le criminel, qu’adviendra-t-il à celui-​ci ? Il faut attendre la suite d’autant qu’aux dernières nouvelles la victime ne serait pas encore vraiment morte.

Nous attendons tous le deuxième épisode.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Emmanuel Macron Congrès Versailles 3 juillet 2017

Faut-​il être un hyper-​président ?

Le Président de la République subit dans les sondages une chute spectaculaire. On ne saurait …