Lucky Luke tire plus vite ombre

Impatient, Macron a tiré trop tôt

L’entreprise de démolition du candidat François Fillon est d’une redoutable efficacité. Il a suffi d’un article dans un canard pour que le vainqueur des primaires de la droite (et du centre) passe de la place de favori à la trappe. Peut-​être saurons-​nous un jour comment ce torpillage fut fomenté. Laissons l’inspecteur Ciotti poursuivre son enquête !

Très probablement à la manœuvre trouverons-​nous Jean-​Pierre Jouyet, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes du gouvernement Fillon en 2007 – tiens, déjà –, président de l’Autorité des marchés financiers de 2008 à 2012, puis directeur général de la Caisse des dépôts et consignations et président de la banque publique d’investissement (BPI) entre 2012 et 2014, avant d’être nommé en avril 2014 par François Hollande … secrétaire général de la Présidence de la République. Le parcours rêvé d’un énarque, homme du sérail de tous les gouvernements, haut fonctionnaire à cheval entre la politique et la finance. Rappelons-​nous le dîner secret entre Jouyet et Fillon qui était destiné à torpiller – à l’époque – Sarkozy.

Et c’est Fillon qui est torpillé ! La manœuvre est rigoureusement orchestrée entre la presse et la Jusctice aux ordres. Les effets sont redoutables. Mais…cette entreprise est partie trop tôt. Si elle avait été lancée bien plus tard, la victime ciblée n’aurait pas eu le temps de « se refaire ». Fillon a mis un genou à terre, peut-​être les deux, mais il n’est pas mort. La manœuvre va se retourner contre ses initiateurs. Explications.

Le candidat Fillon est également un homme du sérail. Il aura tôt fait d’identifier les personnes qui ont tiré les ficelles. Il ne fera donc plus de cadeau. Les dossiers vont sortir. Personne n’est vierge, Macron, malgré son jeune âge, non plus. Wikileaks se propose même d’y contribuer puisqu’Assange avoir trouvé des informations sur Macron dans des emails de Clinton.

L’opération torpillage a révélé les facilités que François Fillon s’était attribuées, mais dans le même temps les Français ont bien compris qu’« il faisait comme tout le monde ». Les listes ont circulé de parlementaires qui salarient leurs proches. Presque tous sont concernés. Devant les zincs des bistrots on entend : « Pourquoi lui et pas tous les autres ? Et les maîtresses de Hollande ? » On révèle que le Canard enchaîné bénéficie de subventions pour le moins généreuses du gouvernement.Canard enchaîné subventionsDans un autre registre, Kim Willsher, la journaliste anglaise qui a interviewé Pénélope Fillon dénonce l’exploitation hors-​contexte de l’interview. De façon bizarre, cette information a disparu du Midi Libre :
http://www.midilibre.fr/2017/02/04/affaire-fillon-la-mise-au-point-de-celle-qui-interviewait-penelope-en-2007,1462683.php#pLG46roiGQHjXSos.99
qui n’est donc pas si libre que ça et n’apparaît plus que sur le site dissident FdeSouche :
http://www.fdesouche.com/818477-la-journaliste-anglaise-qui-interviewe-penelope-fillon-denonce-lexploitation-hors-contexte-de-linterview

Malgré ses beaux discours « modernes », le candidat Emmanuel Macron apparaît de plus en plus comme l’homme du Système. Il peut s’appuyer sur ses anciens employeurs et toute la presse qui leur appartient pour faire une campagne massive et très « marketing », façon Barack Obama.

Or partout et à la surprise des analystes convenus qui ne mesurent pas l’ampleur de la vague, les peuples se rebellent et rejettent tout ce qui touche au Système : Brexit, Trump, Hongrie, référendum en Italie. Il y a de grandes chances aussi que le vainqueur de l’élection présidentielle en France soit le candidat le plus anti-​Système. C’est bien en ce sens que les électeurs de la primaire de la droite (et du centre) ont rejeté d’abord Sarkozy, au premier tour, puis Juppé, au deuxième tour.

Fillon apparaîtra-​t-​il comme le meilleur candidat anti-​Système ? Pas sûr. Marine Le Pen ? Pas si sûr non plus. Pourquoi pas Mélenchon ? Ou bien Asselineau ? On le voit : rien n’est gagné.

Macron, en activant trop tôt ses leviers, a dévoilé ses appuis, ceux dont les Français ne veulent plus.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Picsou

« Les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien »

Lors de l’inauguration du « plus grand incubateur de start-​up du monde », ce jeudi 29 juin …