Google soutient le passeur de la Roya

Nous alertons nos lecteurs depuis bien longtemps sur la connivence méphitique entre l’accueil des immigrés clandestins et la grande finance mondialisée, comme par exemple dans notre article du 1er février 2017 Immigration : l’écran de fumée se dissipe.

Il faut à présent être aveugle pour rejeter cette réalité qui se dévoile pourtant un peu plus chaque jour qui passe.

Cyril Herrou, le passeur d’immigrés clandestins de la vallée de la Roya, est utilisé par de grands lobbies pour légitimer l’abolition totale des frontières. La presse aux ordres participe bien entendu à cette opération. Au premier rang : Nice Matin bien entendu.

La Justice, sous pression, a quasiment blanchi Cyril Herrou. Celui-ci encourait une peine de 5 ans de prison et 30 000 € d’amende. Le tribunal, lors de l’audience du 4 janvier 2017, avait requis le sursis avec mise à l’épreuve ainsi qu’un usage limité de son permis de conduire aux besoins de sa profession. Le jugement final se limite à une amende de 3 000 € avec sursis et clôt cette pleutrerie de la Justice.

Le journal Libération nous confirme que ce passeur hors-la-loi bénéficie du soutien de Google [source] :

La boîte en fer qui fait office de boîte aux lettres sera bientôt trop exiguë. Chaque jour, le facteur y dépose des dizaines d’enveloppes. A l’intérieur, mots d’encouragement, chèques et dessins. Sur chacun des bordereaux est inscrit : « Cédric Herrou, Breil-sur-Roya, France». « Google m’a téléphoné pour retirer mon adresse des recherches parce que je reçois aussi des insultes et des menaces, explique leur destinataire [Cédric Herrou]. Avant de raccrocher, le gars au téléphone m’a dit que j’avais leur soutien. »

« Le gars au téléphone m’a dit que j’avais leur soutien. » Il vous faut un dessin ? Google apporte son soutien à tout ce qui encourage l’immigration massive et donc au petit passeur de la Vallée de la Roya.

Derrière notre petit délinquant bobo, un peu paumé, soixante-huitard attardé, se profile le projet mondialiste des grands groupes financiers de la « nouvelle économie ». Cyril Herrou est l’allié objectif de cette finance spéculative qu’il condamne probablement par ailleurs.

Cette contradiction ne lui vient pas à l’esprit ni à toutes celles et tous ceux qui le soutiennent.

Massimo Luce

Imprimer cet article

Ceci peut aussi vous intéresser

Jean-David Cattin remigration Lou Bastioun 3 mars 2017

La remigration, tout simplement

Le thème de la remigration a déjà été traité dans nos colonnes avec la venue …