Lycée Alexis de Tocqueville Grasse

Fusillade dans un lycée de Grasse

Alerte attentat lancée par le ministère de l’Intérieur sur le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse

Par le biais de l’application SAIP, les habitants ont été appelés à rester chez eux. Les forces d’intervention du RAID ont été dépêchées sur place.

Selon nos sources, le tireur aurait été arrêté.

Pur hasard du calendrier : la ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-​Belkacem, était présente hier soir mercredi 15 mars à Nice, pour soutenir désépérement le candidat socialiste frondeur, mais officiel quand même, Benoît Hamon.

Mise à jour 14:30
La ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-​Belkacem, se rend sur place
Le tireur, âgé de 17 ans et élève dans ce lycée, aurait fait plusieurs blessés parmi lesquels le proviseur du lycée.
Selon les sources policières, il aurait consulté des sites relatant des attentats dans les lycées nord-​américains.

Mise à jour 16:30
Il s’avère que l’auteur de l’attentat, arrêté par la police, était fasciné par les scènes de tuerie, comme celles de Columbine en 1999 aux États-​Unis mais également celles du 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice. Son compte YouTube n’affiche que 2 vidéos, toutes deux en relation avec le massacre de Colombine et une bannière : « Celui qui marquera l’histoire avec votre sang. »
Son père serait élu au conseil municipal de Grasse avec Jérôme Viaud (Les Républicains), tout en restant coordinateur pour la Région Provence-​Alpes-​Côte d’Azur du Rassemblement pour la France (RPF).

Ceci peut aussi vous intéresser

Victimes attentat Marseille 1er octobre 2017

Attentats djihadistes : fini les grands discours !

Pendant que le gouvernement espagnol faisait preuve d’une autorité largement excessive en Catalogne où quelques …

Un commentaire

  1. Solange Appert

    À Trump qui déclarait que la France n’est plus la France, le 25 février, au Salon de l’Agriculture, François Hollande lui répondait : « Il n’y a pas de circulation d’armes. Ici il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule. »
    Cela me rappelle Estrosi qui déclarait, avant le massacre sur la Promenade, que dans sa ville le camion n’aurait pas passé un carrefour.
    Va-​t-​il équiper tous les établissements scolaires de portiques, maintenant ?
    Tous ces pauvres types sont des oiseaux de mauvais augure.