Verre polarisant

Les verres polarisants de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique

Verre polarisantLes Maires en colère, le Mouvement France-Comté et l’Union Civique des Contribuables Citoyens ont décidé d’interpeller conjointement la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique au sujet de l’opacité de la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron.

Ce n’est pas rien. Des élus, des associations de citoyens, ce n’est pas une action isolée d’un électeur revanchard d’extrême droite.

En face aussi : une institution d’État mise en place avec de gros moyens pour assurer la transparence de la vie publique. Elle dispose comme son nom l’indique, non seulement de l’autorité, mais de la haute autorité. De quoi faire trembler celles et ceux qui tenteraient de dissimuler quelquechose ! Son existence seule devrait suffire à dissuader les fraudeurs. Ce n’est pas le cas de la plupart de nos responsables politiques qui en font fit, et notamment d’Emmanuel Macron.

Il a bien raison car cette haute institution publique ne sert à rien. Sa réponse à la requête légitime des Maires en colère, du Mouvement France-Comté et de l’Union Civique des Contribuables Citoyens est révélatrice de cette fadaise : « Je vous informe que vous ne pourrez pas être informé des suites données par la Haute Autorité aux observations que vous lui avez adressée. » (voir copie de cette lettre ci-dessous).

C’est ce que l’on pourrait appeler de la transparence opaque. Ou bien de la transparence filtrante puisque la transparence est valable pour les uns, mais pas pour les autres. Notre Haute Autorité a mis en place des verres transparents mais polarisants. Il fallait y penser.

Massimo Luce

Communiqué conjoint
des Maires en colère
du Mouvement France-Comté
de l’Union Civique des Contribuables Citoyens

La Haute Autorité pour la transparence de la vie politique (HATVP) vient de nous faire savoir (PJ) qu’en raison du « secret professionnel » elle ne nous informera pas des suites données aux observations que nous lui avons adressées dans notre courrier du 14 février concernant le patrimoine de M. Macron.

Quant au Pôle financier (PNF) auquel nous avions transmis une copie de notre lettre à la HATVP pour lui demander s’il envisageait de faire quelque chose, il n’a pas encore réagi, et ce, malgré l’extrême réactivité dont il avait pourtant fait preuve en ce qui concerne M. Fillon avec, au bout du compte, une mise en examen en raison notamment d’un « manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ».

Se posent pourtant un certain nombre de questions sérieuses, logiques et parfaitement légitimes quant à la sincérité de la déclaration de patrimoine signée par M. Macron, le 24 octobre 2014, à l’occasion de son arrivée au gouvernement. Et elles méritent pleinement une réponse.

Il semble notamment y avoir une incohérence manifeste entre le montant très important de ses revenus en 2010-2013 (3 010 996 €) et celui très bas de sa fortune déclarée en 2014 (156 160 €) quand il fut nommé ministre.

 Dès lors, nous venons d’alerter, cette fois, le parquet du TGI de Paris (PJ – copie ci-dessous) par lettre RAR du 10 mars pour lui demander quelle suite il envisageait de donner à ces interrogations.

 Paul Mumbach
Candidat des Maires en colère
Maire de Dannemarie (68)
Président des maires ruraux du Haut-Rhin
paul.mumbach@dannemarie.fr

Jean-Philippe Allenbach
Président du Mouvement Franche-Comté
pfed.allen@gmail.com

Serge Grass
Président de l’Union Civique des Contribuables Citoyens (U3C)
sg44@free.fr

Haute Autorité Transparence Vie Publique Union Civique Contribuables
Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Imprimer cet article

Ceci peut aussi vous intéresser

Christian Estrosi Éric Ciotti vélo

Estrosi d’un côté, Ciotti de l’autre ?

Christian Estrosi et Éric Ciotti, les deux maîtres du département, ne sont amis que pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*