Christian Estrosi Tout changer

Fillon à Nice : les arguments d’Estrosi

L’intervention de Christian Estrosi lors du meeting de François Fillon à Nice hier au Palais Nikaia est le reflet du niveau du débat politique actuel en France. Le versatile ancien maire s’est réclamé haut et fort du « gaullisme », alors qu’on se demande bien ce qui peut encore lui faire tenir de tels propos.

En quoi Estrosi est-​il gaulliste ? C’est probablement parce-​que cela ne veut plus rien dire du tout et que tout le monde se réclame à présent du gaullisme qu’Estrosi peut aussi le faire. Ce sont peut-​être les trahisons dont il est coutumier qui lui font dire qu’il est proche du « grand homme ». Toujours sous la houlette des sifflets et des colibets face à un public qui ne lui est plus acquis comme avant sa virevolte des élections régionales de décembre 2015, Christian Estrosi a franchi toutes les bornes de la décence politique en dépassant le point Godwin à un tel niveau que cela en devient caricatural. Qu’Estrosi se fasse siffler à Toulon, passe encore. Mais pas à Nice ! Sur ses terres ! À court d’arguments, Estrosi a lancé l’arme nucléaire : la référence à la Shoah.

Critiquer Estrosi, c’est dénoncer la Shoah. Ne cherchez pas à comprendre, c’est ainsi. Emmanuel Macron nous avait bien fait le coup : rappeler sa carrière d’associé à la banque Rothschild, c’est faire le jeu de l’extrême droite (voir notre article Macron donne une leçon d’autocensure à la presse). Mais avec Estrosi, finies les subtilités dialectiques apprises à l’ENA. L’argument est grotesque et montre le niveau politique atteint par le président de Région après 35 ans de vie politique. On est dans le basique : soit on est avec lui, soit on est antisémite.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Cirque Barnum

Quand va-​t-​on en finir avec ce cinéma grotesque des attaques chimiques ?

Nous relayons volontiers ce coup de gueule de Marc Rousset dont l’analyse s’appuie sur une …

4 commentaires

  1. Bonjour,
    il va être grand temps de reconsidérer et modifier les formations de l’école des ânes, ENA
    Profils déconnectés, revêches, anti-​nations, pro-​banques… Ne pensant qu’à leurs plans de carrières et profits personnels… Intégrité, honneur, probité ne font plus partie des codes !!!

  2. Frédéric Pastorino

    Depuis qu’il est passé à gauche, Estrosi a pris les comportements sectaires de la gauche : ou tu es bien pensant (comme moi), ou tu es antisémite (facho, extrémiste de droite, replié sur soi, nazi).

  3. Tout à fait d’accord.
    Estrosi a décidé de transformer chaque élection en un referendum sur la Shoah.
    C’est nul.

    Didier Asin.

  4. Il ment en disant qu’il est gaulliste depuis le premier jour de sa vie politique, car il a commencé avec Jacques Médecin qui était anti-​gaulliste. Il n’a pas non plus démissionné quand un ancien SS a été reçu à la mairie en 1990 !