Bastion social Lyon banderole

Bastion social

Au moment où l’État rachète en nombre les hôtels Formule 1 pour y loger les migrants clandestins, comme à La Londe les Maures dans le Var (notre article du 16 mai 2017), un groupe de jeunes Lyonnais a décidé, lui, de fournir des logements aux Français les plus démunis.

Ce « Bastion Social », c’est le nom qu’ils lui ont donné, est situé dans un vieux bâtiment municipal vacant au cœur d’un quartier huppé du centre-​ville de Lyon.

Le but annoncé des jeunes est d’aider nos compatriotes qui vivent bien souvent sous le seuil de pauvreté. Ceux-​ci sont en effet bien défavorisés quand on voit le traitement proposé à tous les clandestins non européens fraîchement débarqués.

Ces jeunes appartiennent pour la plupart au GUD (Groupe Union Défense), syndicat étudiant. Ils sont aidés par des groupes voisins géographiquement comme « Autour du lac » ou « Edelweiss Pays de Savoie ». Ils entreprennent eux-​mêmes les travaux de rénovation et fournissent également une aide alimentaire aux plus démunis.

Pour financer les travaux, ils ont créé une cagnotte sur Internet, un « pot commun » qui se remplit régulièrement et qui permet d’acheter matériaux, outils et alimentation.

Vendredi dernier, la police a bien tenté une descente, armée de flash-​balls et de boucliers, mais rien n’a bougé, les jeunes solidaires sont toujours là, ce qui forcément déplait à Gérard Collomb, à la fois maire de Lyon et nouveau ministre de l’Intérieur qui se préoccupe bien mieux des clandestins que des Français, tout comme son prédécesseur Bernard Cazeneuve(1). L’électricité a même été coupée, mais elle dut rapidement être rétablie.

Le Bastion Social a reçu hier la visite de Gianluca Iannone, président de Casapound Italia, mouvement italien qui avait pris la même initiative en décembre 2003 avec l’occupation d’un immeuble en plein centre de Rome.

Si cette initiative vous plaît, n’hésitez pas à soutenir le Baston Social ici. Cette initiative des jeunes Lyonnais devrait faire des émules partout en France.

Patrice LEMAÎTRE

(1) Rappelons nous que c’est Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur qui avait déclaré : « Trop de migrants qui pourraient bénéficier de l’asile en France hésitent encore. Nous devons leur faire comprendre clairement que l’asile en France est la meilleure chance pour eux. » (voir notre article du 18 mai 2015)

Ceci peut aussi vous intéresser

Mygale

La mygale dans le yucca

Dans les années 80, on se rappelle avoir eu un ami rapportant qu’un ami d’un …