Clandestins migrants

Démographie africaine : « Merci Macron !  »

Nice Provence Info ne peut être soupçonné de la moindre complicité à l’égard d’Emmanuel Macron.

Nous avons longuement critiqué dans nos colonnes les méthodes de son accession au pouvoir que nous avons qualifiées de « putsch électoral  » (lire par exemple La leçon ratée de démocratie de Macron à Poutine du 31 mai 2017).

Nous nous opposons également vivement au projet de vaccination obligatoire (lire par exemple Halte à la dictature des vaccins ! de ce jour).

L’honnêteté qui anime notre site de réinformation nous conduit à reconnaître le courage de notre président qui est le premier chef d’État à s’exprimer, publiquement et clairement, sur le problème de la démographie africaine que nous soulevons régulièrement dans nos colonnes (lire par exemple Démographie : changeons de logiciel ! du 21 janvier 2016). Il apparaît qu’enfin un responsable politique ose affronter la cause de bien de nos maux. De surcroît il est français. Écoutons Macron :

« Le défi de l’Afrique est totalement différent, il est beaucoup plus profond. Il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique ? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Ces pays ont encore 7 à 8 enfants par femme. Vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. » Reconnaissons que notre Président est le premier responsable de haut rang à s’exprimer ainsi lors d’une réunion majeure puisqu’il a prononcé ces mots lors du G20 à Hambourg.

Il aurait pu dire : Vous pouvez décider d’accueillir quelques dizaines, voire centaines de milliers d’émigrés africains, vous ne stabiliserez rien (lire Aidons les dans leurs pays ! du 21 juin 2017). Mais ce sera pour la prochaine fois.

Ne gâchons pas notre satisfaction d’entendre ainsi Emmanuel Macron faire un pas important en brisant le tabou de la surnatalité africaine. Il suffit de lire les commentaires gênés de la presse Bien Pensante, à commencer par la chaîne d’État France Info (d’où est issue la vidéo ci-​dessus). Nous attendons pour notre part qu’Emmanuel Macron mène sa réflexion jusqu’au bout et qu’il en tire les conclusions qui conviennent afin de préserver notre propre civilisation puisqu’il évoque lui-​même les enjeux civilisationnels engagés par la démographie hors de contrôle de l’Afrique.

Georges Gourdin

Ceci peut aussi vous intéresser

Émigrés clandestins Nice Parc Estienne Orves

La Justice reste très clémente à l’égard des passeurs

La Cour d’Appel d’Aix-en-Provence n’a pas osé condamner comme elle devrait, Cédric Herrou, le « passeur …

8 commentaires

  1. Ce n’est pas le premier à le dire, mais c’est peut être la première fois dans un G20 et qu’un journal ose l’écrire…
    Il aurait aussi pu dire qu’en France c’est pareil entre l’Afrique noire et l’Afrique du nord. Regardez ce qui se passe dans les banlieues et dans d’autre quartiers des grandes villes. De véritables ghettos et le taux de natalité le plus fort. Mais ce sont des Français, n’est ce pas, puisqu’ils sont nés en France. Ce qui se passe dans le 100e département est encore pire, ainsi que dans certaines colonies…
    Combien de temps allons nous subvenir à tout cela????? Et l’État qui laisse faire depuis des décennies, malgré les déficits monstrueux à la SÉCU et autres services. Idem pour l’école, on arrête pas de baisser les niveaux pour se donner bonne conscience.
    Bref, vous pouvez aussi rajouter les pays de l’est, l’Albanie, la Serbie, la Tchétchénie et bien sûr la Roumanie.

  2. J’oubliais, tant que vous y êtes : rajoutez aussi les Israéliens, car ils détiennent le record avec certains pays d’Afrique noire. Idem en France (en moyenne entre 7 ou 8).

    • Oui, mais les Israéliens, ça se passe en Israël, et c’est pour ne pas être submergés par les autres !

    • Justine, apparemment vous êtes bien experte sur ce sujet, comme votre cher prési enh???

      Justine, dites moi en toute honnêteté (si bien sûr vous le pouvez), que connaissez vous de l’Afrique ?
      Vous réveillez tout les jours sur ces terres ? Vous y avez vécu combien de temps ? Êtes vous capable de me citer comme ça sur le tas quelques républiques historiques africaines, bien sûr avant le débarquement de vos pseudos colonisateurs ? Pouvez vous m’estimer avec exactitude et au francs tout ce que vous avez volé à ce continent ?

      Après ; on pourras discuter, et je prendrais pour vrai et honnêtement vos propos 🙂

    • Justine, je suis sûr que c’est vous même personnellement qui avait fait cette étude et publié ces chiffres, ah oui, c’est que vous connaissez trop l’Afrique. Alors pour rappel, veuillez y jeter un coup d’oeil s’il vous plait :

      » Chiffres éloignés de la réalité

      Il faut dire que les données avancées par Emmanuel Macron sont éloignées de la réalité. Selon une étude de l’ONG Population Reference Bureau datée de 2016, le taux de fécondité en Afrique s’élèvait à 4,7 enfants par femme contre 2,5 en moyenne dans le monde. En 1950, il était de 6,5.

      Seul un pays affiche un taux de fécondité proche de celui évoqué par le président : le Niger avec 7,6 enfants. « Les propos d’Emmanuel Macron ne tiennent pas compte de l’aspect très composite du continent africain », commente Youssef Courbage, démographe à l’Institut national d’études démographiques (INED).

      Selon le démographe et ancien expert des Nations unies, la déclaration du président ne concerne en fait que les pays francophones de l’Afrique subsaharienne, où la transition démographique n’a pas encore opéré, comme au Mali (6 enfants par femme) ou au Niger qui affiche le taux de fécondité le plus élevé au monde. « Dans ce pays fortement rural, les enfants sont sortis de l’école pour être utilisés comme une main-d’œuvre gratuite ou à bas coût », poursuit Youssef Courbage.

      Selon lui, les pays du Maghreb central, comme le Maroc, la Tunisie ou encore l’Algérie, qui affichent respectivement un taux de 2,4, de 2,4 et de 3,1 – contre 2 pour la France – ne sont pas concernés par cette déclaration, au même titre que les pays subsahariens anglophones comme l’Afrique du Sud (2,4), le Botswana (2,8) ou encore la Namibie (3,6).

      Vision anglo-​saxone

      Reste que la théorie avancée par Emmanuel Macron de réduire la fécondité pour amorcer le développement reflète la pensée de nombreux spécialistes africains. À commencer par Laurent Chalard, géographe de la population et membre du think tank European Centre for International Affairs. « Cette vision détonne car elle s’éloigne du discours habituel français selon lequel le développement économique passe par la lutte contre la corruption, explique-​t-​il. Le président a choisi de se rapprocher de la vision anglo-​saxone, selon laquelle la politique de planning familial est indispensable pour créer un terrain favorable à la croissance ».

      La France, qui fait figure des pays natalistes, a tendance à se détourner de la question du planning familial. « Il est difficile d’appliquer ailleurs ce qu’il ne se fait pas dans son propre pays », relève Laurent Chalard.

      Mais le constat est sans appel, selon le géographe : aucune ancienne colonie française ne peut se targuer d’une croissance économique forte, affirme le chercheur, qui cite en contre-​exemple le cas de l’Éthiopie : 10 % de croissance et 4 enfants par femme. »

  3. Les bobos droitdelhommistes, « No Border », « Chances pour la France » et autres « Welcome refugees » activistes des associations financées par George Soros et électeurs de Macron vont devoir changer leur logiciel.
    Ils sont tellement moutonniers que cela ne devrait pas poser de problème.

  4. Certes c’est le problème de fond et il vient à l’esprit de tout un chacun. Cependant le constater n’est pas le résoudre. Il y eut par exemple en Chine la décision intelligente de limiter les naissances. Mais il y a aussi des statistiques mondiales officielles qui démontrent que le développement économique d’un Etat fait baisser sérieusement le nombre de naissances. Avec même un résultat inversé dans les pays occidentaux où les chiffres sont quasi-​négatifs Ainsi les milliards versés en Afrique auraient pu aller dans ce sens s’ils ne l’avaient été pour abonder des intérêts extérieurs en achetant les gouvernements en place (et en les remplaçant même si nécessaire).
    Ce n’est pas un problème culturel local, sur ce plan Macron se trompe (à moins que, comme cela lui arrive, il prêche le faux pour masquer la vérité ?) mais un problème mondial que l’on retrouve sur d’autres continents. À problème mondial, solution mondiale. Mais quels leaders, hommes d’État, seraient capables de s’opposer à la géopolitique des grands groupes financiers dont les oligarchies dirigent le monde ? Ce n’est pas demain la veille…

  5. Entièrement d’accord avec les commentaires de Justine et Julia ; mais comment arrêter l’hémorragie des migrants puisque l’UE qui se comporte comme les nazis ne fait rien bien au contraire, nous allons droit à une guerre certaine .… comme l’a dit Winston Churchill : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur, vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre  ».