Migrants côtes libyennes

« Defend Europe », c’est parti

Samedi dernier, un navire de 40 mètres, le C-​Star, a appareillé depuis Djibouti pour la Méditerranée pour lutter contre l’immigration clandestine au large de la Libye.

L’opération « Defend Europe » (Défendons l’Europe) est menée par le réseau européen Génération Identitaire (GI) et en particulier ses antennes française, italienne et allemande.

L’association a lancé mi-​mai une collecte de fonds sur internet, et malgré une campagne d’opposition qui a poussé le service de paiement en ligne Paypal, puis au Crédit Mutuel à son tour à geler leur compte, les militants ont récolté plus de 87 000 dollars (76 000 euros) auprès d’un millier de donateurs. Comme quoi tout n’est pas à désespérer dans notre vieille Europe.

Ces fonds ont donc permis de louer le C-​Star et son équipage, qui devraient franchir jeudi le canal de Suez et embarquer des militants à Catane (Sicile) la semaine prochaine avant de gagner la zone des secours au large de la Libye.

L’objectif est « de montrer le vrai visage des ONG soi-​disant humanitaires, leur collaboration avec les mafias de passeurs et les conséquences mortelles de leurs actions en mer », explique Clément Galant dans une vidéo diffusée par GI sur les réseaux sociaux.

https://www.wesearchr.com/bounties/defend-europe-identitarian-sar-mission-on-the-libyan-coast

« Lors de notre mission, lorsque nous croiserons des bateaux remplis de clandestins, nous appellerons les garde-​côtes libyens pour qu’ils puissent venir les secourir et nous veillerons à leur sécurité le temps de leur arrivée », ajoute-​t-​il.

L’objectif, quoi qu’en dise Libération ou l’Obs, est que les migrants soient reconduits en Libye, et non pas ramenés en Sicile comme cela se produit de plus en plus régulièrement. L’excuse officielle est que les garde-​côtes italiens considèrent que la Libye n’offre pas de « port sûr » au regard du droit maritime. Ils organisent donc toujours le transfert vers l’Italie des migrants secourus sous leur coordination. Pas moyen cependant d’avoir une définition d’un « port sûr » de la part des autorités italiennes….

Et puis, si les ports libyens sont jugés dangereux, pourquoi ne pas alors les reconduire les émigrés dans des ports tunisiens qui se situent beaucoup plus près que les ports italiens ?

Les médias dominants ne posent jamais ces questions parce qu’ils soutiennent le discours pro-​invasion(1).

« En sauvant des personnes et en faisant obstacle au réseau des trafiquants, nous pouvons sauver l’Europe et sauver des vies en même temps », a expliqué un porte-​parole de GI-​Italie.

Plusieurs ONG engagées dans les opérations de secours en mer ont déjà exprimé leur inquiétude face à l’arrivée de ce bateau, qui s’ajoute aux volontés du gouvernement italien de leur imposer un code de conduite sévère.

La carte des sauvetages en mer de ces dernières années démontre nettement que les bateaux des ONG vont directement chercher les migrants de plus en plus près des côtes lybiennes (notre illustration à la une).

Certains y voient la patte du milliardaire hongrois George Soros.

La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-​LGBT (DILCRAH) a signalé l’opération à la justice, dénonçant une « provocation à la discrimination » et un risque de « délit d’entrave » aux secours, même si on peut se poser la question de l’antisémistime et de la haine anti-​LGBT dans cette affaire. Cet organisme d’État ne s’est pas encore adapté aux récents propos du président de la République (lire notre article d’hier Démographie africaine : Merci Macron !).

Patrice LEMAÎTRE

(1) [NDLR] Les journalistes militants devront également bientôt revoir tout leur vocabulaire. En effet dans son article à charge de ce matin, intitulé « “Mission” anti-​ONG en Méditerranée », le journal de propagande Nice Matin puise dans la litanie bien connue de la Police de la Pensée : « la très contestée mission… les activistes d’extrême droite… groupuscule ».

Ceci peut aussi vous intéresser

Émigrés clandestins Nice Parc Estienne Orves

Nice : trois mois de prison avec sursis pour le petit passeur de la Roya

Le jeune homme de 19 ans avait été contrôlé à un barrage de gendarmerie Le …

Un commentaire

  1. Ne nous laissons plus intimider par le vocabulaire ad hoc destiné aux patriotes et nationalistes. Il traîne depuis quarante ans dans les rédactions journaleuses.
    Retournons-​leur le nôtre en les traitant de négriers, kollabos, babouches, valets du capital, mercenaires de Soros… etc…