Jean-Luc Mélenchon Corderie Marseille

À Marseille, Mélenchon est au pied du mur

Le 2 août, Jean-​Luc Mélenchon publiait un communiqué pour protester, de manière un peu alambiquée toutefois contre la destruction de vestiges grecs de la Corderie à Marseille :

Communiqué du 2 août 2017

J’apprends avec colère que Vinci a envoyé ce matin des tractopelles détruire les vestiges du site de la corderie, à Marseille, une carrière grecque datant du 5e siècle avant notre ère.

Pourtant, le 21 juillet dernier, la Ministre de la culture Françoise Nyssen, qui m’a reçu avec Sandrine Rolengo, habitante mobilisée, s’était engagée sur :
– le classement d’une partie du site
– l’intégration d’une servitude de passage au projet
– la mise en place d’une médiation culturelle pour l’accès du public au site antique

Les promoteurs sans scrupule n’ont cure de la valeur inestimable de ces vestiges. Seul les motive le profit qu’ils tireront de la construction d’un immeuble de standing.

Les pouvoirs publics, et notamment la DRAC, doivent impérativement veiller à ce que les engagements de la ministre soient respectés. La parole de l’État ne peut être violée par un groupe privé.

Jean-​Luc Mélenchon,
Président du groupe La France insoumise

Ce mouvement de protestation prenant de l’ampleur, Jean-​Luc Mélenchon s’y est très habilement engagé plus avant, hier le 24 août 2017 :

Mais à présent Jean-​Luc Mélenchon se trouve au pied du mur car il ne peut pas à la fois :
défendre notre histoire et notre identité contre la société de l’argent-roi, préserver des sites archéologiques, fussent-​ils situés en plein centre des villes, contre l’urbanisation incontrôlée et le bétonnage qu’elle induit, et donc contre les intérêts de la finance,
et dans le même temps :
encourager l’immigration massive qui induit forcément une urbanisation intensive puisqu’il faut bien loger les dizaines de milliers de réfugiés qui préfèrent se loger dans les grandes villes qu’à la campagne.

Où monsieur Mélenchon prévoit-​il de loger cet afflux massif de demandeurs d’asile ? Où caser ces miilions de Maghrébins qu’il appelle à s’installer en France ? Dans le 10e arrondissement de Paris, à proximité de son appartement de 110 m2 ? Sûrement pas ! Plus probablement à Marseille. Alors ?

Le nouveau député de Marseille n’est pas à une contradiction près. Il ne peut pas s’inscrire dans la société du nombre, de la quantité et dans le même temps dans la société traditionnelle. Lui qui est élevé au rang de grand maître dans la franc-​maçonnerie, nous l’invitons à (re)lire l’oeuvre d’un autre grand-​maître maçon René Guénon, notamment Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps (Gallimard,

Mélenchon, qui se prétend insoumis, n’a pas encore brisé toutes ses chaînes.

Georges Gourdin

Cet ouvrage majeur dont nous recommandons vivement la lecture est téléchargeable ici (format .pdf)

Ceci peut aussi vous intéresser

Défense cracher parler breton

Langues régionales

Profitons de ce temps de vacances. Certains d’entre vous, amis lecteurs, sont probablement partis en …