Pinceaux maquillage

La presse et le maquillage

Quelques organes de presse osent relever les frais de maquillage exorbitants de Brigitte Macron : 26 000 euros, en trois mois seulement

Notre propos ici n’est pas tant d’analyser le montant de ces frais frivoles car nous pouvons comprendre que la prestation quotidienne relève du défi.

Il n’est pas non plus de gloser sur la manière dont ces coûts sont sortis dans la presse quelques jours à peine après le communiqué de l’Élysée qui nous annonçait que la première dame de France ne bénéficiait d’aucune rémunération.

Notre propos est bien plus inquiétant : il est dans la manière dont cette information est traitée par la presse en général

La transparence du nouveau gouvernement fut copieusement reprise par l’ensemble de la presse. Les trois mots « macron loi transparence » sur le moteur de recherche Google nous retournent 475 000 résultats. Au premier rang desquels, l’un des piliers de la presse mainstream, Libération, qui sort en premier avec, hasard bien malheureux, un article intitulé « Brigitte Macron confirme qu’une “charte de transparence” clarifiera son rôle« .
Google transparence Macron
Ça tombe bien ! Voyons voir ce que donne alors une recherche avec les mots « frais maquillage brigitte macron » :Google frais maquillage Brigitte MacronOn pourrait s’attendre à un nombre équivalent d’articles, transparence oblige. Pas du tout : moins que 10 fois moins ! 36 900 contre 475 000.

Les organes de presse qui osent traiter ce sujet plus qu’embarrassant pour l’Élysée sont réduits à quelques uns à peine. On y trouve la presse de réinformation venue de Moscou : Russia Today et Sputnik News (merci Poutine ! ☺) et la presse « people » : Voici, Gala , Paris-​Match ou Marie-​Claire.

Où est passé Libération ? Le Monde ? Le Figaro ? Où sont passés les donneurs de leçons de liberté de la presse ? Où sont passés les censeurs du Décodex ? Et la transparence alors ? prônée sur toutes les unes quelques jours auparavant. Tout ceci n’est pas très digne d’un pays qui se prétend libre et démocratique. La presse mainstream a des problèmes avec le maquillage. Mais tout dépend de quoi.

Georges Gourdin