Suicide collectif

Cousteau, reviens ! Ils sont devenus fous !

Commandant Jean-Yves CousteauJacques-​Yves Cousteau (1910–1997), dit « Le Commandant Cousteau», fut l’un des premiers grands écologistes français et un célèbre lanceur d’alerte qui tenta de faire prendre conscience à l’humanité de la dégradation continue des océans causée par les activités humaines. 
Si je me permets aujourd’hui d’évoquer sa mémoire, c’est parce que je crois qu’il serait horrifié de voir l’aggravation phénoménale de toutes les pollutions qu’il dénonça en son temps et qui, vingt ans après sa mort, sont en train de massacrer toute la nature planétaire et du même coup l’humanité qu’elle supporte, mais qu’elle ne supportera plus longtemps.
Certes, l’écologie a fait quelques progrès dans les consciences, mais si peu au regard des destructions dont tous les inconscients se rendent coupables. Et non contents d’empoisonner notre environnement, des cohortes d’irresponsables s’acharnent à corrompre nos propres organismes, si aveuglés sur les conséquences de leurs actes qu’ils négligent la santé de leurs propres enfants, quand il est pourtant évident que personne ne pourra échapper au désastre qui enfle chaque jour davantage. 
Partout dans le monde, mais en France plus que partout ailleurs, les pesticides répandus à profusion délabrent notre nourriture, agressent notre santé, stérilisent peu à peu les terres nourricières. Le glyphosate, l’herbicide le plus répandu sur la planète, et pas seulement dans les grandes cultures mais aussi dans les potagers des jardiniers du dimanche, est sur le point de bénéficier d’une prolongation de son usage par l’Union européenne, alors que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) le juge impliqué dans le développement des cancers. Les perturbateurs endocriniens, qui attaquent la vie à la racine même et sont en passe de compromettre la fertilité des générations futures, ne sont pas encore interdits, alors qu’ils devraient l’être partout et dans l’urgence. Pire encore, l’industrie agro-​alimentaire et celle des cosmétiques utilisent des nanoparticules d’une dimension si infime qu’elles pénètrent jusqu’au plus profond de nos corps sans que rien puisse les arrêter. Des biscuits, des bonbons, des crèmes pour le visage, etc. en sont bourrés à l’insu des consommateurs. 
Et personne ne fait rien contre ce fléau. L’humanité se suicide lentement et nul ne bouge !
Ah si, pardon, j’oubliais que notre ministre « de la Santé » (sic) a trouvé une merveilleuse parade : elle veut inoculer à nos bébés un cocktail diabolique de 11 vaccins obligatoires, qui sont de pures saloperies concoctées dans un chaudron de sorcière. Au point où j’en suis de mon indignation, je vais vous dire le fond de ma pensée, quitte à en choquer certains. À côté de l’autodestruction programmée de notre espèce, les dangers qui nous obsèdent ne sont rien ! Le terrorisme, ce n’est rien ! Le chômage, ce n’est rien ! Le réchauffement climatique, ce n’est rien ! Rien au monde ne pourra nous faire plus de mal que le pourrissement de notre sang causé par notre propre folie !

Pierre LANCE

Rappel : si vous ne l’avez pas encore fait, merci de signer et diffuser ma pétition

Ceci peut aussi vous intéresser

Repair Café Vence

Le budget est en baisse ? La répare est en hausse !

Communiqué de Vence Inititative Environnement On aime retrouver l’odeur des livres neufs, les bruits de …