Vallée Merveilles Roche Éclat

Un soleil de pierre pour Emilia Masson

Article paru dans le numéro de septembre 2017 du magazine La Principauté.

Emilia Masson a quitté le monde des humains. Elle a rejoint les anciens dieux du Mont Bégo, qui comme elle, veillent depuis toujours sur la Vallée des Merveilles. Elle a été emportée par la même maladie qui lui avait volé sa fille Ariane et dont elle a fait un livre bouleversant « Quand la vie s’en va  ». Notre journal(1) est fier d’avoir permis à cette archéologue spécialiste des rites fondateurs des civilisations de présenter sa vision appuyée sur ses plus récentes découvertes concrètes du site sacré de la Vallée des Merveilles. Pour elle, autour du plus ancien mariage sacré représenté en Europe, tout un symbolisme gravé sur pierres donne à la Vallée des Merveilles une nouvelle dimension.

Découverte Emilia Masson Mont Bégo
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Autour du couple pratiquant le renouvellement de la vie, sous le regard d’un dragon (ci-​contre) en compagnie des marmottes et truites qui côtoient une diane primitive, c’est une représentation du monde qui hisse ce lieu bien connu, mais si mal connu, au niveau d’un Sumer sur roche. On est bien loin certes de la thèse officielle de quelques gravures rupestres, œuvres de bergers doués dans des périodes de désœuvrement. Emilia Masson bousculait donc les idées reçues. Elle irritait, et plus encore, certains spécialistes du site. Pour eux elle était une marginale fantaisiste pour ne pas dire pire. Elle était pour le moins controversée.

Mais le problème n’est pas là. Les découvertes d’Emilia Masson peuvent être contestées dans leurs significations, elles ne peuvent cependant être ignorées. Elles existent. Nos entretiens et les illustrations les accompagnant le prouvent. Refuser de les prendre en compte, de les examiner, c’est contraire à l’esprit scientifique, c’est même finalement suspect. Une découverte capitale a peut-​être eu lieu, mais elle n’est pas reconnue. Ce n’est peut-​être rien… Une interprétation. Fantasmagorique. Mais peu importe. S’il n’y a rien de nouveau, il faut le dire et surtout le prouver. Mais si la Vallée est, au-​delà de ses merveilles naturelles, également une représentation du monde qui fait de nos anciens ancêtres les égaux des civilisations primitives les plus prestigieuses, qui cela peut-​il gêner, et pourquoi ?

Emilia MassonEmilia Masson, femme, serbe et passionnée, n’était certes pas facile à vivre, mais c’est le cas souvent des gens hors du commun. Que n’a-t-on dit des inventeurs de Troie et du tombeau de Toutankhamon avant qu’ils ne marquent à jamais l’histoire de l’archéologie, Emilia Masson a-​t-​elle fait des découvertes qui peuvent changer la vision de notre passé le plus lointain ? Elle en était persuadée, nous avons jugé qu’il y avait légitimité à lui laisser exposer ses thèses en toute liberté. Il reste maintenant à obtenir des études objectives sur ses découvertes. On le lui doit bien et elle le mérite, comme ceux qui bravant les moqueries, les pressions et une indigne loi du silence ont cru en elle et croient encore malgré sa disparition qu’elle n’a pas dit son dernier mot. La Vallée des Merveilles a droit à la prise en compte et à l’étude critique mais impartiale de la vision d’Emilia Masson. Certains vont s’y employer, ils s’y sont engagé et vont le faire encore ces prochains jours sous le soleil de pierre de la vallée d’Emilia Masson.

P.Z.

(1) Comprendre, bien entendu, La Principauté.

Ceci peut aussi vous intéresser

Émilia Masson visite Vallée Merveilles septembre 2014

Signes de la Vallée des Merveilles : Emilia Masson apporte ses précisions

Emilia Masson, experte mondialement reconnue sur le sens des signes de la Vallée des Merveilles, et …