Donald Trump

Donald Trump : un an de désinformation

Il y a un an, le mardi 8 novembre 2016, les médias horrifiés(1) apprenaient la victoire écrasante de Donald Trump par 304 votes contre 227 à sa rivale Hillary Clinton

Un an après, où en sont les États-​Unis ? Si on se fie aux médias français en général, ils minimisent, interprètent avec une mauvaise foi surprenante, oublient les faits impossibles à nier, pour affirmer que Trump n’a rien fait, ou pas grand-​chose et lui font supporter tous les maux des deux présidences de Barack Obama, notamment en matière économique ou diplomatique. Quelques rares médias (souvent dans la réinfosphère) s’aventurent à contre-​courant dans une analyse plus objective.

Hillary Clinton, donc, a été battue et cela peut être considéré comme la première des réalisations du président Trump impossible à oublier. Cette femme symbolise la corruption, le mensonge, la duperie, la fausseté, l’arrivisme, le dédain, la perversité. Elle était désignée par les lobbies en place à New-​York et Washington pour succéder à Barack Obama, qui avait bénéficié huit ans auparavant des mêmes appuis.

Exit donc les Démocrates pour quatre ans au moins, Trump était élu sur un programme original, ambitieux et prêtant le flan à toutes les critiques des médias mainstream. Un an après qu’en est-​il ? Peut-​on rapidement faire un bilan de l’action du candidat républicain dans les différents domaines où on l’attendait ?

Emploi

En juin 2016, Obama est en campagne pour aider Clinton à se faire élire. Il annonce lors d’un meeting politique que les emplois ne reviendront pas. Il se moque du candidat Trump en demandant au public si ce dernier, qui promettait de créer des millions d’emplois nouveaux, a une baguette magique(2). Le public a beaucoup ri, Obama aussi…
Pourtant Trump a créé 298 000 emplois dès le 1er mois de sa présidence.
• À la fin du mois d’octobre dernier, près de deux millions d’emplois nouveaux ont été créés (en un an donc).
• + 260 000 pour le seul mois d’octobre.
Pour résumer, trois chiffres :
• le taux de chômage est au plus bas depuis 17 ans à 4,1%,
• le taux de participation à l’emploi le plus élevé depuis 7 ans,
• le nombre de personnes vivant de bons alimentaires est à son plus bas depuis 7 ans.

Immigration illégale

L’immigration illégale à la frontière avec le Mexique a chuté de 78 %. Et le mur n’est pas encore construit ! Le président doit choisir parmi les différentes propositions tests qui ont été construites. Le mur ne sera pas en béton, on pourra voir au travers, voir ce qui se trame de l’autre côté.

• En janvier 2017, interdiction de la migration depuis les pays musulmans et de l’envoi des agents à l’étranger afin d’interroger les demandeurs d’asile.
• Fin janvier 2017, interdiction par décret pour une durée de 90 jours de l’entrée sur le territoire américain de ressortissants de 7 pays musulmans afin d’éviter l’infiltration de terroristes sous de fausses identités, comme l’Europe le vit au quotidien.
• En avril, remplacement du programme de visa H-​1B par un programme au mérite.
• Contestée par plusieurs juges de gauche multiculturalistes, l’interdiction d’entrée est finalement jugée conforme à la Constitution par la Cour suprême en octobre, à l’unanimité ! Le nouveau décret a été de nouveau bloqué par deux juges, leur décision sera de nouveau annulée par la Cour suprême. À noter que dans les médias français, les blocages étaient tous annoncés mais pas les déblocages.
• Après le récent attentat terroriste de Manhattan, commis par un musulman arrivé aux Etats-​Unis grâce à la loterie d’immigration, proposition de supprimer ce programme qui ne permet pas de choisir les demandeurs.

Justice

Le candidat Trump avait promis de remplacer les juges dogmatisés(3).
• À la fin octobre, le Président Trump a nommé deux fois plus de juges que le président Obama à la même période, 61 contre 22 pour Obama et 59 pour GW Bush.
• Les juges approuvés par le président Trump sont en moyenne 8 à 9 ans plus jeunes que ceux nommés par Obama, ce qui veut dire qu’il a rajeuni et redynamisé le système judiciaire.
• Sous la présidence Trump, la chambre a passé 337 lois de plus qu’Obama à la même période, soit plus que Bush, plus que Clinton et plus que HW Bush. Et 274 sont toujours bloquées au Sénat.

Religion

Signature en mai d’un décret sur la liberté religieuse, qui inverse la politique christianophobe constante menée par le président Obama. Le concept de gauche qu’un gouvernement doit contrôler la vie des gens, est ainsi attaqué de front et il est stipulé qu’aucun américain ne devrait être forcé de choisir entre les dictats du gouvernement fédéral et les principes de sa foi.

Économie

• La croissance économique s’est établie à 3,1 % au second trimestre et, malgré les deux ouragans catastrophiques, à 3 % au 3e trimestre – comparée au 1,6 % réalisé par Obama en moyenne en 8 ans, certes avec la crise de 2008, mais qu’Obama n’a pas été capable de retourner.
• La bourse est à son point le plus haut depuis 85 ans. Elle a gagné 25 % depuis la victoire de Trump, ce qui représente une création de richesses de 5,2 milliards de dollars.
• Les salaires sont en hausse, de 0,7 % ce qui n’est certes pas encore bien haut.
• Le taux de confiance des ménages, un indicateur important pour les projections économiques, est au plus haut depuis 17 ans, à 125,9.
• L’indice de confiance des petites entreprises– qui emploient 50 % des salariés américains – est passé de 90 avant l’élection à 103 en septembre dernier.
• Les prix de l’immobilier ont progressé de 6,8% en août, selon l’indice NSA. C’est son plus haut niveau historique(4).
• Trump a mis fin à la « guerre contre le charbon » (qui est largement produit en Allemagne et en Chine sans que personne ne proteste). La production du charbon a progressé de +7,8 % (contre une baisse de 31,5 % ces 10 dernières années).
• Il a autorisé la construction du pipeline XL et du Dakota Pipeline qui ont créé de l’emploi et accéléré l’indépendance énergétique des États-​Unis vis-​à-​vis des pays producteurs du Golfe et libéré l’exploitation de nouvelles mines de charbon en Pennsylvanie.
• Dérégulations : Trump a annulé plus de réglementations en 8 mois qu’aucun président ne l’a fait de toute l’histoire des États-​Unis. Très tôt dans sa présidence, il a édicté une règle simple : toute nouvelle réglementation devait être contrebalancée par l’annulation de deux réglementations.
• Accords de Paris sur le climat : en se retirant de l’accord, le président a retiré d’énormes contraintes qui pesaient sur les entreprises américaines tandis que les pays les pollueurs, la Chine et l’Inde, étaient dispensés de ces contraintes.

Politique étrangère

Les tensions se multiplient dans le monde, tant au Moyen-​Orient que dans les émirats de la péninsule arabique, tant en Extrême Orient qu’aux frontières avec la Russie. Mais toutes sont à mettre au bilan de son prédécesseur. Les marges de manœuvre de Donald Trump sont étroites compte tenu de la toute-​puissance du complexe militaro-​industriel et de l’État profond (« Deep State »).

Deep State Trump
Sur le camion : Trump service de drainage des marécages — Dans la bulle : « Mais que diable pensez-​vous faire ? »

Malgré des querelles violentes avec le dictateur nord-​coréen, Kim Jong-​un, on en reste – pour l’instant – aux paroles. Derrière les rodomontades médiatiques, Donald Trump reste sur le sujet en étroit contact avec les dirigeants chinois et russe.
Même s’il bombe le torse, Donald Trump n’a pas enclenché de nouvelles guerres et s’efforce de sortir sans trop de casse du bourbier au Moyen-​Orient.

Démantèlement des réseaux pédophiles

C’est bien depuis que Donald Trump est au pouvoir que les très puissants réseaux pédophiles proches des élites démocrates, notamment les Obama et les Clinton, sont démantelés. Derrière les potentats comme Harvey Weinstein ou les frères Podesta, l’administration Trump a permis l’arrestation de milliers de pédophiles. Qui le dit ? Cela gênerait-​il notre presse Bien Pensante ?

N’en déplaise aux journalistes asservis de la Pensée Unique, si l’élection avait lieu aujourd’hui aux États-​Unis, Donald Trump serait encore plus confortablement élu qu’il le fut il y a un an ! Il est temps (comme souvent) de se réinformer(5).

Patricer LEMAÎTRE

(1) Mais pas Nice Provence Info qui annonçait sa victoire à contre-​courant de la presse Bien Pensante : lire Le populisme recevra-​t-​il son onction aux États-​Unis ? du 21 juillet 2016
(2) Source : thegatewaypundit.com
(3) Source : latimes.com
(4) Source : cnbc.com
(5) Source : Jean-​Patrick Grumberg pour Dreuz.info

Ceci peut aussi vous intéresser

Étau

L’étau se resserre sur Cédric Herrou

Pour Cédric Herrou et ses fans, le monde se partage en deux : • d’une part …

4 commentaires

  1. Votre article, ce n est que du flan. Nous ne sommes pas tous aussi niait pour croire vos salades. La situation est beaucoup plus complique que ca.

  2. Si vous pouviez filtrer les commentaires afin d’empêcher certains abrutis de gauchistes (pléonasme) d’ouvrir la fosse à purin qui leur sert de bouche, ce serait magnifique !

    • Nous ne pouvons pas reprocher aux grands médias de manipuler l’information, notamment grâce à une censure active et permanente, et dans le même temps, pratiquer les mêmes méthodes.
      Nice Provence Info publie TOUS les commentaires, à l’exception de ceux qui risqueraient d’entraîner des poursuites judiciaires à notre encontre.
      Nous devons être un exemple d’ouverture d’esprit, contrairement à bien d’autres.
      Eh puis c’est tant mieux si « certains abrutis de gauchistes » nous lisent : c’est un premier pas vers la réinformation qui pourrait leur ouvrir l’esprit. On peut toujours espérer : rien n’est jamais perdu.
      « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. » Guillaume de Nassau, prince d’Orange (1533 – 1584)

  3. Bravo tout à fait d’accord et laissez les gauchistes de m… s’exprimer, pour qu’on puisse constater leur nullité !
    Cordialement,
    Didier ASIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *