Vintimille manifestation anti-clandestins 11 novembre 2017

Manifestation anti-​clandestins à Vintimille

Le 11 novembre, alors que tout le pays célébrait le 99e anniversaire de la fin de cette première guerre mondiale où la France avait réussi à contenir l’envahissement du pays par des troupes étrangères, les Italiens manifestaient eux aussi contre l’envahissement de leur pays par des milliers d’étrangers clandestins intrusifs qui se déversent presque chaque jour sur leurs côtes.

Plusieurs centaines de manifestants s’étaient réunis dans les rues de Vintimille pour une manifestation « anti-​migrants ». Ce rassemblement avait pour but premier de demander au préfet plus de sécurité.

Vintimille campement clandestins
Campement d’émigrés clandestins à Vintimille

En effet dans cette petite ville frontalière, les habitants n’en peuvent plus, dénonçant les campings sauvages, les agressions et les exactions dont ils sont victimes quotidiennement.Le collectif « Libérer Vintimille » est à l’origine de cette manifestation, alors que depuis plusieurs mois une pétition circule pour demander l’intervention du préfet, sans effet pour l’instant. Marco Del Signore, l’organisateur à la tête du collectif, explique : « Nous sommes accueillants. Cela fait trois ans maintenant. Mais tout a une limite. Ils doivent respecter la ville qui les accueille ! »

Dans la manifestation, on pouvait voir, écrit sur des banderoles : « Nous voulons récupérer notre ville », « Vintimille dit assez », ou bien « Tous unis pour Vintimille » ou encore « Vintimille, l’accueil mais pas la délinquance ».

La manifestation a démarré sur la place où chaque soir des associations « collabos » viennent distribuer à manger à des centaines de migrants. Tout au long du parcours, les manifestants ont appelé, en vain, les habitants à sortir de chez eux et à les rejoindre. Aucun débordement ne fut à signaler.

Seul moment de tension : lorsque le cortège est passé devant le point d’information pour les migrants géré par plusieurs associations. Là, quelques noms d’oiseaux ont été échangés entre les manifestants et les responsables associatifs. Le cortège s’est ensuite déplacé jusqu’à la mairie pour réclamer la démission du maire Enrico Ioculano.

Celui-​ci est d’ailleurs sous haute protection après avoir reçu des menaces de mort suite à son inaction, ce qui montre le degré d’exaspération des habitants. « Je ne cesse de répéter qu’une municipalité ne possède pas les compétences, ni les outils nécessaires pour traiter un phénomène de ce genre », a-​t-​il expliqué.

Cannes église Prado concert solidarité refugiés novembre 2017Comme en France, l’État engage des décisions qui, sur le terrain, mettent les élus devant des responsabilités dont ils se passeraient bien.
Cet État français, laïc, voire anti-​clérical, ne fait pourtant pas la fine bouche avec le soutien affiché de l’Église catholique, et en particulier le diocèse de Nice qui organise dimanche prochain un concert de solidarité en faveur des émigrés clandestins. L’intégralité de la recette sera reversée à la Caritas Vintimille (association d’aide aux émigrés clandestins bloqués à Vintimille). À noter que, pour la circonstance, les protestants ne protestent pas et chanteront en chœur avec les catholiques.

Patrice LEMAÎTRE

[crédit photos : Riviera 24]

Ceci peut aussi vous intéresser

Émigrés clandestins Nice Parc Estienne Orves

La Justice reste très clémente à l’égard des passeurs

La Cour d’Appel d’Aix-en-Provence n’a pas osé condamner comme elle devrait, Cédric Herrou, le « passeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *