Chanson arabe Lamma bada yatathanna Escarène

À l’Escarène on chante maintenant l’amour en arabe

Mise à jour le jeudi 7 décembre 2017
Le collège François Rabelais à l’Escarène a opté pour le jugement de Salomon
D’une part les enseignants expriment leur solidarité avec la principale du collège face aux messages des « extrêmistes » et souhaitent que le chant en arabe soit maintenu.
Et d’autre part les élèves dont les parents se sont plaints de cette initiative seront notés sur autre chose.
Une manière de botter en touche en espérant que les choses se tasseront.

Le collège François Rabelais à l’Escarène est depuis une paire de semaines le centre d’une polémique tout à fait dans l’air de ces temps de soumission dénoncés par Houellebecq et que les Français constatent tous les jours dans leur entourage.

Ici, c’est le marché de Noël qui devient marché de « Lëon » (anagramme de Noël). Là c’est la crèche municipale qui est interdite. Là encore c’est la croix qui orne la statue d’un ancien pape, et pas des moindres, qu’il faut effacer.

Dans le collège de l’Escarène, sur les collines niçoises, ce qui pose problème, ce sont les cours de musique. Tous ? Non ! Heureusement. Si dans la plupart des classes les élèves reçoivent un enseignement relativement traditionnel, une enseignante s’est distinguée, en accord il faut le dire avec les directives et programmes de l’Éducation « nationale », en apprenant à ses élèves d’une classe de 5e, un chant en arabe, « Lamma bada yatathanna ». Ce chant est un « mouachah ». « Mouachah », qui littéralement signifie « broder », (ce qui relie dans un collier une perle à une autre), est un mot arabe qui désigne un poème à structure libre, en arabe ou en hébreu. Son origine date de la fin du VIIIe siècle (ou XIe siècle selon les sources) en Andalousie musulmane, Al Andalus.

Serafin Fanjul Al Andalus Invention mytheAl Andalus, si vous l’ignorez, c’est cet hypothétique paradis perdu au cœur d’un Moyen Âge forcément obscur où musulmans, juifs et chrétiens devisaient ensemble à l’ombre de la grande mosquée de Cordoue. Un « vivre-​ensemble » avant l’heure. Une sorte d’anti-Daesh imaginaire en somme… Al Andalus dont l’écrivain Serafin Fanjul, vient de dénoncer l’existence dans un livre remarquable : Al Andalus, l’invention d’un mythe, aux éditions L’Artilleur, 2017.

Il faut croire que peu de personnes ont eu connaissance de cet ouvrage dans le collège François Rabelais à l’Escarène ou même au ministère de l’Éducation nationale. La propagande d’un imaginaire islam bienveillant et tolérant (RATP : Religion d’Amour de Tolérance et de Paix) s’est donc insinuée subrepticement dans un petit cours de musique à travers une bluette bien innocente (voir la traduction des paroles).Chanson arabe Lamma bada yatathanna EscarèneMais cet état de fait ne fut pas du goût des parents d’élèves, lesquels se sont empressés d’attirer avec raison l’attention de l’association de parents d’élèves (la FCPE en l’occurrence) en notifiant que le répertoire de musiques européennes était suffisamment vaste et large pour qu’on ait à puiser dans un répertoire étranger à notre culture(1), et ainsi endoctriner les élèves de manière subreptice.

Salima Boussehaba Principale collège Escarène Nice
Mme Salima Boussehaba sur son profil LinkedIn

La FCPE a bien entendu prévenu la Principale du collège Mme Salima Boussehaba de la cabale qui s’installait, laquelle a répondu en s’appuyant — sans difficulté — sur les textes officiels de l’Éducation Nationale pour défendre le choix de sa prof de musique.

La Fédération des Conseils de Parents d’Élèves s’est alors fendue d’un communiqué distribué aux parents dans lequel elle déplore la tournure qu’ont pris les événements, les termes employés ça et là sur la toile, tout en défendant bien entendu, fidèle à sa tradition, le choix du collège et non pas celui des parents d’élèves qu’elle est sensée représenter.

Cette histoire n’est pas sans rappeler ce qui s’était passé en Corse en 2016 où des parents avaient déjà à l’époque refusé que leurs enfants chantent en arabe la chanson « Imagine » de John Lennon. Il faut dire que faire chanter une chanson d’amour, de tolérance et de paix en arabe, ça ne manque pas d’audace de nos jours en Europe, et particulièrement à Nice qui gardera longtemps en tête le carnage du 14 juillet 2016.

Tout est donc bon aujourd’hui pour à la fois détruire nos références culturelles et les remplacer par des références arabisantes de préférence. Heureusement de plus en plus nombreux sont les Français qui réagissent devant ces coups de boutoir et s’élèvent pour y faire barrage. Peut-​être y parviendront-​ils ? Souhaitons-​le avant que la soumission — « islam » en arabe — ait accompli son œuvre.

Patrice LEMAÎTRE

(1) Notamment avec une multitude de chants médiévaux d’amour courtois (voir notre article du 28 août 2014 Et si tout avait commencé avec les troubadours ?)

Ceci peut aussi vous intéresser

Le noir te fait si mal !

Si le noir symbolise le deuil, ce n’est évidemment pas par hasard. Le noir n’est …

20 commentaires

  1. Je ne comprends pas bien la polémique. Étant professeure de langue vivante je donne des cours à mes élèves sur les États-​Unis, l’Australie, l’Afrique du Sud … En plus de leur parler du Royaume-​Uni et de l’Irlande, bien sûr. Notre culture européenne est riche mais c’est le principe de l’enseignement général que d’aller au-​delà de ce que les élèves connaissent d’ores et déjà et de les ouvrir sur ce qu’ils ne sont justement pas amenés an côtoyer par ailleurs. Et la musique est une porte d’entrée intéressante pour les faire travailler dans une autre langue. Les collègues d’éducation musicale ont généralement de très bonnes ressources pour compléter cet enseignement culturel.
    De plus, il me semble qu’on mélange plusieurs choses ici : la langue, au même titre que la religion, peut relever de la culture, mais la langue n’est pas porteuse de la religion.
    Enfin, et même si ce n’est pas le cas ici, cet aspect culturel de la religion mérite d’après moi qu’on s’y attarde. Apprendre les principes des diverses religions à l’école est essentiel à la culture de nos enfants et à la compréhension du monde.

    • Votre message est emblématique des ravages de la propagande globaliste et cosmopolite. Il reprend – de bonne foi, je pense – les erreurs diffusées par la machine médiatique qui nous assomme et nous détruit.
      1) Apprendre les principes des diverses religions à l’école est essentiel à la culture de nos enfants et à la compréhension du monde : Mais l’islam n’est pas une religion, c’est un système politique intégré global et totaliaire. Vous ne le saviez pas ? Alors si on enseigne les religions à l’école, il faudrait le dire.
      2) La langue n’est pas porteuse de la religion : Autre erreur. Pour nous Européens, oui, mais pas pour les Musulmans car le Coran fut dicté à Mahomet qui l’a écrit en arabe. Et l’arabe s’apprend en terre d’islam en ânonnant le Coran ?
      3) La musique est une porte d’entrée intéressante pour les faire travailler dans une autre langue : Vous connaissez, vous, des Mozart ou des Beethoven arabes ? La musique andalouse n’a pu se développer qu’en Europe au contact de l’amour courtois chrétien. Pourquoi alors choisir précisément l’arabe alors que de nombreux imams interdisent la musique.

      Notre peuple se fait embobiner par la propagande islamophile. Notre culture est tirée vers le bas et vous l’accompagnez.

    • Marie Clairefontaine

      Ce matin on nous apprend que les petits élèves français ont ENCORE régressé en lecture. Nous sommes parmi les derniers en Europe. En calcul aussi du reste on régresse. On régresse en tout, sauf en arabe.
      Alors au lieu d’ouvrir leurs élèves à une autre culture, nos enseignants devraient d’abord et avant tout leur apprendre à lire, écrire et compter en français ! Après on verra.

    • On ne veut pas s’y attarder… Compris !!

  2. Quand elle a entrepris la rédaction de son nouveau livre « L’islam à la conquête de l’école », Christine Tasin ne savait pas encore qu’un syndicat enseignant, Sud-​Education 93, serait capable de proposer un stage syndical avec des séquences interdites aux Blancs.

    Elle ne savait pas encore que dans un collège d’Escarène, des élèves de 5e seraient obligés d’apprendre une chanson en arabe, langue du Coran.

    Elle ne savait pas encore qu’un lycée d’Asnières serait bloqué par 200 élèves qui soutenaient cinq d’entre eux, accusés par une enseignante d’attouchements sexuels.

    Mais elle en savait suffisamment pour nous proposer un livre-​choc terrifiant, qui montre la réalité de la conquête de l’école par l’islam et ses soldats, permise par l’ensemble des capitulations, voire de la complicité, des différents gouvernements, et de nombre d’enseignants.

    Ce livre est par ailleurs très complémentaire de celui de René Marchand « Pourquoi et comment interdire l’islam », édité par Riposte Laïque, paru il y a une quinzaine de jours.
    http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/11/Islamconqueteecole.jpg

    • « Ils » vous ont réduits à cet état… Et vous pensez être un affranchi !
      Vous êtes les principaux collaborateurs de l’anéantissement moral et spirituel de la France !
      Vous serez traité comme il se doit à la libération !

  3. La FCPE n’est ni plus ni moins qu’une officine de la gauche, charia et hallal compatible, comme toutes ces pseudos associations à la mord moi le nœud.
    Alors vous pensez bien qu’ils n’en ont rien à foutre de vos récriminations…

  4. On est tellement envahi par l’anglais, que de temps en temps une chanson en arabe ou en chinois ne peut pas faire de mal.

    On en a assez de cette prérogative anglo-​saxonne. Il faut privilégier un monde multipolaire et non pas unipolaire.

    D’autre part, si tout le monde apprend l’anglais, cela ne vous donne pas une spécificité vous permettant de vous démarquer des autres lors de la recherche d’un emploi.

    Bravo donc à ce professeur.

    • On se demande jusqu’où peut aller la soumission ! Volontaire de surcroît.
      Oui, c’est vrai, ça : pourquoi pas « en arabe ou en chinois » ?
      Mais c’est en arabe et pas en chinois.
      Pas même en russe, pas en italien, pas en espagnol, pas en allemand. En arabe, dans un alphabet qu’on ne lit pas.
      Et pendant ce temps-​là, nos élèves désapprennent à lire leur propre langue d’après toutes les enquêtes internationales.
      Tout va bien au sein de l’Education Nationale.

    • Donnez nous votre adresse, on vous fera parvenir une burka, un burkini et toute la panoplie de la parfaite soumise (sans oublier les cailloux pour la lapidation of course)

  5. Les parents sont pris en otage. Aucune concertation, aucun signe d’apaisement. On sermonne les élèves en classe sans prévenir les parents. Au contraire, on nous stigmatise immédiatement avec des propos comme fasciste ou raciste. Merci de nous faire passer pour des monstres au yeux de nos enfants.
    On nous impose un point de vue en nous faisant passer pour les méchants.
    Pour l’instant les comportements et les propos les plus violents nous viennent du collège et non des parents d’élèves.
    En cette époque où on nous ressort le sempiternel problème des crèches au nom de la laïcité et non au nom de nos traditions ou de notre culture (surtout en Provence), on nous sert un chant arabe. Car oui et là encore on peut constater l’hypocrisie des syndicats dans leur communication pour manipuler l’information où l’on mentionne « un chant étranger ». Assumez ! Et appelez un chat, un chat.
    Dans tout cela on oublie tout simplement la parole des parents en nous faisant passer pour des ordures et on nous met au soixante quinzième plan.
    Je me sens impuissant, dans l’incapacité de réagir et totalement démuni. En tant que parent cela me choque profondément. J’ai l’impression d’être pris en otage et de ne même pas pouvoir décider pour mon enfant.
    Quand est-​ce que nous pourrons aborder ces sujets sereinement, sans tabou et sans extrême ?
    Pour l’instant les plus extrêmes sont les responsables du collège, le rectorat et les syndicats.

    Un parent d’élève choqué.

    PS : L’anonymat protège mon enfant de la bêtise humaine…

    • Vous êtes de ceux qui comprennent peu à peu que nous ne vivons plus en démocratie : plus personne ne vous représente ni ne vous défend.
      Éducation Nationale, syndicats d’enseignants, élus et même représentants des parents d’élèves : tout est noyauté par les lobbies mondialistes immigrationnistes qui se foutent bien pas mal de vous. Toutes ces structures déroulent implacablement leur plan globaliste cosmopolite sponsorisé par George Soros et l’ONU, au mépris de la démocratie et de la transparence.
      Que faire alors dans ce contexte totalitaire ? Résister partout, aussi loin que l’on peut, entraver partout les avancées de la machine à broyer les peuples.
      Entrez vous aussi en dissidence et… continuez de lire Nice Provence Info !

  6. Dans la famille « Je me fais passer pour un journaliste en faisant une analyse… mais que je suis meilleur au copier-​coller… » avec un « Je n’interroge pas les protagonistes mais je pose ça comme, soit-​disant, un écrit réfléchi et argumenté pour que soit propager ma vérité, indépendamment de la réalité de la chose. »

    Au top le « selon les sources » alors que le gars qui a copié-​collé ne connait rien aux sources en question puisqu’il n’est pas l’auteur même de cette phrase. Ou alors le « si vous l’ignorez » comme si ce même gars le savait suffisamment pour expliquer avec ses propres mots (un journaliste, au pire, paraphrase quand il est de piètre qualité, mais ne fait certainement jamais de copier-​coller dans un tel cas…).

    Je vais avouer que la suite du texte, je n’y ai pas prêté attention autrement qu’une lecteur en diagonale plutôt indigeste. C’est soit du copier-​coller, ça aussi, ou alors une suite forcément faussée puisque la base, en copier-​coller, n’est pas de l’ordre de la réflexion et de la culture.

    Allez, les deux pages où ont été piqués ces bouts d’une analyse qui n’en est donc pas une : (tout l’art de l’extrême-droite dans sa manipulation) :
    https://danse-orientale-toulouse.fr/le-mouachah-et-le-style-dit-andalou/
    https://isallan.tk/al-andalus-est-un-mythe-lislam-des-lumieres-na-jamais-existe/

    L’extrême-droite avec vos pseudos-​journalistes, vous faites rire 🙂 Et un peu pitié…
    Les réponses, aussi, sont du pur régal. On s’installe devant avec joie et pop-​corn 🙂

    • Melenchions franc maçon faux jeton

      La gauche, toujours la même gauche collaboratrice, moralisatrice, toujours la même.
      Et elle se sent forte la gauche, avec ses préfets pourris jusqu’à la moelle, ses procureurs véreux, ses juges du mur des cons, ses pseudos intellos pédophiles et profs 68tards attardés…
      Elle se sent fort cette gauche, celle du trotskisme, du communisme, de l’islamisme, du nazisme.

      Jusqu’à présent, mais ça ne durera pas et l’addition sera salée.

    • Patrice LEMAÎTRE

      J’ai effectivement copié la définition du « mouachah », d’une part parce que je ne savais pas, contrairement à vous, ce que c’était… et parce que la définition de trois lignes trouvée me semblait très pertinente sans qu’il y ait besoin d’en changer un mot. J’aurais fait de même avec un dictionnaire.
      Pour « Al Andalus », le hasard a voulu que ce jour là, je reçoive une publicité concernant le livre cité, là encore, rien à changer sur les deux lignes empruntées, les développer n’aurait pas été le but de l’article. Ceci ne change en rien le fond de celui-​ci, un peu comme si j’avais expliqué où se trouve l’Escarène ou qui était François Rabelais qui a donné son nom au collège.
      Si utiliser le « copier-​coller » est une tactique de journal d’extrême droite, alors la majorité des journaux qui sont dans les kiosques, de Libé au Figaro, sont d’extrême droite puisqu’ils utilisent les mêmes dépêches de l’AFP (entre autres…) en les copiant-​collant, sans se préoccuper de changer la structure de la phrase. Si vous voulez des exemples, je peux vous en envoyer…
      Si vous vous étiez donné la peine de lire l’article au lieu d’en abandonner la lecture (comme vous le reconnaissez) dès que votre recherche d’indices pour critiquer, cataloguer et salir fut assouvie, vous auriez peut être compris quelle en était la raison d’être. Et vos critiques auraient pu paraître fondées, comme celles d’autres lecteurs, dans le vrai sens du terme.

      Patrice LEMAÎTRE

  7. J’ai appris des chansons en hébreux, en arabe, en russe, en latin quand j’étais en 5ème… Vous croyez que c’est pour ça que je n’aime pas la culture française monsieur !? Qu’est-ce qui ne faut pas entendre en 2017 ! ? Régression quand tu nous tiens ! Sinon un article si mal écrit doit l’avoir été par un auteur qui chantait des chansons étrangères petit…

  8. Quelle polémique stérile. C’est le début du programme d’histoire « Chrétientés et islam » : le programme insiste sur l’Andalousie où les deux religions se sont affrontées et ont coexisté pendant des siècles permettant la culture Al Andalus (ex : Alhambra de Grenade). Les élèves étudient ensuite le Moyen Age, Jeanne d’Arc…
    Etudier en musique ce chant en début d’année et conforme au programme de l’Education nationale et permet aux enfants de s’ouvrir sur d’autres cultures. Quelle bêtise cet article ! Découvrir et s’ouvrir aux autres c’est aussi ça la laïcité !

    • Marie Clairefontaine

      Voilà la tarte à la crème de la Bien Pensance : l’ouverture aux autres, aux autres cultures. N’entrons pas dans le « repli sur soi » de l’extrême droite. Sauf que :
      1- l’ouverture aux autres ne peut fonctionner que si on sait qui on est soi-​même : pendant qu’on méprise et détruit sa propre culture (« Il n’y a pas de culture française »), on adule celle des autres ;
      2- l’ouverture aux autres, mais surtout pas à mes compatriotes « d’extrême droite » qui sont quand même le premier parti de France.
      Et puis, et surtout : arrêtez de nous bassiner avec ces mots : « ouverture aux autres », « vivre ensemble ». Basta ! APPRENEZ D’ABORD À NOS ENFANTS À LIRE, ÉCRIRE ET COMPTER ! Vous êtes les premiers responsables du déclin de notre niveau scolaire. Alors au boulot !

  9. Oui pourquoi pas apprendre l’Arabe à une condition que celle-​ci ne soit pas le support du Coran car le Coran, tel qu’il est écrit, est malsain pour la société non musulmane car on y trouve près de 400 versets et hadiths non conformes à la bienséance de nos sociétés libérales et laïques. Pour le comprendre il suffit de comprendre que tous les terroristes ou irréductibles de cette pseudo religion appliquent à la lettre ces recommandations pour gagner le paradis. Ne jouons pas avec le feu, on finit toujours par se brûler ! Voilà 15 siècles que cette pseudo religion empoisonne périodiquement l’humanité ! Il serait grand temps d’ouvrir les yeux avant d’en arriver au grand remplacement, (c’est mathématique) car les yeux grand ouverts, vous n’y verrez que du feu ! Imitons De Gaule et non Pétain pour un avenir plus radieux !

  10. Voyez comment le monde agit vite sous la menace posée par l’islam et sa barbarie… la charia.
    Un nombre record de musulmans (plus de 2000) ont été expulsés de Norvège comme moyen de lutte contre la criminalité. Conséquence : le crime affiche une baisse de 72 %. Les responsables de prisons signalent que près de 50 % des cellules sont maintenant vacantes. Les salles d’audience de justice sont presque vides. La police peut à nouveau s’occuper de la sécurité sur les routes et autoroutes et aider de manière générale la population de manière plus efficace
    Le Japon a toujours refusé les musulmans de vivre de manière permanente dans leur pays, ils ne peuvent posséder aucun bien immobilier ou tout type d’entreprise et ont interdit tout culte de l’Islam. Tout touriste musulman pris à répandre la parole de l’Islam sera expulsé immédiatement, y compris tous les membres de la famille.
    Cuba rejette les plans pour la construction de la première mosquée.
    La nation africaine de l’Angola et plusieurs autres pays ont officiellement interdit l’Islam.
    Rien qu’en Allemagne l’année dernière, il y avait 81 attaques violentes visant des mosquées.
    La police autrichienne a arrêté 13 hommes soupçonnés comme recruteurs du djihad.
    Des centaines de familles musulmanes sont prêtes à quitter la Chine pour leur propre sécurité et à retourner dans leur propre pays du Moyen-​Orient.

    Les réfugiés musulmans commencent à se rendre compte qu’ils ne sont pas les bienvenus dans les pays chrétiens en raison des violences et des guerres en Syrie et en Irak perpétréess par l’ISIS hideux qui assassine les jeunes enfants et qui emmène les mères et les filles comme esclaves sexuelles.

    La British Home Secretary se prépare à introduire le statut « Comportement Anti-​social command » (loi d’expulsion) pour les extrémistes musulmans à double nationalité.
    La République tchèque refuse ouvertement l’islam, le considérant comme le mal.
    En Alabama un nouvel amendement controversé interdira la reconnaissance des « lois étrangères qui incluraient la loi de la charia ».
    La Ligue de défense polonaise émet un avertissement aux musulmans.
    Beaucoup de musulmans en Irlande du Nord ont annoncé leur intention de quitter le pays pour éviter la violence anti-​islamique par les habitants irlandais. L’annonce vient après une attaque sur des groupes de musulmans dans la ville de Belfast. Des groupes de gens du pays irlandais sont allés à Berserk et ont défoncé des gangs musulmans adolescents qui faisaient allusion aux jeunes filles irlandaises d’être des salopes et devraient toutes être violées, selon l’Islam et la charia. Même le personnel hospitalier était réticent à traiter les patients musulmans battus, la majorité des musulmans blessés ont été renvoyés à la maison par le personnel hospitalier après le traitement minimal « Band-​Aid » et avec le murmure du personnel … « Good Riddance ».
    La Caroline du Nord interdit la charia islamique dans l’Etat et la considère maintenant comme une infraction pénale.
    Six États US ont introduit une législation identique.
    L’appel d’un député néerlandais pour le retrait de toutes les mosquées aux Pays-​Bas. Un membre du Parlement néerlandais a déclaré : « Nous voulons nettoyer les Pays-​Bas de l’Islam ». Le député néerlandais Machiel DeGraaf a parlé au nom du Parti pour la liberté et proclame que : « Toutes les mosquées aux Pays-​Bas devraient être fermées. Sans l’Islam, les Pays-​Bas seraient un pays sûr et merveilleux d’y vivre, comme il l’était avant l’arrivée des musulmans réfugiés ».
    L’île de Tahiti ne veut pas de musulmans non plus.

    C’est ainsi. A quand la France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les balises < i > et < b > sont autorisées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.