Georges-Francois Leclerc prefet Alpes-Martimes

Clandestins : tout va très bien, madame la marquise

France Bleu Côte d’Azur, radio fleur bleue, donnait le 4 décembre la parole à M. Georges François Leclerc, dernier préfet en date des Alpes Maritimes (au centre dans l’illustration ci-​dessus, entouré de Christian Estrosi et Éric Ciotti).

Au journaliste qui l’interrogeait sur le sujet, il a déclaré que 350 passeurs (pas moins !) avaient été interpelés à la frontière italienne, tout près de Menton en 2017. « Les passeurs, nous les interpelons et nous les punissons » a-​t-​il déclaré. Nous aimerions bien savoir quelles sont les punitions infligées à ces vilaines personnes. Des lignes à copier 100 fois ? Des verbes à conjuguer ? Que sont-​ils devenus ? Combien sont encore dans la nature ? Combien ont été interpelés plusieurs fois ? Ce sont des questions dont on aurait aimé avoir les réponses… On ne nous dit jamais rien sur ces passeurs.

Fier de ce record, M. le préfet nous en dévoile un autre : le nombre des émigrés clandestins. Les amis de Cédric Herrou sont de plus en plus nombreux. Bizarrement ce dernier n’est pas considéré comme passeur. Le nombre des émigrés clandestins devrait attendre les 50 000, toujours d’après M. Leclerc : « Ce sont des personnes qui viennent de toute l’Afrique et qui cherchent à vivre en Occident. Nous les remettons en Italie » explique t-​il. L’an dernier, la France en avait remis 37 000 à nos voisins latins. Un chiffre en nette hausse donc pour 2017. Il est donc à craindre que pour les années suivantes la barre se situe de plus en plus haut. Une autre question qui se pose, c’est de savoir sur 50 000 interpelés, combien ne le furent pas et se sont retrouvés dans les rues de Nice, puis ailleurs ? Ce chiffre sera lui aussi en nette augmentation.

M. Leclerc a beau affirmer que « le dispositif à la frontière est efficace, coopératif et humain », cela ne nous rassure pas le moins du monde. Le discours du préfet s’inscrit dans la démarche globale des pouvoirs en place qui consiste à rassurer les Français. Au moment où un nouveau sondage relève que les Français sont de plus en plus inquiets pour leur sécurité, le préfet nous dit : « Tout va très bien, madame la marquise ».

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Couteau Coran

Les tueurs sont parmi nous

Face au drame terrible qui, une fois de plus, endeuille la Provence et particulièrement le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les balises < i > et < b > sont autorisées. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.