Catalogue cadeaux Noël 2017

Sabotez le Noël marchand !

Sabotage Grève des consommateurs Georges GourdinÀ l’approche de Noël, notre rédacteur en chef, Georges Gourdin, revient cette année encore sur une idée qui lui tient à cœur : débarrasser cette fête de ses dérives marchandes.

Cette année, dans le prolongement de son livre Sabotage, appel à la grève des consommateurs, il en appelle à saboter — carrément — ce Noël devenu exclusivement marchand.

Les catalogues sont déversés tous les jours dans nos boites aux lettres. Les spots publicitaires de la radio et de la télévision nous poursuivent sans aucun répit. Les banquiers nous supplient d’ouvrir de nouveaux crédits pour acheter plus de cadeaux encore.

C’est ça Noël ?

Nous avons plusieurs fois rappelé dans nos colonnes la signification et la portée de cette fête multiséculaire, par exemple dans notre article du 24 décembre 2015 : Noël et ses significations cachées .

Noël provençal Treize desserts
Le Noël provençal et ses treize desserts

Nous avons aussi condamné les dérives outrageusement mercantiles de cette fête des cadeaux, comme par exemple dans notre artilce du 6 décembre 2016 : Noël : n’achetez plus, la cour est pleine ! 

Rien n’y fait : la machine à consommer est si puissante qu’elle grossit encore cette année, avec encore plus de gadgets inutiles, de promos tapageuses et de crédits gloutons. Comment l’arrêter ? Comment arrêter cette débauche ? Et bien c’est simple : il faut saboter la machine à surconsommer en ne faisant pas de cadeaux ! Pas tout à fait : en ne faisant pas de cadeaux marchands.

Tout d’abord : moins de cadeaux en quantité et mieux de cadeaux en qualité. Ce n’est pourtant pas bien compliqué :
Bannissez systématiquement toute la bimbeloterie fabriquée dans les usines‐​casernes en Chine qui se retrouvera dans les placards déjà encombrés ou bien alors à vendre au Bon Coin dès le lendemain.
Privilégiez les cadeaux du cœur : un poème, un dessin, un pot de confiture, le gâteau du repas de Noël, un livre ; faites attention à votre tenue, décorez soigneusement et à moindre frais, votre maison ou votre intérieur.
Achetez local si vous ne pouvez faire autrement que d’acheter quelquechose ! Tout le registre de notre gastronomie ouvre des choix infinis, des vins aux fromages, des salaisons aux confiseries. Les artisans proposent là aussi une infinité de possibilités : céramiste, menuisier, tailleur, émailleur, faïencier, marqueteur, passementier, sculpteur, potier, etc.
Recyclez les objets de famille qui s’abiment dans les caves : vieille vaisselle, vieux livres, voire vieux vêtements (en bon état toutefois); numérisez des photos de famille ou des films super 8.

Et partagez ces choix avec vos proches, vos hôtes et vos invités ! Les arguments ne manquent pas. Il vaut bien mieux arriver les mains vides et le cœur plein.

Vous pouvez vous appuyer sur les arguments écologiques anti‐​gaspi. La planète s’épuise à produire ces produits manufacturés trop vite jetés dans les poubelles avant que la loi de l’entropie leur ait permis de restituer l’énergie et les minerais requis pour leur fabrication hâtive. Ces produits fabriquent du gâchis. De surcroît ils sont fabriqués délibérément en surnombre.Obsolescence programmée
Vos enfants seront plus facilement sensibilisés à vos arguments que les adultes. Alors é‐​duquez‐​les !

Vous pouvez également vous appuyer sur les arguments économiques, du reste dans le prolongement des arguments écologiques ci‐​dessus. Nul ne vous contredira si vous avancez que vous choisissez de privilégier les artisans locaux au usines‐​casernes de la globalisation. En outre vous ferez œuvre de bon goût en vous dissociant des produits de masse mondialisés, tous identiques. Certes les importateurs et les distributeurs en pâtiront. Mais ils ne créent pas de valeur ajoutée(1) par leur négoce automatisé. Tandis que l’artisan profitera en quasi‐​totalité de son prix de vente (hors taxe) pour rémunérer son travail, son œuvre. Votre argent restera sur place pour… allez‐​y, dites‐​le : créer des emplois, qualifiés de surcroît.

Et si vous vous sentez assez forts, vous pouvez vous appuyer sur des arguments politiques. N’ayez pas honte de vos choix, revendiquez les car vous rejetez ce monde éperdument mercantile et matérialiste. Affirmez que vous vous inscrivez dans cette démarche engagée de désobéissance consumériste dans la même veine que celle de Gandhi. Désobéissance non violente car les CRS ne viendront pas vous chercher pour vous emmener au centre commercial. Pas encore. Pour le moment le matraquage reste publicitaire.
Prenez conscience de participer à un mouvement de protestation contre un monde qui vous écrase, vous saigne et vous aliène. L’achat est un acte politique, le non‐​achat l’est a fortiori. Si vous faites seuls la grève des cadeaux marchands, alors c’est perdu d’avance. Mais si vous suivez les recommandations de Georges Sorel, instigateur de la grève générale, alors la grève générale des cadeaux marchands aura un véritable poids politique.

Vous n’êtes pas seuls. N’ayez pas peur ! Des prises de conscience multiples éclosent, inspirées par des savants honnêtes, des philosophes ou des artistes visionnaires, ou même tout simplement par des citoyens lucides et engagés. De nombreux petits groupes « conscientisés » s’organisent autour d’un retour à un mode de vie plus simple, sobre et solidaire et d’une vision du monde dégagée de la pression mercantile et financière omniprésente. Il s’agit encore d’une avant‐​garde éparse. Un mouvement fort et général de désobéissance consumériste fédérera toutes ces tentatives isolées et fera tomber l’ogre.

Faites la fête, pas des cadeaux !

Georges Gourdin

(1) Lire : Cagnes‐​sur‐​Mer : le Polygone ne créera pas 1 500 emplois du 14 juin 2014. Nous avions bien raison.

Ceci peut aussi vous intéresser

Noël zéro déchet

Toutes les solutions durables pour un Noël zéro déchet !

Communiqué de Vence Initiative Environnement Avec les emballages des cadeaux, des aliments et les restes …