Voitures brûlées Colmar 31 décembre 2017

Après la fête… la gueule de bois

On nous avait dit que la sécurité serait bien assurée.

On avait prévu large, encore plus large que d’habitude. 139 400 policiers, gendarmes, militaires de l’opération Sentinelle, sapeurs‐​pompiers et démineurs sur le qui‐​vive, pour s’assurer que le « vivrensemble » allait bien se passer pour cette nuit de passage d’une année à l’autre.

On n’aurait pas fait mieux dans un pays en guerre.

L’an dernier le dispositif ne comportait « que » 100 000 personnes. Une augmentation, donc, de près de 40 % des forces de l’ordre pour protéger la population des hordes barbares, qu’il ne faut pas hésiter à qualifier d’ethniques, et qui n’étaient là que pour s’en prendre à tout ce qui portait un uniforme.

Et pourtant, malgré tout ce dispositif, ce sont 1 031 voitures qui ont brûlé, 510 personnes qui ont été interpelées, 8 policiers et 3 militaires qui furent blessés.

Là aussi, chiffres en hausse, largement : en 2017, on déplorait environ 300 arrestations d’après le ministre de l’Intérieur de l’époque Bruno Le Roux. 945 voitures avaient été brûlées (840 en 2016). Pour ne pas être en reste, M. Collomb s’est tout de suite réjoui de ce résultat : « Les festivités se sont bien passées (…) Dans l’ensemble, les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint‐​Sylvestre de manière pacifiée ». Si c’est lui qui le dit…

Franck Poupart Demain les BarbaresLa pire scène est bien sûr, celle de Champigny‐​sur‐​Marne : une femme policier à terre hurlant de terreur, rouée de coups de pied par une horde colorée déchaînée qui visait essentiellement le visage. La vidéo a fait le tour de la Toile par les réseaux sociaux. Il était difficile pour les médias de passer l’affaire sous silence, mais ce fut quand même le service minimum (rappelez‐​vous l’affaire Théo…).

Alors où est‐​il le « vivrensemble » ? On va nous bassiner encore combien de temps avec cette lubie ? Qui va encore oser prétendre qu’il faut faire entrer sur nos terres encore plus de personnes inexorablement destinées à la violence ? Il n’y a plus que le Pape, les mondialistes et les artistes pour soutenir cette infamie. La France est une poudrière. Quelle sera l’étincelle qui embrasera le tout ? Elle arrivera forcément un jour. Il est temps de lire (ou de relire) « Demain les Barbares » de Frank Poupart. Tout y est.

Je vous souhaite néanmoins une bonne et heureuse année 2018.

Patrice LEMAÎTRE

[Notre illustration à la une : voitures brûlées à Colmar, copie d’écran DNA]

Ceci peut aussi vous intéresser

Vaisselle plonge

La restauration recherche des sans‐​papiers

Pour Gaëlle Missonier, porte‐​parole de l’Union des métiers de l’hôtellerie, les conditions de travail rendent …