Manipulation presse puzzle

Puzzle de la déconstruction : mise en cohérence pour 2018

Depuis quelques années nous subissons une déconstruction méthodique et soigneusement orchestrée de toutes les valeurs de notre civilisation multiséculaire. Par tous les leviers, le Nouvel Ordre Mondial — le N.O.M.— construit pas à pas un sous‐​homme universel : un individu déculturé, sans racines, réduit à n’être plus qu’un consommateur lobotomisé. Un esclave hébété, comme l’avait parfaitement prédit Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes : « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »
Enfin esclaves !, comme nous l’écrivions le 31 janvier 2017.

Meilleur des MondesPar sa puissance financière abyssale, ce N.O.M. dispose de tous les pouvoirs. Celui des médias qu’il possède tous, celui de placer à la tête des États ses dirigeants politiques : ses banquiers tiennent les rênes de la France, de l’Europe, de toutes les grandes organisations internationales. Ce travail de sape se décline dans tous les domaines de ce qui fait (qui a fait) nos valeurs. Dans tous les recoins de notre quotidien, cette puissance frappe de façon insidieuse, sans jamais relâcher son effort ni sa détermination.

Voilà un inventaire non exhaustif de toutes ces frappes « isolées ». Ce n’est pas un inventaire à la Prévert, bien au contraire : réunies et mises en perspective, ces attaques démontrent la cohérence de l’ensemble.

Attaque de la langue : écriture inclusive, novlangue… La langue est notre plus grande richesse. C’est par la richesse de son vocabulaire que nous déployons une pensée et que nous réfléchissons. Il faut donc l’appauvrir pour appauvrir la réflexion. La réduire à une forme de langage de type SMS, sans construction grammaticale, sans richesse sémantique, sans orthographe, donc sans précision.

Attaque du savoir‐​vivre : #balancetonporc s’est vite transformé en guerre des sexes afin de culpabiliser la galanterie de la rue en la réduisant à une vulgaire drague grossière. Les hommes et les femmes se regardent maintenant en chiens de faïence. Chacun s’isole.

Attaque de notre humour : il est devenu interdit de rire de certains sujets. La dérision, condition de l’esprit critique, est bannie. Et si l’on rit, c’est sur des sujets autorisés.

Attaque de notre culture : d’ailleurs, carrément, « il n’y a pas de culture française ». selon le candidat Macron, actuel président de la République. Nos villes s’ornent de laideurs, parfois même à connotation pornographique, tel le Domesikator.

Attaque du modèle naturel homme‐​femme : théorie du genre, lobby LGBT, promo pour la GPA, PMA, etc. Arte se charge de votre (re)éducation : Tu mourras moins bête.

Attaque par la crétinisation des masses :  présentateurs vulgaires et incultes, télé‐​réalité (pour garder Brandon, tapez 1, pour éliminer Kevin, tapez 2), jeux débiles, etc. La crétinisation commence dès l’école primaire.

Attaque par le Grand Remplacement dans les médias : valorisation systématique des minorités auxquelles il faut appartenir pour faire carrière dans les médias. C’est du reste officiellement annoncé par Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions.

Attaque au nom de la laïcité : mais il ne s’agit plus de laïcité. Il s’agit de christianophobie. Les crèches sont interdites tandis que les prières de rue sont tolérées.

Attaque par la culpabilité : nous devons faire pénitence pour les guerres de religion, l’esclavage, les colonisations brutales, les crimes contre l’humanité. Nous devons avoir honte de notre Histoire. Du reste elle n’est plus enseignée.

Attaque par la Justice : de la mamie loto au Blogueur engagé, les têtes qui dépassent sont coupées. Mais dans le même temps, les passeurs d’émigrés clandestins bénéficient d’une bienveillante clémence.

Attaque dans les réseaux sociaux : la France est championne du monde de la censure sur Facebook. Les médias subventionnés se sont autoproclamés censeurs de la presse.

Attaque culinaire : le lait cru du moulé à la louche se pasteurise pour satisfaire les normes européennes. Faute de satisfaire les normes HACCP, les petits restos disparaissent pour laisser la place aux grands industriels de la malbouffe qui ne paient pas leurs impôts. On interdit la distribution de soupe au porc pour les SDF et on nous invite à manger des insectes. Le kébab remplace le jambon‐​beurre tandis que le halal envahit subrepticement nos assiettes.

Attaque des automobilistes : le conducteur est copieusement racketté pour combler un déficit budgétaire enkysté.

Attaque par les banques : les comptes bancaires des dissidences trop fortes sont bloqués, voire fermés. De Génération Identitaire au Front National, l’argent fait taire les récalcitrants.

Attaque par le cinéma revisité à la sauce diversité : un exemple parmi tant d’autres : Achille héros de la mythologie grecque est à présent joué par un acteur noir afin de « diversifier le contenu original et dépoussiérer les vieux genres cinématographiques » selon le metteur en scène.

Attaque par la destruction méthodique du patrimoine : les églises sont au mieux détruites, sinon transformées en mosquées. L’État peine à financer l’entretien des cathédrales et envisage de faire payer les entrées.

Attaque par la pub : la diversité est la règle, comme dans les médias. Le jeune à la mode, qui réussit et fait rêver, doit être un métis.

Attaque par les codes vestimentaires : le voile envahit les centres‐​villes et nos plages. Le saroual islamocompatible qui laisse la place aux couches‐​culottes, remplace les pantalons.

Attaque par la réécriture du roman national : les programmes d’Histoire sont réécrits. Nos ancêtres ne sont plus les Gaulois. Nous sommes tous les descendants de Lucy l’Éthiopienne. Sans transition, directement du singe africain amélioré au citoyen du monde.

Attaque par la destruction de la monnaie : les règlements en espèces sont de plus en plus restreints et seront bientôt interdits. Point clé de notre liberté d’action, notre argent ne nous appartient plus. Une monnaie exclusivement virtuelle, traçable dans tous nos faits et gestes, se met en place. Fini les bas de laine, tout doit être sous le contrôle de votre banquier qui peut vous rayer du monde d’un clic de souris.

Attaque par le Grand Remplacement : les émigrés clandestins arrivent par centaines de milliers avec la bénédiction papale et l’appui idéologique et logistique d’une nébuleuse d’associations « humanitaires » subventionnées par le milliardaire George Soros.

Chers lecteurs, cette nouvelle année 2018 mettra en cohérence toutes ces attaques apparemment isolées. Si ce n’est déjà fait, vous prendrez conscience que chacune des pièces du puzzle s’insère dans un dessin global, je dirais même un DESSEIN GLOBAL. Il vous appartient de choisir d’y contribuer ou bien alors d’y résister.

Michel Lebon

Ceci peut aussi vous intéresser

Emmanuel Macron Congrès Versailles 3 juillet 2017

Macron n’aime pas les Français

Le Président nous avait pourtant prévenus lors de sa campagne électorale. Cela avait commencé par …