Eurovision 2018

Eurovision : le concours du Politiquement Correct

La sélection de la chanson « Mercy » pour représenter la France au concours de l’Eurovision 2018 valide ostensiblement les critères politiques retenus par les organisateurs de cette grande mascarade médiatique(1).

Le duo vençois, Émilie Satt et son mari Jean-​Karl Lukas, a bien compris quels étaient les critères de sélection du grand show médiatique et ils ont écrit la chanson que les membres Bien Pensants du jury attendaient. Pensez donc ! La chanson est inspirée, nous dit-​on, de l’histoire vraie du bébé nigérian qui est né en mars dernier sur L’Aquarius, le navire affrété par l’Europe pour aller chercher les émigrés clandestins au large de la Lybie.
Il est difficile de faire plus convenu et plus niais. La quintessence du jus Politiquement correct. Jugez par les paroles ci-​dessous.

Paroles de la chanson Mercy
par Madame Monsieur

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
Au milieu de la mer
Entre deux pays, Mercy

C’était un long chemin et Maman l’a pris
Elle m’avait dans la peau, huit mois et demi
Oh oui, huit mois et demi

On a quitté la maison, c’était la guerre
Sûr qu’elle avait raison, y’avait rien à perdre
Oh non, excepté la vie

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
On m’a tendu la main
Et je suis en vie
Je suis tous ces enfants
Que la mer a pris
Je vivrai cent mille ans

Je m’appelle Mercy

Si il est urgent de naître,
Comprenez aussi
Qu’il est urgent de renaître,
Quand tout est détruit
Mercy

Et là devant nos yeux y’avait l’ennemi
Une immensité bleue peut-​être infinie
Mais oui, on en connaissait le prix

Surgissant d’une vague, un navire ami
A redonné sa chance à notre survie
C’est là, que j’ai poussé mon premier cri

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
On m’a tendu la main
Et je suis en vie
Je suis tous ces enfants
Que la mer a pris
Je vivrai cent mille ans
Je m’appelle Mercy

Derrière les sémaphores
Serait-​ce le bon port ?
Que sera demain ?
Face à face ou main dans la main
Que sera demain ?

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy

Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy,
Je vais bien, Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Mercy Mercy
Je vais bien, Mercy

La France sera donc représentée à l’Eurovision 2018 par les paroles de cette chanson d’une haute portée poétique. Ne nous plaignons pas ! Précédemment nombre de candidats français concouraient en chantant en anglais. Le parolier ici s’est donné la peine d’écrire en français et n’a retenu que le prénom anglais dont les médias ont affublé le bébé nigérian puisque Mercy est un prénom d’origine américaine. Ça tombe bien : ça fait international, « enfant du monde ». C’est bien le message qu’il faut inculquer aux masses : nous sommes tous des Mercy, des enfants du monde nés nulle part avec un prénom passe-​partout.

Émilie Satt, la Madame de « Monsieur, Madame», la chanteuse du couple, tente de se justifier en clamant : « Notre chanson n’est pas politique», alors que c’est justement parce qu’elle est politiquement correcte qu’elle est primée. Mais il y a toujours des gogos pour se faire duper.

La fille d’Anne Satonnet fut à bonne école. Sa mère est cofondatrice de l’UDI avec Jean-​Louis Borloo. On est déjà dans le politiquement correct. Puis Anne Satonnet a tout tenté avant d’être aujourd’hui 1re adjointe à Vence, comme en 1995. La maman d’Émilie y est adjointe à l’urbanisme, à l’environnement et au développement économique. En 2008 elle est élue du canton de Vence (La Gaude, Saint-​Jeannet et Vence) puis conseillère départementale du nouveau grand canton de Vence avec Charles-​Ange Ginésy. En 2014, retour à Vence comme 1re adjointe à l’urbanisme consécutivement au départ du maire Loïc Dombrevale à l’Assemblée Nationale dans la vague « En Marche » de juin 2017. Anne Satonnet est également conseillère métropolitaine, vice-​présidente du conseil départemental des Alpes Maritimes en charge des collèges et de l’Éducation dans la majorité du président Éric Ciotti.

Émilie Satt connait bien la musique et a su se faire élire, elle aussi.

Massimo Luce

(1) Lire aussi : L’Eurovision bannit le drapeau corse, mais pas celui des homos 

Ceci peut aussi vous intéresser

Paris Beaubourg

Architecture contemporaine : le triomphe de la vanité

Architecture contemporaine : le triomphe de la vanité par Pierre-​Émile Blairon La principale, si ce n’est …

3 commentaires

  1. Un moyen de plus pour intoxiquer le citoyen.…

  2. … dans la majorité de qui ? D’Eric Ciotti !! On ne s’en sortira jamais.

  3. Cette chanson ne devrait pas être acceptée car elle est contraire au règlement du concours :
    « The lyrics and/​or performance of the songs shall not bring the Shows, the ESC as such or the EBU into disrepute. No lyrics, speeches, gestures of a political or similar nature shall be permitted during the ESC. No swearing or other unacceptable language shall be allowed in the lyrics or in the performances of the songs. No messages promoting any organization, institution, political cause or other, company, brand, products or services shall be allowed in the Shows and within any official ESC premises (i.e. at the venue, during the Opening Ceremony, the Eurovision village, the Press Centre, etc.). A breach of this rule may result in disqualification.»
    https://eurovision.tv/about/rules