Les Envahisseurs David Vincent les a vus

« Conspiséries » (suite) : comme David Vincent, refusons la fatalité !

Les Envahisseurs affichette
Une série-​culte conduisant à une réflexion sur la notion de résistance dans une société s’efforçant de rester aveugle, sourde et muette devant un envahisseur qui, de jour en jour, infiltre les rouages de l’état en vu de prendre possession d’une nation entière.

C’était encore il y a un demi-​siècle, une autre série que Le Prisonnier (voir « Conspiséries » : nous sommes tous des n° 6) prophétisait la rébellion contre la fatalité perçue comme une endémique inertie des individus en présence d’une situation conduisant à annihiler toute tentative de réaction en présence de ce qui mine sournoisement les institutions d’un pays. Son titre et son générique sont restés célèbres.

David Vincent, le personnage principal, méritant le titre de héros compte tenu des périls qu’il ne cesse d’affronter, découvre avec effroi que sa nation (et sans doute la planète Terre) est envahie par des êtres, venus de loin et clandestins, se révélant dans leur façon de penser et de par l’idéologie qu’ils expriment, d’une totale incompatibilité avec la civilisation qu’ils souhaitent assujettir. Investissant des fonctions au sein de la société (policier, administrateur, clergyman, politicien), les Envahisseurs peuvent laisser supposer qu’ils s’assimilent. Pure illusion, car ils n’ont qu’un seul objectif : s’emparer d’un pays entier pour y faire régner un ordre impitoyable et toute personne non membre de leur communauté est considérée comme une créature insignifiante dont la vie ne compte pas. Du reste, ces êtres étrangers à notre monde n’hésitent pas à s’imposer par la terreur et le meurtre. Toutefois, lors d’un épisode, ils tentent de convaincre David Vincent de leur bonne foi et prophétisent un avenir des plus radieux fondé sur le « vivre ensemble ». Mais ce n’est qu’une ruse qui, une fois éventée, laisse entrevoir l’horreur en préparation.

Les Envahisseurs policier menace David Vincent
La police aux mains des Envahisseurs

Ce qui fait la force de cette série réside en ce que le héros s’efforce en vain de prévenir les autorités. Il ne rencontre que des sarcasmes ou alors, si des personnes prêtent attention à son récit, il y a de fortes chances pour que ce soient des Envahisseurs que rien ne distingue des autres WASP(1), hormis un défaut physique dont nous allons reparler. Né le 6 avril 1938, sous le signe du Bélier, que gouverne le dieu des armes, Arès (Mars pour les Romains), Roy Thinnes, alias David Vincent, incarne un personnage de combattant solitaire. Regard bleu et froid énonçant un qui-​vive permanent, il arbore le visage grave de celui qu’aucune joie n’habite plus, sachant qu’il se trouve dans l’impossibilité d’être entendu, de rencontrer des alliés et de développer un réseau de résistance(2). Lutte d’abord pour survivre car, l’ayant identifié, ses ennemis le poursuivent sans relâche afin de l’éradiquer ; puis afin de tenter désespérément d’avertir ses concitoyens de l’épouvantable avenir qu’élabore un ennemi de l’intérieur suffisamment habile pour installer ses agents jusque dans les hautes sphères de l’État.

Les Envahisseurs petit doigt raide
La fameuse carence génétique des Envahisseurs : la raideur de l’auriculaire signale leur non appartenance à l’espèce humaine. On connaît la formule, « mon petit doigt m’a dit » car, associé à l’oreille de par son nom, il est supposé nous transmettre des secrets. Le « petit doigt » des Envahisseurs avertit, malgré eux, David Vincent de leurs intentions criminelles.

Ainsi que le fait fort pertinemment remarquer l’article de Wikipedia consacré à cette série, l’Amérique servant de décors aux tribulations de David Vincent est visiblement sinistrée : friches industrielles, campagnes se dépeuplant, petites bourgades claquemurées dans une vie terne et routinière, autant de lieux servant de bases secrètes aux Envahisseurs. D’autant que les humains que David Vincent est amené à rencontrer se montrent hostiles à ses mises en garde, péniblement bornés ou alors, conscients d’avoir entrevu la terrible vérité, ils se révèlent d’un égoïsme décourageant et s’en retournent frileusement à une existence médiocre. Le héros ne tente que rarement de les coopter pour l’action qu’il mène, percevant avec acuité leur incapacité à côtoyer le risque. Et c’est ici que la série est particulièrement digne d’intérêt : les sinistres Envahisseurs infiltrent aisément un monde en voie de délabrement, tant dans les domaines économiques et sociaux que sur le plan moral. Ils colonisent un pays las et désenchanté où le rêve américain s’est dissout dans le doute et le renoncement. On a dit qu’il fallait voir dans The Invaders, réalisé en pleine guerre froide, une allusion aux agents communistes sabotant le monde libre(3). Parti pris qui fut celui d’un film sorti en 1953 et intitulé (en français) Les Envahisseurs de la Planète Rouge(4). Mais, à notre avis, ce que manifestent les quarante-​trois épisodes durant lesquels Vincent sauve son pays outrepassent de beaucoup l’actualité de l’époque. Il y a possibilité de s’emparer d’une nation lorsque ses citoyens, devenus amorphes autant que d’un individualisme endémique, s’en remettent à des dirigeants qui détournent le regard en présence de situations dérangeantes. Remplacez ces « êtres étranges venus d’ailleurs » par des « étrangers envahissants venus d’aileurs » pour comprendre que l’engagement résistant d’un seul ou d’un groupe restreint vaut largement pour aujourd’hui.

Le célèbre trio des Inconnus ne s’était pas privé, voici trente ans, de parodier Les Envahisseurs d’une façon, certes, hilarante (par exemple, la soucoupe était remplacée par un couscoussier), mais dont on se demande si, en nos présents jours d’ « idéologiquement correct » exacerbé, pareil humour ne conduirait pas devant un juge de la célébrissime 17e Chambre correctionnelle.

Les Envahisseurs Éric Zemmour
Excellent détournement de l’affiche des Envahisseurs : Éric Zemmour à la place de David Vincent. Rencontre de deux popularités.

Parallèlement à ce qui vient d’être dit, la série ouvrait une autre piste de réflexion : et si cette production télé avait été également conçue afin d’inciter un vaste public à s’interroger concernant des faits volontairement occultés par ce qu’il est convenu de nommer « l’État profond américain » le « Deep Sate » ? Deep State TrumpIl faut savoir qu’Andrew Mc Intyre, directeur de la photographie de The Invaders, mobilisé dans l’aviation durant la guerre, fut témoin, lors des combats au-​dessus de l’Allemagne, de phénomènes appelés « foo fighters » : des boules de feu (blanches, rouges ou vertes) qui tournaient autour des avions. De nombreux rapports furent envoyés, d’un côté au commandement allié (et, on le sait maintenant, jusqu’au bureau de Sir Winston Churchill) et de l’autre à l’état-major de la Luftwaffe. Chaque camp s’imaginant qu’il s’agissait d’une arme secrète de l’adversaire. Premières manifestations du mystère OVNI avant l’affaire de Roswell (juillet 1947). Les autorités américaines nommèrent plusieurs commissions (composées de militaires et de scientifiques) pour enquêter sur ce qui passionnait et, cependant, inquiétait aussi l’opinion publique en Occident ; mais rien de concluant ne sortit de ces études le plus souvent non transmises à la presse. Depuis les aventures de David Vincent, un demi-​siècle s’est écoulé et le black-​out est toujours le même malgré d’innombrables ouvrages sur la question. Dans les années 50–60, rares étaient les images de ces engins généralement circulaires. Le coup de chance venait d’un témoin ayant son appareil photo dans les mains au moment où se manifestait un OVNI.

En Provence, il y eut des cas d’observation demeurés célèbres : à Biot, dans les Alpes Maritimes, le 14 octobre 1954 ; à Valensole, dans le Var, le 1er juillet 1965 ; à Trans-​en-​Provence, encore dans le Var, le 8 janvier 1981. Depuis la dernière décennie, les documents filmés se comptent par centaines de milliers car le « portable » est partout(5). Et, toujours chez nous, à deux pas de Nice, il y a le fameux col de Vence où – qui pourrait encore l’ignorer ? – se déroulent des événements singuliers.

Col Vence
Des roches singulières confèrent déjà une aura de singularité à ce lieu ; alors s’il faut y ajouter l’apparition d’OVNI., nul doute que tous les amateurs de tourisme insolite arpenteront ce plateau appelé aussi « le champ des idoles ».

Rappelons qu’il existe un groupe de chercheurs très méthodiques s’intitulant « Les Invisibles du Col de Vence »(6) et vouant nombre de nuits blanches à des travaux on ne peut plus sérieux sur ces phénomènes.

Car, sans être un « conspi.» convaincu, des lectures d’ouvrages bien documentés sur l’histoire des OVNI nous fait objectivement dire qu’il ne faut surtout pas, jusqu’à présent du moins, attendre des pouvoirs publics les révélations espérées. La censure des « informations sensibles » (comme on dit dans certains ministères) ne date pas d’aujourd’hui. Raison de plus pour penser, avec les agents Scully et Mulder, que « la vérité est ailleurs !»… Même en politique… À suivre…

P-​G. S.

(1) Initiales de White Anglo-​Saxon Protestant, le citoyen blanc américain (généralement) protestant (de confession). À l’époque où cette série était projetée, aucun quota de gens de couleur n’était sinon imposé du moins fortement conseillé pour le cinéma et les séries. Ce qui explique le fait que ce sont le plus souvent des acteurs blancs qui interprètent les rôles.
(2) Sauf dans les épisodes de la dernière saison. En effet, un industriel nommé Edgar Scoville, met à sa disposition des moyens financiers et un petit groupe de personnes fortement motivées par ce combat.
(3) Les tenants de cette thèse font remarquer que, s’ils sont tués ou grièvement blessés, les Envahisseurs se désintègrent dans une fluorescence rouge : leur élimination énoncerait ainsi une appartenance au « camp des Rouges », selon une formule usitée dans les années 60–70.
(4) Réalisation de William Cameron Menzies.
(5) Lire dans nos colonnes : OVNI : pourquoi est-​ce un sujet tabou ? du 10 novembre 2014
(6) Les invisibles du col de Vence

Ceci peut aussi vous intéresser

Djihado-racailles Nice snack halal rue Suisse

Nice : trafic de drogues dans un snack halal

Ce n’est pas parce-​que ce communiqué émane d’un responsable du Front National que ce qu’il …