Poussière sous tapis

Désinformation par omission

D’abord il y a eu la manifestation des motards contre la limitation à 80 km/​h de la vitesse sur les routes

Motards colère Paris 3 février 2018Des milliers de motards, ainsi que des automobilistes, se sont rassemblés le samedi 27 janvier dans plusieurs villes de France. Ce mouvement de grogne générale, est parti de Dordogne, par une manifestation à l’appel du collectif » Colère 24 ! » lancé sur les réseaux sociaux par un maçon de 32 ans, Leandro Antonio. Celle-​ci avait rassemblé en fin de matinée un millier de personnes à Périgueux.
À Agen ce sont 1 500 motards qui sont venus dire leur façon de penser aux élus LREM à l’occasion des voeux du parti.

Puis le mouvement a été repris partout en France (notre illustration ci-​dessus : motards en colère à Paris).

À Bordeaux, plus de 2 000 motards et automobilistes ont fait route vers la préfecture de région pour en décorer la façade de guirlandes de papier hygiénique. Leur mot d’ordre comme souvent : « Ras le casque !».

Ils étaient aussi d’après le journal « Sud Ouest », un millier de personnes à Bourg-​en-​Bresse, 500 à Dijon, 300 à Chaumont, une centaine de voitures et autant de motos à Châteauroux, 300 à Blois, 300 à Cherbourg, 200 à participer à une opération escargot à Chartres, environ 140 motos et 60 voitures à Albi et autant à Castres, une cinquantaine à Toulouse et 160 à Lyon.

Une journée de mobilisation largement positive pour ce mouvement qui dénonce une mesure destinée, plus à générer des PV qu’à assurer la sécurité d’après les slogans répétés un peu partout.

Ensuite, ce sont les agriculteurs qui manifestent depuis huit jours

Agriculteurs colère Agen 23 janvier 2018
(crédit photo : copie d’écran sudouest.fr)

Dans le sud-​ouest, ils ont bloqué les routes, les ronds-​points à Toulouse, Auch, Montauban. Les routes du Gers sont bloquées par des barrages filtrants. Depuis une semaine, l’autoroute A20 qui sert de rocade à la ville de Montauban est bloquée.

Les agriculteurs demandent une révision de la carte des zones défavorisées et la réintégration d’un millier de communes. Ce sont ces zones qui conditionnent le versement de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels.

Quel lien peut-​on faire entre les deux événements ? Et bien c’est le silence des médias officiels ! Pas un mot dans les journaux télévisés depuis une semaine.

Agriculteurs colère janvier 2018Au point que plusieurs agriculteurs manifestant actuellement ont contacté les Anonymous sur leur page FaceBook afin d’expliquer le manque de couverture médiatique de leurs actions et de leurs revendications plus que légitimes, leur demandant de relayer le plus possible leurs messages, dont voici un exemple :
« Bonjour.
Je suis agriculteur dans le Tarn et Garonne dans le 82.
Mon message va vous paraître un peu bizarre.
Nous sommes en pleine manifestation régionale (Occitanie) jour et nuit depuis le lundi 29 janvier.
On bloque plusieurs gros axes routiers (A20). Nous avons même bloqué le rond-​point principal.
Aucun média national n’en parle. Pourquoi je ne sais pas. Nous avons essayé à plusieurs moments de contacter BFM (qui soi-​disant est une chaîne privée en rien). Nous avons contacté TF1 et ils nous ont supprimé nos commentaires. »

Les journaux télévisés ont passé la semaine à raconter pendant la moitié du temps, les déboires des Parisiens en proie aux inondations… Ah la météo ! Zouave pont Alma février 2018Elle évite de parler du réchauffement climatique social ailleurs en France. M. Macron a bien muselé la presse « officielle », on n’y parle plus de ce qui pourrait fâcher, mais on plaint plusieurs fois par jour les gens qui ont les pieds dans l’eau. Curieuse interprétation de ce que devrait être l’information. C’est de la pure désinformation par omission.

Plus que jamais, ayez le réflexe de vous informer ailleurs que dans les médias d’État ou de sous-​État.

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Cédric Herrou doigt honneur Festival Cannes

De qui Cédric Herrou se paie-​t-​il la tête ?

Nous avons analysé pourquoi il était tout à fait logique que le passeur d’émigrés clandestins …

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

710