Défendre son foyer n'est pas un crime

Pour ou contre le port d’arme citoyen ?

L’attaque qui a eu lieu la semaine dernière dans un lycée de Floride me donne l’occasion de revenir sur le problème de la vente des armes à feu, et tant mieux si je crée une polémique au sein de nos lecteurs.

Je suis absolument favorable au port d’armes citoyen libre et autorisé. En France, comme aux USA !

Bien entendu, on va me traiter de fou dangereux, comme à chaque fois que l’on aborde ce problème après une fusillade, les réactions à chaud n’étant jamais les plus sages. Je note à ce propos que le délire anti‐​Trump s’est de nouveau activé… Cette fusillade est la 291e en milieu scolaire depuis début 2013, soit à peine cinq ans. Autrement dit, cela n’a pas commencé avec Trump, mais on n’a jamais vu autant d’hystérie contre Obama à l’époque.

Mais si on regarde les chiffres de près et d’une manière objective, on constate qu’en moyenne, les États‐​Unis subissent près de 32 000 décès annuels par armes à feu. Cela peut paraître énorme en effet, mais il faut quand même regarder cela à la loupe.

Sur ces 32 000, plus de 20 000 sont des suicides. Combien de ces personnes ne se seraient pas suicidées si elles ne possédaient pas d’arme ? Une personne qui veut vraiment mettre fin à ses jours trouvera toujours un moyen de le faire même sans arme à feu.

Les homicides concernent ensuite plus de 10 000 personnes. Là encore il faut savoir faire la part des choses. Car on y trouve des personnes abattues par la police, ou bien par des citoyens en légitime défense, ce qui est tout à fait légal, même si l’on n’est pas d’accord.

Il reste à comptabiliser les victimes lors de règlements de compte, ou bien par simples crimes crapuleux, ou dans un cadre plus intimiste.…

Les 1 000 dernières personnes sont décédées par accident avec une arme à feu. Que ce soient des enfants ou ados maladroits, ou des adultes inconscients ou sous l’emprise d’alcool, de drogue ou de médicaments.

Les États‐​Unis comptent plus de 320 millions d’habitants. Selon une étude réalisée par des chercheurs d’Harvard et révélée par le Guardian en 2016, les adultes américains ont entre leurs mains un total de 265 millions d’armes à feu, soit un peu plus d’une arme par personne. Mais cette statistique cache des disparités importantes : 78% des adultes américains ne possèdent ainsi aucune arme. Au contraire, 3% d’entre eux possèdent la moitié des armes en circulation, 132,5 millions : ces derniers sont donc chacun propriétaires, en moyenne, de plus de 17 armes.

Un autre fait est très important mais malheureusement systématiquement occulté. Parlons des tueries de masse en milieu scolaire, celles qui sont les plus médiatisées, de par le nombre de victimes et leur jeune âge. S’est-on demandé pourquoi ces tueries avaient lieu dans ce genre de lieu public ? Tout simplement parce que dans ces lieux, aucun civil n’est autorisé à porter une arme. C’est ce qu’on appelle des « gun free zones ». La limite se trouve à 300 m des écoles publiques ou privées. Le port d’arme y est strictement interdit, même si vous possédez un permis.

La plupart de ces tueries de masse eurent comme théâtres des gun free zones. Nul doute que si des gardes ou des vigiles armés patrouillaient dans ces secteurs, les fusillades y seraient moins nombreuses. Pourquoi en France trouve t‐​on des gardes armés devant les synagogues par exemple ? Et à Nice, ne va t‐​on pas mettre des policiers dans chaque école ? (non armés il est vrai).

À l’inverse la possibilité de posséder une arme peut changer la donne dans bien des cas, que ce soit pour la sécurité des biens ou des personnes.

La ville de Kennesaw, dans la banlieue d’Atlanta, adopta en 1982 une loi qui obligeait les chefs de foyer à disposer d’au moins une arme à feu dans la maison. Le taux de cambriolages résidentiels chuta de 89%.

Au niveau des personnes, d’après une étude, les armes à feu sont utilisées environ 2,5 millions de fois par an par des citoyens américains en état de légitime défense, pour leur protection, mais ils ne se décident à tirer sur leurs adversaires que dans 2% des cas. Autrement dit, le simple fait de brandir une arme permet de mettre en fuite l’agresseur.

Si le port d’arme sert à se défendre du vol et à appréhender avec plus de sérénité l’inconnu, il sert aussi à parer les violences physiques et plus encore les violences sexuelles. On a vu que le nombre d’agressions empêchées par la présence d’une arme se chiffre en millions. Une femme subissant une tentative de viol sera beaucoup moins facile à forcer si elle porte une arme dans son sac que si elle se contente de frapper son adversaire avec ce même sac. Et dans ce même cas, un témoin citoyen armé pourra plus facilement prendre sa défense, plutôt que de regarder et laisser faire comme cela s’est vu trop souvent.

Le port d’arme peut donc être un geste citoyen, une égalité. Pourquoi seuls les truands et les terroristes auraient‐​ils le « droit » d’en posséder ?

« Dieu a créé les hommes inégaux, Colt les a rendus égaux » dit un dicton américain.

Je terminerai en répondant à ceux qui voudraient que seules les forces de l’ordre soient armées, que celles‐​ci, par peur des représailles administratives, ne font pratiquement jamais usage de leur arme à feu.

Patrice LEMAÎTRE

P.S.: Il est bon de savoir qu’une association locale milite en faveur du port d’arme, c’est l’ARPAC (Association pour le Rétablissement du Port d’Arme Citoyen) qui a une antenne 16 rue Henri Germain, 06110 Le Cannet.

Ceci peut aussi vous intéresser

Duel Gaston Deferre René Ribière

La légitimité est la qualité de ce qui est fondé en droit par la justice

Le 11 septembre 2013, Stéphan Turk entre dans sa bijouterie, à Nice. Une fois l’alarme …

4 commentaires

  1. 1/​Vous nous livrez beaucoup de chiffres sans citer aucune source. Quelles sont ces fameuses (et fumeuses) études auxquelles vous vous référez ?
    2/​Les chiffres, tout le monde sait qu’on peut leur faire dire n’importe quoi ; tout et son contraire.
    3/​vous tenez des propos démagogiques, notamment dans cette phrase : « Pourquoi seuls les truands et les terroristes auraient‐​ils le « droit » d’en posséder ? » Les terroristes et les truands n’ont pas plus le « droit » que les autres citoyens de posséder des armes.

  2. https://lesobservateurs.ch/wp-content/uploads/2018/02/armesafeu-homicides.jpeg

    Armes et homicides volontaires. Pour faire taire une fois pour toutes les gauchistes anti‐​armes
    En bleu : taux d’homicide volontaire par an pour 100’000 habitants.
    En orange : nombre d’armes à feu pour 100 habitants
    Source : FreedomPhilosophy.tv via Ian Miles Cheong
    D’après le site suisse : Les Observateurs.

  3. Bonjour,
    Merci pour l’article. J’ai regardé l’association indiquée à Le Cannet mais il s’agit de Association et club de loisir au Cannet. L’ARPAC ne semble que sur Paris.