Alliance syndicat Police

Agression sauvage d’un policier à Nice

Nice Provence Info dénonce régulièrement la complicité glauque entre les racailles des quartiers et notre élite dirigeante, politique et médiatique. Cette complicité a atteint son paroxysme lorsque le Président de la République François Hollande s’est rendu au chevet du dealer Théo (voir notre article du 23 février 2018 Justice pour Théo ! Chiche !) sur de simples allégations largement reprises par tous les grands médias.

Se sentant ainsi protégés les délinquants des quartiers non seulement n’ont plus peur de la Police, mais l’affrontent à présent.

La presse Bien Pensante qui a dénoncé sans vergogne les violences policières imaginaires à l’encontre de Théo est muette dans le cas de ce policier niçois qui a été frappé de plusieurs coups de poing américain au visage.

Policier frappe Nice Moulins

Communiqué du syndicat de Police Alliance

VIOLENCE EXTRÊME, GRATUITE ET INACCEPTABLE À L’ÉGARD DES FORCES DE L’ORDRE !!!!

Être policier c’est se mettre au service de ses concitoyens pour veiller à la sécurité et à la tranquillité publique. Un de nos Collègue de la BAC de NICE a été victime de violences la nuit dernière aux Moulins.

Ce dernier, alors qu’il interpellait un individu auteur d’infractions a été frappé violemment à coups de poing par 4 individus, afin de faciliter la fuite de l’auteur. Notre collègue présente une fracture du nez avec déplacement nécessitant une opération.

Même si nous savons que notre métier comporte des risques, nous nous indignons face à cette sauvagerie et cette haine à l’égard de ceux qui sont là pour vous servir. Une telle agression laisse toujours, au delà des blessures physiques, des blessures psychologiques à vie pour les victimes.

Alliance Alpes Maritimes témoigne de tout son soutien à son collègue.

Ceci peut aussi vous intéresser

Menton Police municipale

Comme il est facile de manipuler l’opinion

Un de nos correspondants nous a fait parvenir vendredi la vidéo suivante publiée sur Facebook …

Un commentaire

  1. Peut‐​être a t’il, comme l’immense majorité des policiers dans une situation similaire, préféré s’en prendre plein la gueule (et récompensé, à plus ou moins brève échéance, par une affectation dans les bureaux) plutôt que d’user de son arme de service (et à très courte échéance, se trouvé exposé aux tracas de la justice et aux représailles de son administration – les moins « pires » – et des racailles .….Peut‐​être ! Je sais pas, j’y étais pas.…!

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.