TER Gare de Nice

La grève de la honte !

Pierre LanceMais enfin, comment est-​ce possible ? Comment le gouvernement d’un pays moderne peut-​il tolérer que de soi-​disant syndicalistes, qui ne sont en réalité rien d’autre que des preneurs d’otages, déclenchent sur une durée de trois mois une grève hallucinante de mépris du peuple, dans le seul but de défendre les privilèges extravagants d’une catégorie de salariés dont le travail n’est absolument pas plus pénible, et souvent même beaucoup moins, que celui d’autres catégories de travailleurs qui sont, à longueur d’année, au service de leurs concitoyens.
Des horaires décalés ? Faut-​il rappeler que tous les boulangers se lèvent à 4 heures du matin pour cuire le pain des cheminots, entre autres ? Que les chauffeurs de taxi travaillent très souvent la nuit ou le dimanche ? Que les transporteurs et magasiniers des grands marchés d’alimentation de gros, comme ceux de Rungis, travaillent tous la nuit pour que les épiciers, les bouchers, les charcutiers et les restaurateurs soient approvisionnés en temps voulu afin que le public puisse se fournir en produits frais dès l’aurore ? Et je pourrais continuer cette liste indéfiniment jusqu’à ce qu’elle déborde le cadre de cet article.
Non, ce n’est pas une grève légitime que viennent de déclencher les syndicats de la SNCF. C’est un véritable hold-​up commis sur la population tout entière, une entreprise scélérate de désorganisation volontaire du service public des transports, dans le seul but de prolonger les avantages indus d’une corporation de profiteurs égoïstes et rapaces qui veulent continuer d’exploiter les Français.
Mais alors, je repose la question : comment notre gouvernement a-​t-​il pu autoriser cette grève en pointillés, cette grève à éclipses, certainement illégale et qui, à ma connaissance, n’a jamais été pratiquée nulle part ? Je crois connaître la réponse. Emmanuel Macron, qui n’est pas sans reproche, mais qui n’est pas non plus sans intelligence, a certainement jugé préférable de jouer l’opinion publique plutôt que d’attaquer de front les syndicats. Et cette tactique a toutes les chances de réussir. Parce que les usagers du train, y compris ceux qui prétendent approuver la grève, vont se trouver plongés dans de telles galères qu’ils ne vont pas tenir trois semaines sans se retourner contre les syndicats.
Cette grève absurde et scélérate va peut-​être sonner le glas du syndicalisme de grand-​papa et de ces grands féodaux corporatistes qui veulent exercer sur le peuple français un diktat intolérable au moyen d’un chantage permanent.

Pierre Lance

Ceci peut aussi vous intéresser

Pénélope Fillon François Fillon

La seule issue de François Fillon

Cette élection présidentielle est une véritable bouteille à l’encre ! Et nombreux sont les Français qui …

6 commentaires

  1. On dirait que le président se préoccupe davantage de distribuer nos impôts à ses nouveaux électeurs que des travailleurs autochtones

  2. Le pire était de fermer des hypermarchés à la veille du week end de Pâques

  3. Vous avez raison Monsieur Lance ! Moi je vais vous les donner les explications :

    Twitter bloque les comptes des personnes qui informent les Français ! Et laisse apparaître les commentaires des copains et des copines du parti !

    Il faut sortir les RG et le PS du lieu de travail :
    • Les ouvriers qui font 8h d’affilé avec pause sur le poste de travail, usines sous-​traitant de Renault dans l’Ain en France
    • Les filles qui tortillent leurs derrières sur le lieu de travail, qui font des allers-​retours incessants devant les hommes qui travaillent avec des airs de ne pas y toucher pour diaboliser les hommes et qu’on puisse dire que les hommes regardent les femmes
    Tout ça, téléguidé par le syndicat ! Et quand l’ouvrier se plaint de ces comportements, il est convoqué et le syndicat essaye de le faire renoncer en lui marchant sur les pieds pour le faire reculer !
    Et on ne parlera pas du racisme de la miliSSe de gauche dans l’entreprise.
    La police du parti franc-​maSSon qui met la zizanie sur le lieu de travail.
    RG=PS
    Les PS sur le lieu de travail essayent d’obliger des citoyens français à dire qu’ils sont arabes parce que leurs parents ou grands-​parents viennent du Maghreb ! (hôtellerie Chamonix)
    « Et vous êtes Marocains ? » de façon répétée ! Ça veut dire : « Dis que tu es Marocain » et ça par des Français juifs !
    Alors que le mot NASI a été enlevé des dictionnaires…!

  4. Le plus pitoyable, c’est d’entendre les micro-​trottoirs : tous ces crétins qui, a minima, disent « comprendre » la grève et, au pire, qui la soutiennent. Tous ces syndicalisés de circonstance qui font grève par procuration.
    Car les centrales jouent malin : elle font le plus honteux des amalgames en prétendant défendre le service public que le gouvernement voudrait détruire, EHPAD et l’hôpital en tête de liste dans le but d’émouvoir le quidam moyen pour qui le dernier qui parle a raison.
    La manipulation est à tous les étages.

  5. Tout est dit, cette grève est une honte et les syndicats ne pensent pas aux cheminots mais à leur propre bien être. N’oublions pas que c’est nous tous qui les payons sur nos salaires et notre formation professionnelle.
    Bloquer le pays car on veut sauver la SNCF d’une mort annoncée si elle ne se réforme pas, bravo les dirigeants des syndicats, car vous le savez bien , vous aussi. Vous manipulez les salariés de ces entreprises publiques.
    La concurrence est une très bonne chose pour les usagers, comme dans tout commerce. La chute de la SNCF serait payée par nous tous et les cheminots ne retrouveront jamais ces postes ailleurs alors on verra ce qu’ils penseront. Ils pensent à eux seulement, leurs postes mais ne voit pas l’intérêt général .
    Défendez les infirmières et d’autres, bien plus en difficulté que le personnel de la SNCF, mais ca rapporte moins visiblement car là, vous ne faites pas grand chose. Les salariés du privé eux, ceux qui ne peuvent pas bloquer le pays, ceux-​là, ils ne vous intéressent pas beaucoup…
    À quand de vrais syndicats comme en Allemagne où on discute entre patrons et syndicats pour le bien de chacune des parties car on oublie trop vite que tout salarié a besoin d’un patron et que tout patron a besoin de salariés pour grandir, comment continuer de croire que nous sommes les uns contre les autres…

  6. André Schwartz

    Bonjour,
    J’hallucine quand je lis l’article de P. Lance ainsi que les commentaires. Il me semble que tous ces gens n’ont rien compris, ou alors ne font que de la désinformation. Il ne s’agit nullement de défendre les « privilèges » des cheminots. Je pense que c’est le gouvernement et les gratte-​papiers « aux ordres » qui cherche à dresser l’opinion contre les cheminots.
    La SNCF est un service public. L’objectif du gouvernement est de la privatiser, cad de la livrer aux « actionnaires», donc à terme d’en faire une entreprise privée destinée à faire du fric sur le dos des usagers. C’est ça l’objectif. C’est lamentable de la part de M. Lance de remettre une couche de désinformation.
    C’est cela la motivation des cheminots, lutter contre la casse du service public qu’est la SNCF. Il y a déjà eu d’autres casses, et il y en aura d’autres après la SNCF. Ce sera ensuite notamment l’hôpital, car bien entendu la médecine et la santé doivent devenir un commerce « renntable » comme tout commerce.
    Désolé M. Lance, n’avez-vous pas compris que tout doit être marchandisé ? Votre article est nul.

    André Schwartz