Curé instituteur

Vade retro Satana !

Bébés volésAprès l’Église catholique et ses curés pédophiles, France Télévision nous présente les bonnes sœurs, horribles ogresses trafiquantes d’enfants.

• Dans notre article du 23 mars 2017 nous dénoncions « Élise Lucet, la traque sélective » sur France2. Un prime-​time de deux heures sur la pédophilie dans l’Église. Un réquisitoire à charge, à sens unique.
• Le 21 mars 2018, ce fut au tour de France3 de livrer son deuxième opus sur le même sujet. Le modus operandi est différent mais l’implicite est le même : l’Église est un repère de pédophiles protégés par leur hiérarchie.
Fr3 place son intrigue bien chez nous, en France. En matière de « Silence des cathédrales », nous serions les champions du monde.
Pédophilie silence cathédrale
Sur le mode micro-​trottoir, bien sûr soigneusement sélectionnés, les témoignages se succèdent tout au long de l’émission. 
• Comme Patrick, 62 ans, violé par un prêtre à 11 ans, devenu prêtre à son tour, pour finalement assumer son homosexualité, quitter les ordres et se pacser. Quel parcours qu’il fallait dénicher !
• Comme Sébastien, adolescent violé par un prêtre, devenue Victoria, transsexuelle qui assume comme elle peut sa souffrance dans ses spectacles. Plus belle la vie !

Ma vie en rose Alain BerlinerC’est l’association La parole libérée qui est le fil conducteur de l’émission. À l’initiative d’une victime, des milliers d’autres l’ont rejointe sur son site, apportant leurs témoignages. 

Dernière attaque en règle de France Télévision, la fiction Bébés volés sur France2. Alain Berliner a été chargé de la réalisation avec Sandrine Bonnaire comme actrice principale. Ce réalisateur, judicieusement choisi, a fait la preuve de sa « modernité ». On lui doit, déjà en 1997, le film « Ma vie en rose » où l’on découvre l’histoire de Ludovic, un garçonnet persuadé d’être une petite fille. Youhou !

Cette fiction Bébés volés se prétend tirée de faits réels. En effet, dans les années 1940 et 1950, plus de 30 000 enfants (source Wikipédia) sont retirés à leurs mères, pour des raisons idéologiques. Dans l’Espagne franquiste, des nourrissons auraient été volés à leur mère par les autorités. Puis, ils auraient été revendus à d’autres familles, avec la complicité des bonnes sœurs dans les maternités. Tout cela, au conditionnel, cela reste de la rumeur, au moins sur la « quantité » d’enfants concernés.

Selon la version France3, cela se transforme en réalité sordide. C’est une infamie que l’Église a perpétuée jusqu’en… 1987 ! Le bébé de Sandrine Bonnaire était bien vivant. Il lui a été subtilisé puis vendu peu de temps après sa naissance, comme près de 300 000 garçons et filles… 
Voilà donc que de 30 000 (supposés), on passe à 300 000 (certifiés propagande France3). Juste un… détail, comme dirait l’autre.

Après Gilles de Rais, compagnon d’arme de Jeanne d’Arc, qui fut accusé de l’assassinat de près de 150 enfants. Après l’ogre du petit Poucet. Après l’enlèvement d’enfants du joueur de Flûte de Hamelin. Voilà les sœurs Rita, Thérésa, Mathilde, en ogresses.
Petit Poucet ogreIl vaut mieux en rire. Ce film prend toute sa dimension comique quand on subit parallèlement le lobbying forcené LGBT pour la GPA. Après tout, ces religieuses étaient des « précurseur-​euse-​s » modernes en proposant à la vente des enfants aux couples stériles (ou homosexuels).

Après le #balancetonporc, le #balancetoncuré, voilà le #balancetareligieuse.

Ce qui interpelle, c’est cet acharnement des « sévices publics » à bouffer du curé, 110 ans après la loi sur la laïcité de 1905. Il faut achever l’Église catholique qui semble être la seule empêcheuse (em-​pécheur-​se) de tourner en rond de notre République laïque et universaliste.

N’y aurait-​il pas urgence sur une autre religion à risque ? Voilà d’autres religieuses pour votre prochaine fiction, Mme Ernotte.
Djihadistes fémininesEncore une soirée de grande messe nationale républicaine à classer dans le lobbying forcené des médias à indignation sélective. Vivre-​ensemble avec toutes les communautés. Avec toutes les communautés, oui, mais surtout pas avec l’Église catholique, celle qui nous lie à notre Histoire, qui nous lie à nos racines. À rajouter au Puzzle de la déconstruction.

Pendant ce même temps :
• l’Éducation Nationale continue effectivement de faire le ménage parmi son personnel pédophile. Si, si ! Il y aurait des enseignants pédophiles. Mais pas beaucoup par rapport aux curés ! Voilà pourquoi il n’est pas nécessaire d’en informer nos concitoyens.
• Pour le président des Musulmans de France, « la pensée » du violeur en série Tariq Ramadan « reste intacte ». Pas nécessaire non plus de s’en offusquer.
• La pédophilie « chic » d’une certaine élite politico-​médiatique s’exhibe sans aucune poursuite judiciaire (lire Vers la fin de la mansuétude à l’égard des pédophiles ? du 17 novembre 2017).
Pierre BergéL’Église catholique doit disparaître. La France — de souche — sa fille aînée doit disparaître avec elle. Chaque semaine une église disparaît, une mosquée naît. France Télévision assure la promo.

Michel Lebon

NB : nos lecteurs se reporteront également à notre article du 26 janvier 2017 La pédophilie noire et la pédophilie rose.

Ceci peut aussi vous intéresser

Ibn Arabi (1165-1240)

Beltrame : une tragédie hautement symbolique

Une fois de plus, un tueur islamiste a frappé, laissant un sillage de morts et …

2 commentaires

  1. Pierre Fontanari

    Veuillez pardonner les victimes de La Parole Libérée d’avoir été abusées par des prêtres et non par des enseignants, des éducateurs sportifs, des Imams ou des stars !
    C’est leur histoire.
    Elles ne peuvent en inventer d’autres…
    Vous évoquez l’éducation nationale : celle-​ci au moins a réagi publiquement sous la présidence Hollande.
    Le reproche qui est fait à l’Eglise Catholique – mais si vous suiviez les prises de position de LPL et des autres acteurs de la lutte contre la pédophilie en général vous sauriez que ce reproche est fait en direction de toutes les institutions – c’est l’omerta systématique. Associée dans le cas de l’Eglise avec le déplacement des prêtres coupables de paroisses en paroisses, leur maintien au contact des enfants, et l’énorme fossé entre la « tolérance zéro » annoncé par le Pape et la tiédeur des mesures effectivement prises…
    Que les chaînes publiques fassent selon vous un choix partisan mues par la volonté d’occulter le danger de l’islamisme ne regarde pas les victimes.
    Mais avez-​vous seulement une pensée en leur direction ?
    Visiblement non.
    Cela vous regarde.
    Mais votre prise de position ressemble à de l’hostilité envers une cause pourtant noble.
    Quelle que soit la « qualité » du prédateur sexuel, les victimes restent des VICTIMES.
    Vous semblez vouloir l’ignorer.
    Tout éclairage porté sur ce fléau qu’est la pédophilie est capital.
    La médiatisation du combat de LPL a participé de l’évolution, par exemple, en matière de délai de prescription.
    Valable quelle que soit la « nature » du coupable.
    Que l’Eglise montre un visage résolument agressif à l’encontre de ses brebis galeuse.
    Elle retrouvera du crédit.
    Servira d’exemple.
    C’est tout de même un rôle que l’on attend de cette institution, non ?
    Mais soyez sûr que nous nous rejoignons : il faut que le tour des autres religions, du milieu sportif, et autres élites déviantes arrive et vite.

  2. M. Fontanari.
    Vous concluez votre commentaire par :
    « Mais soyez sûr que nous nous rejoignons : il faut que le tour des autres religions, du milieu sportif, et autres élites déviantes arrive et vite »
    et je vous en remercie.
    Je n’ai, à travers ces articles, que dénoncé l’indignation TRÈS sélective de France Télévision. Qui passe sans vergogne de la pédophilie au rapt d’enfants.
    Bien évidemment, je rejoins toute association qui lutte contre ces ignominies, y compris « La parole libérée ».
    Sauf que « La parole libérée » s’affiche clairement en ciblant la pédophilie dans l’Église.
    C’est sans doute le prix à payer pour être largement médiatisé (France Télévision, LCP et toutes ces émissions à chroniqueurs et invités orientés).
    Si je crée une association sur la pédophilie dans l’Islam, dans le Judaïsme ou chez les élites, non seulement je ne bénéficierai d’aucune tribune, mais il y a de fortes chances que je me retrouve au tribunal !
    En focalisant la pédophilie sur l’Église pendant des heures de lobbying sur les antennes, vous permettez au reste du monde d’avancer masqué pour continuer ses méfaits. Vous êtes récupérés et utilisés pour une autre cause qui se cache derrière votre humanisme.
    Bien à vous.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

648