Menton Police municipale

Comme il est facile de manipuler l’opinion

Un de nos correspondants nous a fait parvenir vendredi la vidéo suivante publiée sur Facebook avec des commentaires outragés envers la police municipale de Menton qui s’en prend violemment à une jeune femme. Cette vidéo, que son auteur incite à « partager au max » est une charge contre la police, puisque son titre est : « Quand la police de Menton agresse les citoyens ». La voici :

Quand la police de menton agresse les citoyens… Partager au Max.

Publiée par Mohamed Loumani sur jeudi 31 mai 2018

Avant de publier sur Nice Provence Info une information qui semble impartiale puisqu’il s’agit d’une vidéo enregistrée « sur le tas », nous nous posons toujours les questions permettant d’expliquer les événements comme nous l’avons fait récemment dans l’affaire Mamoudou, même si cela déplaît à certains.

Avant de relayer sans esprit critique cette incartade musclée entre cette jeune femme et — il est vrai — un nombre de policiers disproportionné, nous avons bien entendu cherché à connaître les causes de cette intervention musclée. Nous sommes très vite tombés sur le communiqué de la ville de Menton qui situe cet événement dans son contexte :

[Communiqué de la Ville de Menton]La Police municipale de Menton a pris connaissance d’une photo et d’une vidéo qui…

Publiée par Ville de Menton sur vendredi 1 juin 2018

Nous publions donc les deux documents avec la volonté de vous montrer combien il est aisé de manipuler l’opinion en abusant de l’émotion. C’est cet esprit critique qui fait de Nice Provence Info le premier site de réinformation de la Côte d’Azur.

Patrice LEMAÎTRE

Mise à jour lundi matin le 4 juin 2018
Acte 3 : Mohamed Loumani répond à la mairie de Menton :
https://www.facebook.com/leloumanilemiclami/videos/378990719288183/?t=18

Ceci peut aussi vous intéresser

Mamoudou Gassama Macron Élysée

Pourquoi Mamoudou a‐​t‐​il été retenu ?

Je n’ai pas repris la plume depuis mon article sur l’exploit du Malien futur pompier. …

5 commentaires

  1. Comme d’habitude, dès qu’un délinquant est pris en défaut, on fait dire l’inverse de ce qu’il se passe réellement pour le faire passer pour une victime… les valeurs sont inversées, nous marchons sur la tête

  2. Les fonctionnaires de police ont fait leur travail… Application de la loi républicaine

    • Merci à Marie‐​Christine pour votre lien : il répond pleinement…et sans surprise à la question que je me posais sur l’identité de la contrevenante…bien qu’elle dise se prénommer « Virginie » !