Manipulation presse

Mamoudou Gassama : la vérité révélée

Nice Provence Info fut l’un des premiers organes de presse à émettre des doutes sur l’histoire contée dans la presse convenue du héros malien, sans papiers, qui sauve un enfant et qui est reçu dès le lendemain matin par le Président de la République qui décide de le naturaliser de facto français et de l’inscrire à l’école des sapeurs-​pompiers.

Le journal 20 Minutes alertait dès le lendemain sur une « Intox à gogo autour du sauvetage de Mamoudou Gassama » nous cataloguant au passage de « site identitaire » tout en reconnaissant que « ces questions ont été soulevées à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux ».
En tant qu’arbitre autoproclamé de la Bien Pensance médiatique, Le Monde se lançait dans une démonstration oiseuse de la véracité des faits sans convaincre personne. Le rappel à l’ordre frappait notre site : « Malgré l’absence d’éléments sérieux, ces insinuations ont été véhiculées par des sites Internet d’extrême droite comme Nice-​provence. info (une source qui nous apparaît peu fiable dans le Décodex(1)), qui conclut : “Ce fait divers sent le coup monté à plein nez”».
Mais Le Monde ostracise également l’éditorialiste André Bercoff qui émet simplement un doute sur l’histoire que la Presse veut nous imposer : « Qu’importe si, en fin de compte, rien n’étaie son affirmation. Les spéculations d’André Bercoff sont présentées comme des informations. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle régulièrement employée par les sites de l’alt-right américaine ». Le Monde n’ose pas qualifier André Bercoff d’extrémiste de droite, alors on l’assimile à « l’alt-right américaine », c’est plus mondain.
Ainsi le seul fait de porter notre esprit critique sur le sauvetage de Mamoudou Gassama et sur la prodigalité précipitée du Président de la République fait de nous des nazis.

Des dizaines — voire des centaines — de milliers de nos concitoyens ne gobent pas ces bobards médiatiques. De nombreux esprits critiques s’élèvent contre ce qu’ils qualifient d’imposture :

Mais ce qui nous interpelle le plus, c’est la violence de certains des commentaires. Nous n’avons pas publié les plus injurieux d’entre eux. Que Le Monde joue son rôle de flic de la Pensée convenue, soit ! Mais comment nos concitoyens peuvent-​ils avoir perdu tout esprit d’ouverture et de tolérance au point de nous traiter de nazis parce-​que nous invitons nos lecteurs à, précisément, ouvrir les yeux et garder en permanence l’esprit critique. Comme si la presse Bien Pensante donnait le « La » et que ses lecteurs s’empressaient d’en être les gardiens zélés.

Autocensure

Ce qui est écrit dans la presse quasi-​officielle devient une « vérité révélée » dont nul ne doit douter. La rédaction sermonnaire définit ce qui est bienséant, puis une armée de « collabo-​lecteurs » s’en font les défenseurs fanatiques. Ces lecteurs-​électeurs ont besoin de doctrines prêtes à l’emploi ce qui leur évite de penser par eux mêmes. Gare aux brebis galeuses ! Place à l’excommunication !

Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-​en-​Provence, 5 août 1715 – Paris, 28 mai 1747) nous prévient depuis bien longtemps sans que beaucoup ne l’entendent : « Comme il est naturel de croire beaucoup de choses sans démonstration, il ne l’est pas moins de douter de quelques autres malgré leurs preuves ».

Georges Gourdin

(1) Le Décodex annonce « Ce site diffuse un nombre significatif de fausses informations et/​ou d’articles trompeurs. Restez vigilant et croisez avec d’autres sources plus fiables. Si possible, remontez à l’origine de l’information. » Vous avez bien lu la sanction du Décodex à notre encontre « un nombre significatif de fausses informations et/​ou d’articles trompeurs » sans que JAMAIS nous n’ayons été poursuivis, condamnés, ni même avisés, pour la diffusion d’une SEULE fausse information. Contrairement au Monde, pris à maintes reprises la main dans le sac de diffusion de fausses informations. Voilà comment fonctionne la Police de la Pensée.

Ceci peut aussi vous intéresser

Mamoudou Gassama Macron Élysée

Pourquoi Mamoudou a-​t-​il été retenu ?

Je n’ai pas repris la plume depuis mon article sur l’exploit du Malien futur pompier. …

7 commentaires

  1. BERNARD HENOU

    Il faut hiérarchiser les faits
    Avant de récompenser un acte que l’on dit héroïque, il faut faire respecter la loi pour un étranger qui est venu en France sans papiers ce qui est un délit, et qui a travaillé comme un clandestin, ce qui un autre délit.
    Alors on pourra le récompenser une fois qu’il aura purgé ses peines devant la justice.

  2. Site de facho.

  3. André Bercoff est-​il atteint l’oligophrénie depuis toujours ? Ou est-​il en train de sombrer dans la démence sénile avec ses interrogations teintées de complotisme ?

    Que les journalistes fassent leur travail au lieu de se perdre dans des considérations foireuses !!!

    Cette affaire n’est qu’une exploitation opportuniste d’un fait divers bien réel. Ce n’est pas une mise en scène, sauf évidemment si on avait dressé un bébé cascadeur.

    Analysez les faits. Il y a des images, alors regardez les et faites fonctionner vos neurones.
    C’est le voisin qui sauve cet enfant. L’escaladeur est arrivé 10 secondes trop tard, il se contente d’arracher littéralement un enfant qui était déjà sécurisé, le mettant une nouvelle fois en danger.

    Il ne s’agit ni plus ni moins que d’une USURPATION.

    Il était impossible que Mamoudou n’ait pas remarqué que l’enfant était déjà sauvé. Il s’en rend très probablement compte au moment où il se dresse sur le garde corps de l’étage du dessous. Il a la tête tournée vers la scène. Arrivé au 5e étage, il est encore plus près, il est en mesure de voir encore mieux que cet enfant est maintenu, sur le point d’être hissé. C’est à ce moment que le héros qu’il est (sans ironie) dérape et se transforme en crapule. Alors qu’il est en position très précaire, il arrache violemment l’enfant dans la précipitation, volant ainsi la vedette au voisin.

    Le silence total de Mamoudou à l’égard du voisin est une quasi preuve de sa turpitude. C’est comme si le sujet était totalement tabou …

  4. En effet, avec l’arrêt sur image et un zoom sur l’enfant tenu par le voisin, on voit nettement qu’il a sur le dos un rectangle blanc, comme un sac à dos, donc probablement un harnais qui devait le maintenir accroché à la rambarde pour soulager ses mains… A l’évidence, il n’aurait jamais pu se rattraper seulement avec ses mains, surtout s’il est tombé du 6ème étage.

    • rectangle blanc = sac à dos = harnais !! ça c’est de la déduction rigoureuse…

  5. melvin van arne

    veuillez m excuser mais meme si je partage l idee qun sidharta gassama soit completement incomprehensible car cela prouve la crainte des clandestins envers notre justice ou est la verite revelee c est l intervention de bercoff qui explique tout???c est qui en france une pensee respectee par tous???parlez de moix qui etait tout heureux d utiliser le terme de pornographie sociale!!!a ce compte la .…la chose etrange c est que cet individu c est vite refondu dans la masse un petit tour chez les noirs racistes a qui il a donne un interview que j ai vu et ecoutee et puis fini ce ui se pose comme question c est combien de points d ancrages dans notre societe les groupes terroristes possedent car les organismes font des enquetes sur des gens a majorite sans papiersfausses identitees rien ne peut prouver leur bonne foie j ai pense a ca durant la campagne electorale pacron entoure d une plethore de noirs je me suis dit voila ces gens doivent etre issus de la nouvelle generation certes ce sont a priori des gens bien mais une fois installes a l l elysee la ex dgse aurat elle examinee le fait que ces gens ont toutes leurs familles au bledimaginez la malienne qui recoit un coups de fils du mali tel prepaye etc bonjours ma soeur tu es chez les toubabs on t a paye le voyage et on a les enfants de ta soeur en hotage ..tu nous donnes ce qu on veut ou ils sont eparpilles aux vent du sahara on fait quoi????

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

674