Mont St-Michel

Quelle est la valeur de la France ?

Puisqu’ici bas, dans ce nouveau monde globalisé du libre-​échange, tout s’achète :

Quelle est la valeur de la France ? 

Que faudrait-​il réellement dépenser pour construire la France, telle qu’elle est, s’il fallait la construire ex nihilo ?

Selon un rapport de l’INSEE en 2016, le patrimoine économique national s’élèverait à 14 023 milliards d’euros. C’est le prix qu’il faudrait « théoriquement » débourser pour racheter l’ensemble des biens français :
• Les biens privés des ménages (qui représentent environ 50 %).
• Les biens publics : les hôpitaux, routes, voies ferrées, tunnels, ponts, casernes, musées, écoles, etc. (environ 20 %).
• Les biens des entreprises, les usines, exploitations agricoles, hôtels, etc.
• Les avoirs financiers, nos économies.

En réalité ce chiffre est bien plus gigantesque, quasiment inestimable :
• S’il fallait reconstruire la France, il faudrait défricher des millions d’hectares, tailler des routes dans les montagnes, creuser des voies navigables, drainer les marécages, etc.
• Et plus encore. Comment évaluer la valeur culturelle de notre civilisation multimillénaire ? Menhirs, arènes romaines, cathédrales romanes et gothiques, œuvres d’art à la valeur inestimable, tableaux ou sculptures certes, mais aussi les poèmes, les symphonies, etc.
• Le château de Versailles pourrait bien être reconstruit à l’identique, mais chargé d’Histoire, il vaut bien plus qu’un simple amas de pierres appareillées et de lambris dorés. 
• Et la littérature, la poésie, la musique, notre cuisine, notre gastronomie : nos terroirs de vins, de fromages.
• La contribution de nos chercheurs à la science… tout ce qui fait partie du patrimoine immatériel de l’humanité et qui vient de France. 
• Et enfin, quel prix donner à ce pays le plus beau du monde, sa valeur foncière ? Au carrefour exceptionnel de trois climats : océanique, continental et méditerranéen lui apportant tempérance et douceur de vivre. La pointe avancée du continent eurasien.

Chaque Français (nous sommes 70 millions) est — en moyenne — à la tête d’un capital de quelques 200 000 euros, et oui ! Certes, c’est une moyenne, du SDF le plus démuni à Bernard Arnaud, le plus riche d’entre nous. Pourtant, même les plus déshérités, ceux qui ne sont rien, se partagent une part du gâteau, l’accès aux biens et services publics, les espaces aménagés, le bénéfice des services sociaux, le vivre ensemble patiemment constitué au fil des siècles.

Vous n’avez peut-​être pas conscience au quotidien de ce patrimoine incommensurable car le Français est un éternel râleur. Mais le monde entier lorgne avec des yeux de Chimène sur ce pays de cocagne, le bon coin de paradis. Pouvoir y être heureux comme dieu en France selon l’expression consacrée.

C’est à la porte ce fantastique patrimoine de richesses accumulées par nos anciens à travers plusieurs millénaires d’Histoire, que tous les déshérités du monde, des millions d’individus, forcent et continueront de forcer notre porte et s’installent chez nous(1) tels le coucou dans le nid du passereau.

Chaque fois qu’on naturalise un étranger, c’est TOUS les Français qui lui font un ÉNORME cadeau car ils lui offrent une part de ce patrimoine en plus de l’accès à tous les biens et services publics (RSA, CMU, logement gratuit). En échange de quoi ? Rien. Rien dans la dot de la mariée, aucune compétence requise (si ce n’est savoir grimper aux balcons 🙂 ). Pas même parler notre langue. Pas même un serment symbolique, l’ombre d’un engagement d’honneur à respecter, ne serait-​ce que le patrimoine culturel. Mais notre Président lui-​même pense que nous n’avons pas de culture.

On pourrait peut-​être nous demander notre avis sur l’accueil des immigrés, par référendum ? On aurait dû le faire, on pourrait encore le faire, si on était dans une démocratie.

Nos élites dirigeantes de tout poil dilapident notre patrimoine économique et notre patrimoine culturel. Ils dilapident notre pays.
Jesuit Refugee ServiceUne fois assis dans notre salon, dans nos chaussons, à notre place, ces populations exogènes sauront-​elles préserver un patrimoine matériel et immatériel dont elles ignorent tout de sa longue et patiente élaboration ? La France avait apporté un développement économique dans de nombreux pays que les autochtones n’ont pas su entretenir après la décolonisation. Que se passera-​t-​il, quand à son tour, la France sera anémiée ?

Versailles
Versailles ruines
previous arrow
next arrow
Slider
Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous la devons à nos enfants. Ne vous laissez pas dépouiller, faites comme les goélands : défendez votre territoire, préservez votre patrimoine !

Michel Lebon

(1) « Ils sont chez eux chez nous » pour François Mitterrand lors de son meeting à Rennes le 8 avril 1988 (campagne électorale officielle pour l’élection présidentielle de 1988, du 8 au 22 avril 1988).

[NDLR] Le château de Versailles en ruine est imaginé par deux artistes néo-​zélandais qui ont projeté le destin de plusieurs bâtiments célèbres après l’apocalypse (plus ici).

Ceci peut aussi vous intéresser

Vaisselle plonge

La restauration recherche des sans-​papiers

Pour Gaëlle Missonier, porte-​parole de l’Union des métiers de l’hôtellerie, les conditions de travail rendent …

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

662