Le public du Thoronet envoûté par l’âme russe

Le public nom­breux qui s’é­tait ren­du ce 11 août 2015 à l’abbaye du Thoronet (Var) pour entendre les Voix de la Neva (chœur mixte de la Ville de Saint Petersbourg) a per­çu le plus pro­fond de l’âme russe à laquelle la sono­ri­té excep­tion­nelle des lieux appor­tait une dimen­sion intem­po­relle.

Huit cho­ristes (4 femmes, 4 hommes) gui­dés par le maître de chœur Serguey Svoysky ont trans­por­té le public dans un autre monde où la beau­té éclaire les hommes.

Cette beau­té a un prix. Ce sont des siècles de civi­li­sa­tion, de tra­vail et de rigueur, de quête d’ex­cel­lence et de per­fec­tion, d’ap­pren­tis­sage et de répé­ti­tion, de joies et de peines. Tous ces siècles de quête du beau pour quelques ins­tants par­ta­gés, ensemble et trop vite, dans ce lieu qui s’y prête si bien, impré­gné d’his­toire qu’il est aus­si.

Ils sont huit, il ne sont que huit, mais quelle plé­ni­tude ! Chaque cho­riste prend toute sa place dans une archi­tec­ture vocale cise­lée, tra­vaillée et retra­vaillée, qui les trans­cende tous en un chœur d’une dimen­sion supé­rieure. Chacun donne tout ce qu’il a, tout ce qu’il est, pour rece­voir plus encore en retour à tra­vers le chœur.

Le public a bien res­sen­ti cette trans­cen­dence, et aurait sou­hai­té que ces ins­tants ne s’ar­rêtent jamais.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code