Marielle Valmalette, la Charlotte Corday du Var, exécute Zemmour d’un tweet.

Dans une inter­view don­née au men­suel « Causeur » Éric Zemmour disait ce jeu­di 6 octobre « res­pec­ter les dji­ha­distes prêts à mou­rir pour ce en quoi ils croient ».

Quand l’in­ter­vie­weur avance que les isla­mistes ne par­viennent guère qu’à endoc­tri­ner quelques esprits faibles, Éric Zemmour explose… et prend vigou­reu­se­ment le contre-pied : « Quelle condes­cen­dance ! Moi, je prends l’is­lam au sérieux, je ne le méprise pas ! Je ne pense pas que les dji­ha­distes soient des abru­tis ou des fous. Au som­met, il y a des théo­lo­giens qui appliquent exac­te­ment leur idéo­lo­gie cora­nique et légi­ti­ment tous leurs actes par des sou­rates ou des actes du pro­phète. Et je res­pecte des gens qui meurent pour ce en quoi ils croient – ce dont nous ne sommes plus capables. »

Zemmour a évi­dem­ment par­lé de res­pect pour les dji­ha­distes au sens où il faut les prendre au sérieux si l’on veut leur sur­vivre. Parce qu’il est évi­dem­ment vital de connaître ses enne­mis, si on veut les com­battre effi­ca­ce­ment.

Ou là là ! Déchaînement média­tique ! Zemmour fait l’a­po­lo­gie du ter­ro­risme ! La presse bien pen­sante s’en sai­sit sans bien com­prendre le sens des paroles de son auteur, mais qu’im­porte. L’occasion est trop belle de « plan­ter » le déran­geant pam­phlé­tiste. La guillo­tine doit fonc­tion­ner. Samia Maktouf, avo­cate des vic­times des atten­tats de Paris, n’a pas bien com­pris non plus mais cela lui suf­fit pour sai­sir le Parquet de Paris. Puis enchaînent les SOS Racisme et toutes les asso­cia­tions spon­so­ri­sées par le mil­liar­daire apa­tride Georges Soros.

Charlotte CordayMarielle Valmalette-Corday ne manque pas de men­tion­ner que les pro­pos d’Éric Zemmour rap­pellent ceux que le mili­tant d’ex­trême-gauche Jean-Marc Rouillan a tenus en février 2016 auprès d’une radio mar­seillaise en saluant le « cou­rage avec lequel se sont bat­tus les ter­ro­ristes du 13 novembre, dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait près de 3 000 flics autour d’eux. On peut dire plein de choses sur eux, qu’on est abso­lu­ment contre les idées réac­tion­naires, que c’é­tait idiot de faire ça, mais pas que ce sont des gamins lâches ». La mani­pu­la­tion est gro­tesque mais elle passe : Zemmour = Rouillan = ter­ro­riste.

Jean-Marc Rouillan fut condam­né le 7 sep­tembre der­nier à huit mois de pri­son pour apo­lo­gie du ter­ro­risme. Alors, Zemmour et Rouillan, même puni­tion ? On guillo­tine tous ceux qui ne marchent pas au pas. Après la cen­sure média­tique, la pri­son pour Zemmour ?

Ainsi dans le sud, nous avons aus­si nos appa­rat­chiks zélés de la Pensée Unique avec cette Valmalette-Corday, jour­na­liste de 2003 à 2009 à la Marseillaise, puis de 2009 à 2016 à Nice-Matin, incon­nue jus­qu’a­lors.

Fraîche émou­lue du Wall Street English Institute Toulon [?] et de la Kedge Business School [?], voi­là que notre obs­cure petite pigiste locale voit la lumière et tente une consé­cra­tion natio­nale avec un tweet bien balan­cé. Des écoles aus­si « pres­ti­gieuses » et treize ans d’ex­pé­rience pour en arri­ver là :Marielle Valmalette tweet ZemmourIl y a de nom­breux com­men­ta­teurs sur les réseaux sociaux. Pas tou­jours élé­gants et dans un fran­çais quelques fois aléa­toire, mais là on a affaire à une pro du jour­na­lisme, quand même.

On aurait pu ima­gi­ner que ce soit la jour­na­liste qui fût blâ­mée par ses pairs pour apo­lo­gie de la peine de mort qu’elle semble regret­ter. Mais là on rêve.

Il est vrai que la France est clas­sée 45e au clas­se­ment mon­dial de la liber­té de la presse 2016 par Reporters Sans Frontières (après la Jamaïque, l’Estonie, le Surinam, les États-Unis, etc.)

Notre Marielle Valmalette-Corday locale vient encore de faire chu­ter la moyenne !

Michel Lebon