Sélectionner la page

Élections européennes : Mariani à Antibes

Élections européennes : Mariani à Antibes

C’est sous la hou­lette de Lionel Tivoli, chef du RN dans le dépar­te­ment des Alpes Maritimes, qu’une réunion publique avait lieu ce mer­cre­di soir 15 mai 2019 à Antibes. Cent vingt per­sonnes envi­ron étaient venues écou­ter le tou­jours conseiller muni­ci­pal anti­bois, mais futur can­di­dat à la mai­rie de Vallauris.

La salle fut d’abord chauf­fée par la retrans­mis­sion en direct de BFMTV, du duel entre Jordan Bardella et Nathalie Loiseau, les deux têtes des deux listes plé­bis­ci­tées pour les euro­péennes dans les son­dages. Au grand plai­sir d’une salle tout acquise, le jeune can­di­dat ne fit qu’une bou­chée de son adver­saire, inca­pable d’argumenter cor­rec­te­ment, se réfu­giant beau­coup trop sou­vent dans l’anathème contre son contra­dic­teur.

Thierry-Mariani-Antibes-15-mai-2019.


Lorsque le public fut prêt, on intro­dui­sit la « guest-star » de la soi­rée, en la per­sonne de Thierry Mariani.

Celui fut, on le rap­pelle, ancien dépu­té du Vaucluse puis des Français de l’étranger. Le 14 novembre 2010, François Fillon le nomme secré­taire d’État auprès de la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, char­gé des Transports. Il devient ministre, avec les mêmes attri­bu­tions, lors du rema­nie­ment du 29 juin 2011.

Thierry Mariani a aujourd’hui rejoint le Rassemblement National de Marine Le Pen, esti­mant que « le pro­gramme est qua­si­ment celui du RPR en 1992. Je ne vois pas en quoi il est fas­ciste ou raciste ». C’est donc, à l’instar d’Hervé Juvin, un « gros pois­son » rame­né dans les filets du RN.

Le dis­cours de Thierry Mariani sur les élec­tions de dimanche pro­chain, se décli­na sur deux thèmes : l’Europe et la France :
→ L’Europe, parce que pour lui, il faut chan­ger ceux qui sont au pou­voir là-haut depuis le début, à savoir le PPE (centre droit) et le S&D (socia­liste), et qu’aujourd’hui avec la mon­tée en force des « popu­lismes », leur hégé­mo­nisme, peut vaciller.
→ La France ensuite, parce qu’Emmanuel Macron s’étant tel­le­ment inves­ti dans la cam­pagne, jusqu’à figu­rer lui-même sur les affiches élec­to­rales, il devient néces­saire qu’il soit bat­tu. S’il arri­vait en tête dimanche soir, son arro­gance et son mépris du peuple fran­çais n’auraient alors plus aucune limite et sa poli­tique désas­treuse pour­rait conti­nuer à être appli­quée. À l’inverse, et comme le sou­haite direc­te­ment Marine Le Pen, une défaite du Président devrait lui impo­ser une démis­sion… « à la de Gaulle ! »

Patrice LEMAÎTRE

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 5Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.