La date de Ma bonne semaine est doré­na­vant celle de la paru­tion et non celle du début de la semaine, ce qui est plus clair. Puisqu’on est dans les chan­ge­ments, allons‑y !


Dimanche 12 mai 2019
Heureux de retrou­ver les colonnes de Nice-Provence Info, qui comme le Phénix, renaît de ses cendres qui n’ont pas eu le temps de refroi­dir. Nous ne savons pas exac­te­ment ce qui s’est pas­sé du côté de l’hé­ber­geur, le sau­rons-nous un jour ? Nous vous en tien­drons infor­més.
Comme il est dit dans l’é­di­to­rial, il sem­ble­rait que le vent tourne du côté des Gilets Jaunes. Après les décla­ra­tions d’un Jacques Attali, per­son­nage pour­tant his­to­ri­que­ment à l’exact oppo­sé de ce mou­ve­ment popu­laire, qui dit com­prendre cette révolte et la jus­ti­fier, c’est au tour d’un col­lec­tif « d’ar­tistes », (1 400, excu­sez du peu !), de venir sou­te­nir le mou­ve­ment, avec à leur tête Juliette Binoche et Emmanuelle Béart, qu’on a plus sou­vent vu appe­ler à la défense des émi­grés clan­des­tins. Mille quatre cents d’un seul coup. C’est beau­coup, certes d’au­tant que très peu sont connus. Mais il est un peu tard. Le mou­ve­ment va fêter ses six mois, il serait temps de se réveiller.
Le milieu artis­tique et « cultu­rel », tra­di­tion­nel­le­ment de « gôche plu­tôt bobo » vient faire entendre sa voix, alors que les Gilets Jaunes n’ont ces­sé de les appe­ler à la res­cousse sans aucun écho. Rappelez-vous l’é­poque du concert des « enfoi­rés », ou de la valse hési­ta­tion d’un Frank Dubosc crai­gnant sans doute pour son proche ave­nir… Il ne reste guère que Francis Lalanne… Alors, qu’en conclure ? Qu’eux aus­si sentent que le vent va tour­ner ? Et que le désa­mour des Français pour Macron est au plus bas ? Ça com­mence à faire beau­coup de monde qui n’y croit plus, ne bou­dons pas notre plai­sir.


Lundi 13 mai 2019
On n’a pas soixante ans tous les jours, je vous le concède, et si on aime bien la vie, cela peut être une occa­sion de pas­ser un bon moment en famille ou entre amis, de débou­cher une ou deux (ou plus si affi­ni­té) dives bou­teilles, à cha­cun selon ses envies et ses moyens. L’envie et les moyens de Carlos Ghosn en la matière sont tout de même bien éloi­gnés de ceux des Français.
Dans une vidéo révé­lée au public, on découvre la récep­tion offerte par l’ex-patron de Renault (que l’on sur­nomme désor­mais Renault Captur) au châ­teau de Versailles (c’est plus chic qu’à la can­tine). Des musi­ciens et des dan­seurs, un repas ser­vi par Alain Ducasse et une visite pri­vée du châ­teau de Versailles clô­tu­rée par un feu d’artifice, ce fut le pro­gramme de cette petite sau­te­rie orga­ni­sée en mars 2014 pour je crois, 600 000€. Vous n’é­tiez pas invi­té ? Moi non plus !


Mardi 14 mai 2019
Regain de tuber­cu­lose en Île de France apprend-on par l’organisme Santé publique France qui pré­cise que « les popu­la­tions concer­nées par cette aug­men­ta­tion sont celles souf­frant le plus de pré­ca­ri­té et de pro­mis­cui­té, notam­ment les per­sonnes nées à l’étranger, en héber­ge­ment col­lec­tif ou sans domi­cile fixe et celles arri­vées récem­ment en France » ajou­tant : « La pro­por­tion des cas de tuber­cu­lose par­mi les per­sonnes nées à l’étranger arri­vées en France récem­ment (depuis moins de 2 ans) a aug­men­té signi­fi­ca­ti­ve­ment entre 2015 et 2017, pas­sant de 23 % à 32 % ».
Rappelons tout de même que la tuber­cu­lose est une mala­die qui touche les pou­mons, qui est trans­mise par voie aérienne et qui peut se pro­pa­ger au cer­veau.
C’est au niveau mon­dial, la mala­die infec­tieuse la plus meur­trière, avec 1,6 mil­lions de décès par an. Mais cela ne semble pour­tant pas trou­bler les auto­ri­tés fran­çaises ou euro­péennes dans leur poli­tique d’accueil sans contrôle ni limite ou dans leur ordre de faire vac­ci­ner tous les nour­ris­sons contre des mala­dies bien plus bénignes.

Tuberculose

Mercredi 15 mai 2019
Nice Provence Info s’est tou­jours éle­vé contre les béton­nages de toutes sortes. Le plus gros pro­jet actuel­le­ment dans la région est Open Sky, centre com­mer­cial pré­vu au cœur du parc dépar­te­men­tal de la Valmasque à Valbonne.
Heureusement de plus en plus de voix s’é­lèvent contre cette absur­di­té éco­no­mique et éco­lo­gique sou­te­nue en par­ti­cu­lier par le maire d’Antibes, Jean Léonetti, sur­nom­mé Bétonetti.
Pour s’op­po­ser à ce pro­jet, une grande mani­fes­ta­tion est pré­vue à Sophia Antipolis, place Bermond, le jeu­di 6 juin à par­tir de midi. Nous vous invi­tons cor­dia­le­ment à y par­ti­ci­per.

Jeudi 16 mai 2019
Ça se passe en France au XXIe siècle. Brahim a obte­nu 27000€ d’in­dem­ni­tés après juge­ment aux prud’hommes. Il faut dire que le mal­heu­reux avait été licen­cié car il refu­sait de ser­rer la main à ses col­lègues femmes. Je pen­sais naï­ve­ment que ce genre de geste tom­bait effec­ti­ve­ment sous le coup de la loi vu la rigi­di­té de nos magis­trats envers tout ce qui est « dis­cri­mi­nant ». Mais…. ça se passe en France, en 2019. Les juges de gauche sont fémi­nistes, oui, mais pas avec les isla­mistes, c’est pour­tant simple. Il y a une hié­rar­chie à la sou­mis­sion. Ne l’ou­bliez pas.

Vendredi 17 mai 2019
Qu’ont-ils donc tous à cen­su­rer de la sorte ?
La semaine der­nière, Macron a reçu Marc Zuckerberg, le patron de FaceBook à l’Élysée. Pour par­ler infox (fake­news) ? Coïncidence (il ne peut en être autre­ment !), quelques jours après, une dou­zaine de pages de sou­tien au Mouvement 5 étoiles (M5S) de Luigi Di Maio et à La Lega de Matteo Salvini avaient dis­pa­ru de Facebook.
Mercredi 16, c’est la CGT qui cen­sure Le Point, Paris Match et Valeurs actuelles dans dix-huit grandes villes de France en refu­sant de les dis­tri­buer !

Samedi 18 mai 2019
Ce soir c’est la finale de l’Eurovision. Malgré toutes les sol­li­ci­ta­tions, je ne regar­de­rai pas Bilal Hassani.
J’aimais bien cette petite soi­rée aupa­ra­vant, à l’é­poque où les chan­sons repré­sen­taient réel­le­ment les pays, fran­co­phones ou pas. Ce qui me sem­blait un excellent lien cultu­rel pour une Europe déjà sou­mise aux ban­quiers et aux éco­no­mistes qui se fichent pas mal des peuples pour­vu qu’ils consomment.
La chan­son ita­lienne ne res­sem­blait pas à la chan­son alle­mande qui se dif­fé­ren­ciait de la chan­son nor­vé­gienne.
Aujourd’hui toutes les chan­sons se res­semblent dans un inimi­table sal­mi­gon­dis. On dirait que pour se faire entendre, néces­si­té est d’être vul­gaire, non euro­péen (un comble), inver­ti et stu­pide. Ce sera sans moi, car pour para­phra­ser Dominique Venner, l’Eurovision aujourd’­hui, c’est « la folie comme socle, la médio­cri­té comme but, la lai­deur comme hori­zon ».

Conchita Wurst repré­sen­tant l’Autriche en 2014 – Bilal Hassani repré­sen­tant la France en 2019

Bonne semaine à tous !
Et à la semaine pro­chaine.

Patrice LEMAÎTRE