Il est déjà fait men­tion de cet adage dans les Évangiles. L’apôtre Paul conseille son ami Timothée pour le choix des futurs res­pon­sables des com­mu­nau­tés chré­tiennes et lui dit : « Qu’il soit l’é­poux d’une seule femme ; qu’il élève bien ses enfants ; qu’il soit sobre. Comment, en effet, être res­pon­sable de la famille des chré­tiens si l’on ne peut être res­pon­sable de soi-même et de sa propre famille ?» (1Tm 3,2−5)

Le pré­sident de la métro­pole Nice Côte d’Azur ne res­pecte pas le conseil de Saint Paul lors­qu’il décide de son propre chef d’allouer une sub­ven­tion de 544 000 euros pour la recons­truc­tion de Notre-Dame.
Ce fai­sant, le vieux bris­card niçois de la poli­tique poli­ti­cienne :

  • Joue sur sur l’af­fec­tif pour se don­ner le beau rôle du géné­reux et faire adhé­rer ses admi­nis­trés et donc ses élec­teurs trau­ma­ti­sés par l’in­cen­die de la cathé­drale pari­sienne. Qui peut res­ter insen­sible à ce trau­ma­tisme ? Les méchants, bien enten­du. Choisissez votre camp : les gen­tils ou les méchants.
  • Joue sur les chiffres pour démon­trer que cet effort est indo­lore puis­qu’il revient à un don de 1 euro par habi­tant de la métro­pole. Qui refuse de don­ner 1 euro pour la recons­truc­tion de Notre-Dame ? Toujours les méchants.
  • Ne donne pas son argent mais celui des contri­buables qui n’ont pas été consul­tés et à qui il revient indi­vi­duel­le­ment de don­ner pour telle ou telle cause.
La taxe fon­cière a été aug­men­tée dans des pro­por­tions insou­te­nables.

Quel est l’é­lu suf­fi­sam­ment cou­ra­geux et res­pon­sable qui ose­ra cri­ti­quer une telle démarche géné­reuse et huma­niste ? Personne, sauf…
Guillaume Aral, élu divers droite au conseil métro­po­li­tain, qui s’é­lève avec des pro­pos de bon sens : « Ce n’est pas notre rôle car ce n’est pas sur notre ter­ri­toire. Nous avions déjà voté une sub­ven­tion de 50 000 euros à une asso­cia­tion israé­lienne. Si encore les finan­ce­ments de la métro­pole étaient excé­den­taires, pour­quoi pas. Mais ce n’est pas le cas. Si les métro­po­li­tains veulent don­ner pour Notre-Dame, ils n’ont pas besoin qu’on prenne leur argent pour don­ner à leur place. »

Il se trouve tout de même un — UN, 1 — élu, bien seul, pour expri­mer le bon sens et la rai­son :

  • Notre-Dame n’est pas située sur la Métropole Nice – Côte d’Azur.
  • Christian Estrosi est cou­tu­mier de sub­ven­tions dis­cré­tion­naires.
  • La métro­pole niçoise est sur­en­det­tée à tel point qu’elle a dû aug­men­ter dras­ti­que­ment les impôts en 2019. Estrosi, comme tous ses col­lègues poli­ti­ciens, donne de l’argent qu’il n’a pas.
  • Enfin il revient à cha­cun de déter­mi­ner ce qu’il donne ou pas aux grandes causes huma­ni­taires. Pourquoi Estrosi déci­de­rait-il à notre place ? Qu’il com­mence déjà par bien gérer sa famille, comme le conseille Saint Paul.
  • Nous ajou­te­rons que le pro­jet de recons­truc­tion n’est pas défi­ni et que les dons sont col­lec­tés avant même que l’on sache com­ment ils seront uti­li­sés.

Christian Estrosi est à l’i­mage de toute notre classe poli­tique : il dépense l’argent qu’il n’a pas dans le seul des­sein de séduire son élec­to­rat en vue de la pro­chaine échéance élec­to­rale.


Massimo Luce