Si la liste du Rassemblement National devance En Marche sur l’en­semble de la France, 23,4% contre 22,3%, soit un point d’a­vance, cet écart s’é­ta­blit à plus de 10 points en région Provence Alpes Côte d’Azur :

Résultats natio­nauxVoix%
Rassemblement National 5 269 55923,4
En Marche5 018 67622.3
Europe Écologie Les Verts3 019 30313,4
Les Républicains1 906 7888,5
La France Insoumise1 420 3346.3

Si la liste sou­te­nue par le Président Macron limite les dégâts en Provence Alpes Côte d’Azur — pas­sant de 22 à 20% — le Rassemblement National dépasse les 30% avec presque 7 points de plus qu’au niveau natio­nal :

Région Provence Alpes Côte d’AzurVoix%
Rassemblement National 521 91630,5
En Marche348 36020,3
Europe Écologie Les Verts 200 12711,7
Les Républicains 150 7595.9
La France Insoumise 76 6454,5

Cet écart se fait méca­ni­que­ment au détri­ment des autres par­tis, notam­ment Les Républicains et La France Insoumise qui tournent autour des 5% dans la Région. Une humi­lia­tion pour tous les ténors de la poli­tique régio­nale qui tiennent encore les rênes de la Région et des grandes métro­poles avec mois de 5% des voix ! Mais puis­qu’on vous dit que nous sommes en démo­cra­tie…

La péné­tra­tion du Rassemblement National est par­ti­cu­liè­re­ment mar­quée dans le Var avec près de 13 points d’a­vance sur le par­ti de gou­ver­ne­ment :

VarVoix%
Rassemblement National 129 70033,5
En Marche80 80320,9

et dans le Vaucluse avec là aus­si 13 points d’a­vance sur la liste sou­te­nue par Emmanuel Macron :

VaucluseVoix%
Rassemblement National 64 16732,5
En Marche37 97719,2

Il y a donc bien une spécificité à notre Région.

Les rai­sons en sont mul­tiples.

Les Provençaux, plus que tous les pro­vin­ciaux, se méfient du pou­voir pari­sien. Les Parisiens, c’est bon pour faire les tou­ristes en été, mais pas pour gérer leurs affaires de loin et avec condes­cen­dance.

Mis à part quelques chan­tiers navals (Marseille, La Ciotat, La Seyne-sur-Mer) sans com­mune mesure avec ceux de Bretagne ou du Nord, ce ter­ri­toire n’a jamais été indus­tria­li­sé. L’agriculture elle-même, de par la topo­lo­gie géo­gra­phique, n’a pas été indus­tria­li­sée comme les grandes plaines du bas­sin pari­sien. La Région Provence Alpes Côte d’Azur est une région de pay­sans et d’ar­ti­sans. Cette culture imprègne encore pro­fon­dé­ment les esprits, notam­ment dans le Var, d’où ce score. C’est éga­le­ment la rai­son pour laquelle le mou­ve­ment des Gilets Jaunes y est par­ti­cu­liè­re­ment actif.

Les Gilets Jaunes au Cannet des Maures

On ne peut pas omettre non plus la part de « culture pied noir » qui imprègne la Région. Les rapa­triés d’Afrique du Nord se sont en effet beau­coup ins­tal­lés en Provence car ils y trou­vaient plus de proxi­mi­té avec l’en­vi­ron­ne­ment qu’ils avaient dû aban­don­ner. Les Pieds Noirs ont conso­li­dé cette méfiance à l’é­gard du Pouvoir natio­nal qui les a obli­gés à quit­ter leurs terres sans pour autant les accueillir cha­leu­reu­se­ment.

Comble de l’ar­ro­gance de ce Pouvoir pari­sien, les habi­tants de la Région sont en pre­mière ligne face à l’af­flux mass­sif d’é­mi­grés d’Afrique. Ce Pouvoir pari­sien qui les a obli­gés à quit­ter les terres qu’ils avaient fer­ti­li­sées, les obligent à pré­sent à accueillir les autoch­tones afri­cains au pré­texte qu’ils ne par­viennent pas à se nour­rir par eux-mêmes. Cerise sur le gâteau, il revient aux Français de s’a­dap­ter à leurs us et cou­tumes et non l’in­verse. Ça fait beau­coup.

Les Provençaux ne se pas prêts de se rabi­bo­cher avec le Pouvoir cen­tral pari­sien. Les édiles devront en tenir compte s’ils sou­haitent pré­ser­ver leurs vil­lé­gia­tures.

Georges Gourdin