Cagnes-sur-Mer, bureau de vote n°41, dimanche 26 mai 2019, 8 heures du matin, jour­née élec­to­rale, l’é­tal des bul­le­tins est en place.
Rien moins que 34 listes. Des dizaines de mil­liers de bul­le­tins de grande taille pour les 781 ins­crits sur ce bureau.

Et là, l’in­vrai­sem­blable, l’exceptionnel, une pre­mière :

D’un côté des pavés de mil­liers de bul­le­tins, une gabe­gie de mil­liers de bul­le­tins de vote, alors que le bureau de vote ne compte que 781 élec­teurs poten­tiels.
De l’autre des listes à ZÉRO bul­le­tin : l’é­lec­teur est invi­té à retour­ner chez lui se télé­char­ger et s’im­pri­mer lui-même son bul­le­tin !
Certes, pour le citoyen aver­ti, c’é­tait annon­cé avant. Mais pour l’im­mense majo­ri­té des gens, ceux qui hésitent encore à se dépla­cer pour rien, ce fut une sur­prise.

Un bureau de vote sans bul­le­tins, voi­là donc une grande pre­mière qui illustre bien l’é­tat de décon­fi­ture de notre répu­blique bana­nière.
Ainsi, 13 listes sont exclues de l’offre élec­to­rale. Même les plus grands dic­ta­teurs de l’his­toire n’au­raient pas osé.

Les heures s’é­grènent dans l’en­nui, 20 heures, fin de l’in­ter­mi­nalbe attente, dépouille­ment et aux résul­tats.
Seulement 425 bul­le­tins sur le poten­tiel de 781 auront été glis­sés dans une enve­loppe et dépo­sés dans l’urne répu­bli­caine. Les dizaines de mil­liers d’autres bul­le­tins vont aller à la pou­belle, dans une autre urne, celle de la cré­ma­tion.

À l’échelle de la France, c’est un scandaleux gâchis écologique.

Bien évi­dem­ment AUCUN, pas un seul élec­teur ne dépo­se­ra un bul­le­tin de ces listes « bleues » qu’il aura pris soin d’im­pri­mer avant de se pré­sen­ter dans l’i­so­loir de la honte.

De plus, dans cette espèce de glou­bi­boul­ba de 34 listes aux noms ron­flants, per­sonne n’ar­ri­vait à retrou­ver ses petits. Les PS, LREM, PC et autres RN (ex FN) ou EELV (sigles mal­gré tout connus) ont lais­sé la place à des pirouettes et cir­con­vo­lu­tions plus obs­cures les unes que les autres :
PRENEZ LE POUVOIRRENAISSANCENEUTRE ET ACTIFLA LIGNE CLAIRE
Avec en logor­rhée les listes au mot magique : EUROPE !
ENVIE D’EUROPE – EUROPE ÉCOLOGIELES EUROPÉENSPOUR L’EUROPE DES GENSLES OUBLIÉS DE L’EUROPE – EUROPE AU SERVICE DES PEUPLESPARTI FED. EUROPÉEN -
Si vous vous y retrou­vez là-dedans, toutes mes féli­ci­ta­tions.

En éter­nel rebelle, je décide de faire l’ef­fort de retour­ner chez moi impri­mer mon bul­le­tin et tant pis pour le vote utile, le vote sanc­tion ou le vote de convic­tion. J’opte pour la défense des exclus de la démo­cras­sie même si cela res­te­ra un coup d’é­pée dans l’eau :

Dans tout Cagnes-sur-Mer, sur 16770 suf­frages expri­més, cette liste à impri­mer aura obte­nu une seule voix, la mienne. Mieux vaut en rire.

Vincent Vauclin
DFDIV
1 voix (une !)
0,01 %

Dans de nom­breux autres pays, comme la Belgique, les Pays-Bas ou encore l’Allemagne, on uti­lise un bul­le­tin de vote unique dont l’impression est prise en charge par les pou­voirs publics. Ce bul­le­tin com­prend les noms de tous les can­di­dats ou listes de can­di­dats. L’électeur est appe­lé à cocher une case pour indi­quer son choix :

Il y aurait à cela de mul­tiples avan­tages.

  • Fin de ce gâchis éco­lo­gique.
  • Tous les can­di­dats mis sur le même pied d’é­ga­li­té.
  • Le bul­le­tin de vote unique réduit aus­si la com­plexi­té de l’organisation du vote et la durée des opé­ra­tions élec­to­rales.
  • Enfin, réduc­tion de la fraude élec­to­rale qui consiste à faire « dis­pa­raître » des bul­le­tins gênants.

Seulement voi­là, comme ici dans ces élec­tions euro­péennes, il y a 79 noms par liste, et tous ces poli­ti­cards veulent figu­rer sur le trom­bi­no­scope. 79 noms, ça prend de la place. Et tant pis pour l’é­co­lo­gie, on s’en fout. N’est-ce-pas M. Jadot ?

Rendez-vous pour la pro­chaine grande mas­ca­rade élec­to­rale, les muni­ci­pales en 2020.

Michel Lebon