À peine les résul­tats des Européennes pas­sés aux oubliettes, les fauves des hausses de prix sont lâchés. Ils étaient dans les star­ting-black-blocs.

L’électricité augmente de 5,9 % ce 1er juin 2019.

Et ce n’est que le début : la fac­ture élec­trique des ménages pour­rait grim­per de 50 % d’i­ci à 2020, selon la com­mis­sion d’en­quête du Sénat sur le coût réel de l’élec­tri­ci­té. Et de 100 % d’i­ci à 2023. Prochaine aug­men­ta­tion annon­cée, 1% dans deux mois. Les tarifs de la fée élec­tri­ci­té n’ont rien de fée­rique.

Prix électricité 2030

En 1946, la pro­duc­tion et la dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­ci­té est natio­na­li­sée. 491 voix de gauche pour, l’ab­bé Pierre en tête, 59 voix de droite contre.
On élec­trise à tout va, les petites com­munes s’é­quipent de lam­pa­daires, les trains aban­donnent le char­bon (qui sert à faire de l’élec­tri­ci­té), la che­mi­née des mai­sons laisse la place au radia­teur… Tous les Français ont un comp­teur, le prix du kW/​h est le même pour tous, à la ville et à la cam­pagne (un tarif qui res­te­ra l’un des plus bas du monde). On construit des bar­rages, des cen­trales nucléaires, c’est une affaire qui tourne à mer­veille. Paris ville-lumière éclaire le monde au sens propre et pas qu’a­vec ses pseu­dos Lumières de XVIIIe siècle et leurs valeurs de la République.

Seulement voi­là, la libé­ra­tion à marche for­cée du capi­tal, « l’eu­ro­péi­sa­tion » de l’Hexagone, la mon­dia­li­sa­tion et son Nouvel Ordre En Marche (ou crève) ont eu rai­son de notre bijou de famille créé dès le len­de­main de la Libération pour ré-éclai­rer les heures sombres de notre Histoire.

L’Europe ultra-libé­rale à la sauce amé­ri­caine n’a eu de cesse de bri­ser ce mono­pole d’État, au pré­texte de la libre concur­rence et ses bien­faits sur le Bonheur et le Progrès. Vaste fumis­te­rie qui devrait ne plus trom­per per­sonne.
La loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Électricité) adop­tée par le mon­dia­liste Sarkozy en 2011 a orga­ni­sé l’ou­ver­ture des mar­chés de l’élec­tri­ci­té à la concur­rence. Concurrence qui n’exis­tait pas et qu’on a créée pour l’oc­ca­sion afin de géné­rer des pro­fits finan­ciers à toute cette clique mon­dia­lo-finan­cia­ri­sée.

D’un seul coup, on a vu surgir un florilège d’auto-déclarés « fournisseurs d’électricité ».

Planète Oui ne vend que de l’élec­tri­ci­té renou­ve­lable. Alors que tous les cir­cuits sont mutua­li­sés en réseau, ces mes­sieurs arrivent à trier la propre et la sale.
Avec CDdiscount Énergie, l’élec­tri­ci­té s’offre en paquet cadeau.
Qaunt aux Kwh Leclerc, ils aug­mentent votre pou­voir d’a­chat !

Inutile de vous dire qu’au­cun de ces « four­nis­seurs » sor­tis de nulle-part ne pro­duit ni ne dis­tri­bue le moindre watt/​heure. Ils n’ont pas la moindre armée de cyclistes en Chine péda­lant pour entraî­ner une dyna­mo. Ce ne sont que des socié­tés de fac­tu­ra­tion, aux slo­gans publi­ci­taires bien léchés. Bref, des machines à faire du fric sur votre dos.

Mais alors, com­ment cela est-ce pos­sible ? c’est tout simple.
La loi NOME oblige EDF à four­nir, à très très bas prix, des volumes consi­dé­rables de l’élec­tri­ci­té qu’elle pro­duit à ses concur­rents vir­tuels qui n’ont rien d’autre à faire que de fac­tu­rer à leurs clients une élec­tri­ci­té du coup moins chère qu’EDF. Cela porte un nom : RACKET !

C’est à EDF, donc à tous les Français, de payer la tran­si­tion éner­gé­tique, les taxes car­bone et autres coquet­te­ries éco­lo­giques, la moder­ni­sa­tion des réseaux, le déman­tè­le­ment des cen­trales nucléaires, en fait tout ! Comble, c’est à EDF de payer pour les pol­lu­tions engen­drées par ses concur­rents. Aux autres rapaces de la finance le KW/​H, l’argent du KW/​H et l’élec­tri­fié.

Pendant ce temps-là, sans ver­gogne, on conti­nue à essayer de nous faire ache­ter à la trique des véhi­cules élec­triques. Avec une élec­tri­ci­té « dite verte », donc rare, donc chère, dont le prix s’en­flam­me­ra bien plus vite que le pétrole. Pour ceux qui y croient, voi­ci la prise à ins­tal­ler chez vous.
https://nice-provence.info/wp-content/uploads/2019/06/Consommez-écologique-planète-oui.jpgLe tout sur votre comp­teur espion Linky qui sau­ra tout de votre vie et en aura le contrôle. L’étau se referme.

Pensez aus­si à ache­ter un groupe élec­tro­gène qui fonc­tionne intel­li­gem­ment… à l’es­sence. Sinon, ache­tez-vous une cen­trale élec­trique !

Demain, retour des heures sombres, au clair de la lune. Les Français élec­tro­cu­tés par leur quit­tance auront-ils encore la lumière à tous les étages ? En tout cas, ceux qui per­sistent à voter pour l’Europe de Bruxelles ne semblent pas avoir la lumière à tous les étages.

Michel Lebon