Sélectionner la page

Électricité : y a de l’eau dans le gaz !

Électricité : y a de l’eau dans le gaz !

À peine les résul­tats des Européennes pas­sés aux oubliettes, les fauves des hausses de prix sont lâchés. Ils étaient dans les star­ting-black-blocs.

L’électricité augmente de 5,9 % ce 1er juin 2019.

Et ce n’est que le début : la fac­ture élec­trique des ménages pour­rait grim­per de 50 % d’i­ci à 2020, selon la com­mis­sion d’en­quête du Sénat sur le coût réel de l’élec­tri­ci­té. Et de 100 % d’i­ci à 2023. Prochaine aug­men­ta­tion annon­cée, 1% dans deux mois. Les tarifs de la fée élec­tri­ci­té n’ont rien de fée­rique.

Prix électricité 2030

En 1946, la pro­duc­tion et la dis­tri­bu­tion de l’élec­tri­ci­té est natio­na­li­sée. 491 voix de gauche pour, l’ab­bé Pierre en tête, 59 voix de droite contre.
On élec­trise à tout va, les petites com­munes s’é­quipent de lam­pa­daires, les trains aban­donnent le char­bon (qui sert à faire de l’élec­tri­ci­té), la che­mi­née des mai­sons laisse la place au radia­teur… Tous les Français ont un comp­teur, le prix du kW/​h est le même pour tous, à la ville et à la cam­pagne (un tarif qui res­te­ra l’un des plus bas du monde). On construit des bar­rages, des cen­trales nucléaires, c’est une affaire qui tourne à mer­veille. Paris ville-lumière éclaire le monde au sens propre et pas qu’a­vec ses pseu­dos Lumières de XVIIIe siècle et leurs valeurs de la République.

Seulement voi­là, la libé­ra­tion à marche for­cée du capi­tal, « l’eu­ro­péi­sa­tion » de l’Hexagone, la mon­dia­li­sa­tion et son Nouvel Ordre En Marche (ou crève) ont eu rai­son de notre bijou de famille créé dès le len­de­main de la Libération pour ré-éclai­rer les heures sombres de notre Histoire.

L’Europe ultra-libé­rale à la sauce amé­ri­caine n’a eu de cesse de bri­ser ce mono­pole d’État, au pré­texte de la libre concur­rence et ses bien­faits sur le Bonheur et le Progrès. Vaste fumis­te­rie qui devrait ne plus trom­per per­sonne.
La loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Électricité) adop­tée par le mon­dia­liste Sarkozy en 2011 a orga­ni­sé l’ou­ver­ture des mar­chés de l’élec­tri­ci­té à la concur­rence. Concurrence qui n’exis­tait pas et qu’on a créée pour l’oc­ca­sion afin de géné­rer des pro­fits finan­ciers à toute cette clique mon­dia­lo-finan­cia­ri­sée.

D’un seul coup, on a vu surgir un florilège d’auto-déclarés « fournisseurs d’électricité ».

Planète Oui ne vend que de l’élec­tri­ci­té renou­ve­lable. Alors que tous les cir­cuits sont mutua­li­sés en réseau, ces mes­sieurs arrivent à trier la propre et la sale.
Avec CDdiscount Énergie, l’élec­tri­ci­té s’offre en paquet cadeau.
Qaunt aux Kwh Leclerc, ils aug­mentent votre pou­voir d’a­chat !

Inutile de vous dire qu’au­cun de ces « four­nis­seurs » sor­tis de nulle-part ne pro­duit ni ne dis­tri­bue le moindre watt/​heure. Ils n’ont pas la moindre armée de cyclistes en Chine péda­lant pour entraî­ner une dyna­mo. Ce ne sont que des socié­tés de fac­tu­ra­tion, aux slo­gans publi­ci­taires bien léchés. Bref, des machines à faire du fric sur votre dos.

Mais alors, com­ment cela est-ce pos­sible ? c’est tout simple.
La loi NOME oblige EDF à four­nir, à très très bas prix, des volumes consi­dé­rables de l’élec­tri­ci­té qu’elle pro­duit à ses concur­rents vir­tuels qui n’ont rien d’autre à faire que de fac­tu­rer à leurs clients une élec­tri­ci­té du coup moins chère qu’EDF. Cela porte un nom : RACKET !

C’est à EDF, donc à tous les Français, de payer la tran­si­tion éner­gé­tique, les taxes car­bone et autres coquet­te­ries éco­lo­giques, la moder­ni­sa­tion des réseaux, le déman­tè­le­ment des cen­trales nucléaires, en fait tout ! Comble, c’est à EDF de payer pour les pol­lu­tions engen­drées par ses concur­rents. Aux autres rapaces de la finance le KW/​H, l’argent du KW/​H et l’élec­tri­fié.

Pendant ce temps-là, sans ver­gogne, on conti­nue à essayer de nous faire ache­ter à la trique des véhi­cules élec­triques. Avec une élec­tri­ci­té « dite verte », donc rare, donc chère, dont le prix s’en­flam­me­ra bien plus vite que le pétrole. Pour ceux qui y croient, voi­ci la prise à ins­tal­ler chez vous.
https://nice-provence.info/wp-content/uploads/2019/06/Consommez-écologique-planète-oui.jpgLe tout sur votre comp­teur espion Linky qui sau­ra tout de votre vie et en aura le contrôle. L’étau se referme.

Pensez aus­si à ache­ter un groupe élec­tro­gène qui fonc­tionne intel­li­gem­ment… à l’es­sence. Sinon, ache­tez-vous une cen­trale élec­trique !

Demain, retour des heures sombres, au clair de la lune. Les Français élec­tro­cu­tés par leur quit­tance auront-ils encore la lumière à tous les étages ? En tout cas, ceux qui per­sistent à voter pour l’Europe de Bruxelles ne semblent pas avoir la lumière à tous les étages.

Michel Lebon

1 commentaire

  1. Certes votre com­men­taire est juste au bémol près : Qui a déci­dé et cherche à impo­ser cette fumis­te­rie à 5 mil­liards qu’est Linky ? L’État, et EDF au tra­vers d’Énédis…
    Alors, dans le cadre d’un mon­dia­lisme ou tous les humains seraient connec­tés (espion­nés) on veut impo­ser un CPL intru­sif (depuis le comp­teur dans tout le cir­cuit PRIVÉ), à pul­sions toutes les deux secondes.
    Certes la relève auto­ma­tique est en soit com­pré­hen­sible, mais cou­pler ça avec une idée fumante de nos zélites au cou­rant… est sim­ple­ment lamen­table.
    Il faut rajou­ter à ça la com­pli­ci­té bien com­prise de l’État sui­vi avec zèle par une armée de fonc­tion­naires char­gés d’har­ce­ler les récal­ci­trants !

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 3Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.