Sélectionner la page

Macron, ce grand complotiste

Macron ne peut pas com­prendre avec son prisme idéo­lo­gique et cultu­rel que les Gilets Jaunes soient un mou­ve­ment popu­laire. Cela lui est impos­sible.

Lors de la tra­di­tion­nelle allo­cu­tion de fin d’an­née, il décla­rait le 31 décembre 2018 : « Que cer­tains prennent pour pré­texte de par­ler au nom du peuple (…) et n’étant en fait que les porte-voix d’une foule hai­neuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux jour­na­listes, aux juifs, aux étran­gers, aux homo­sexuels, c’est tout sim­ple­ment la néga­tion de la France. » Autrement dit, pour celui qui est sen­sé être le pré­sident de tous les Français :

Gilets Jaunes = fascistes, antisémites, xénophobes, homophobes.

Le Président déci­da alors d’une répres­sion farouche contre ce mou­ve­ment de contes­ta­tion,

  • répres­sion poli­cière sans pré­cé­dent au point de déclen­cher un malaise pro­fond dans les forces de l’ordre (sui­cides, déso­béis­sance)
    Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-violences-policieres
  • répres­sion judi­ciaire mas­sive :
Selon le maga­zine Basta ! du 3 avril 2019 :
Les condam­na­tions à la pri­son ferme ou avec sur­sis recen­sées par Basta ! montrent l’ampleur du volet judi­ciaire dans la répres­sion du mou­ve­ment des gilets jaunes. Des com­pa­ru­tions immé­diates très nom­breuses, des dos­siers vite fice­lés, des condam­na­tions par­fois sans preuve concrète des faits repro­chés, ou sim­ple­ment pour avoir eu la volon­té de par­ti­ci­per à une mani­fes­ta­tion.
Des Gilets Jaunes jugés en grande par­tie en com­pa­ru­tion immé­diate, des peines allant d’un mois de pri­son avec sur­sis à plus de trois ans de pri­son, des jets de pro­jec­tiles majo­ri­taires par­mi les motifs des condam­na­tions : les chiffres que nous avons publiés donnent une idée du trai­te­ment judi­ciaire du mou­ve­ment des gilets jaunes, qui repré­sente un nombre consi­dé­rable de pro­cé­dures : 2000 par­ti­ci­pants au mou­ve­ment des gilets jaunes ont été condam­nés entre mi-novembre et fin mars, 1800 autres per­sonnes sont en attente d’être jugées, selon le minis­tère de la Justice.

  • répres­sion média­tique : la presse sub­ven­tion­née n’a eu de cesse de dia­bo­li­ser les Gilets Jaunes fau­teurs de troubles et fos­soyeurs incon­sé­quents de l’é­co­no­mie du pays. Dans cette dans la meute média­tique, citons L’Express du 9 décembre 2018 : « Gilets jaunes : une “catas­trophe” pour l’é­co­no­mie ». Les débats avec des Gilets Jaunes sont sou­vent pipés de sorte à dis­cré­di­ter le mou­ve­ment.

Les rouages de conni­vence se sont enclen­chés avec des licen­cie­ments dans plu­sieurs entre­prises au pré­texte que les sala­riés étaient des Gilets Jaunes : Amazon licen­cie des sala­riés qui ont affi­ché leur sou­tien aux blo­cages des « Gilets Jaunes ».

Notre Président est dépassé par la nature et l’ampleur du mouvement qui ne lâche rien.

Pour lui, ce n’est pas pos­sible que ces Français qui ne sont rien puis­qu’ils n’ont pas réus­si, comme ses amis mil­liar­daires, puissent avoir une conscience poli­tique. Ainsi Macron ne com­prend pas que Christophe Dettinger, le cham­pion de boxe qui a secou­ru une femme bat­tue à terre par un gen­darme, soit capable de s’ex­pri­mer avec intel­li­gence et pon­dé­ra­tion : « Pour Emmanuel Macron, Christophe Dettinger “n’a pas les mots d’un gitan”. » Dès février 2019 Macron s’a­gace de la trop grande com­plai­sance — selon lui — des médais à l’é­gard des Gilets Jaunes : « Drouet, c’est un pro­duit média­tique, un pro­duit des réseaux sociaux […] Les dif­fé­rentes strates de Gilets jaunes, la décons­truc­tion de ce qu’est le mou­ve­ment, de ses influences, la décons­truc­tion de ses influences exté­rieures, ça, on l’a très peu enten­du. Il y a eu une forme aus­si de légi­ti­ma­tion accé­lé­rée de ce qu’a été ce mou­ve­ment qui est un pro­blème. » Macron sait de quoi il parle, lui qui a été entiè­re­ment fabri­qué par les médias.
Notre Président répète que les Gilets Jaunes, qu’il prend pour des cons, sont for­cé­ment « conseillés de l’é­tran­ger ». Comment expli­quer que des per­sonnes qui n’ont pas fait Sciences Po soient capables de tenir un dis­cours poli­tique qui a du sens ? Pour Macron, Président de tous les Français, c’est IMPOSSIBLE. Sans le dire expli­ci­te­ment, pour Macron, c’est la Russie qui attise le mou­ve­ment des Gilets Jaunes.

Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées

Le mou­ve­ment qu’il croyait avoir maté, per­dure. C’en est trop pour notre Président.

Macron persiste dans son analyse du complot fomenté de l’étranger.

Récemment inter­viewé par le maga­zine amé­ri­cain, The New Yorker, le Président fran­çais affirme que consi­dé­rer les Gilets Jaunes comme de simples mani­fes­tants, est du « pure bull­shit » (mot à mot « pure crotte de tau­reau », disons : « pure conne­rie »).

Pour Macron, c’est clait : la France est dans le col­li­ma­teur de com­plo­teurs étran­gers (com­pre­nez russes) qui inter­viennent dans notre poli­tique natio­nale de diverses manières : en dif­fu­sant des infox dans leurs médias de pro­pa­gande, en mani­pu­lant les Gilets Jaunes qui sans cela ne seraient que des imbé­ciles. Du reste le secré­taire d’État Cédric O consi­dère qu’il existe en France un « risque mons­trueux » que les médias russes aient pour des­sein de « por­ter au pou­voir en France tel ou tel par­ti poli­tique ».

Le Pouvoir en France nous montre qu’il est adepte de la théorie du complot.

Georges Gourdin

2 Commentaires

  1. Mais bien sûr qu’il est com­plo­tiste, il baigne dans les com­plots en per­ma­nence : n’ou­blions pas la manière dont il a été élu. Et depuis, ce ne sont que mani­gances et intrigues.
    Macron com­plote contre Maduro, contre Bachar El Assad. Il com­plote en France contre les Français.

    Répondre
  2. Vous avez bien rai­son de pré­sen­ter Macron sous cet angle là : il ment comme il res­pire !
    Il fait une fixette sur les médias russes et s’i­ma­gine que Poutine veut le ren­ver­ser, mais lui par­ti­cipe sans honte au coup d’État amé­ri­cain pour ren­ver­ser Maduro au Venezuela.
    Macron est bien pla­cé pour savoir ce que com­plo­ter veut dire.

    Répondre

Répondre à Fernand Jourdan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 4Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.