Tire-larmes, accusations et repentance : Stop !

Voilà qu’on nous refait le coup, quatre ans après ! Rappelez-vous, c’é­tait le 2 sep­tembre 2015. Les jour­naux du monde entier allaient faire leur « une » avec la pho­to du petit Aylan, noyé sur une plage turque, char­rié par les vagues. Une image ter­rible, qui allait ser­vir de pro­pa­gande mas­sive envers les migrants. Rappelez vous :
Aylan propagande pro-migrantsOn apprit par la suite que la mort du gamin était qua­si iné­luc­table, les adultes ayant entas­sé les familles sur un bateau sans don­ner de gilets de sau­ve­tage aux enfants. On appren­dra ensuite que le père d’Aylan, qui avait don­né des ver­sions dou­teuses de son arri­vée, ten­tait de péné­trer en Europe pour « se faire refaire les dents », sym­pa­thique pro­gramme qui jus­ti­fiait cer­tai­ne­ment la mort de son fils.

Et ça recom­mence aujourd’­hui, avec cette image hor­rible du corps d’un homme avec sa petite fille, noyés sur les bords du Rio Grande, après avoir ten­té de tra­ver­ser le fleuve fron­tière à la nage pour gagner les États-Unis. Et les choeurs reprennent. Le Politiquement Correct accuse, bien sûr, Donald Trump !

Qu’une famille sal­va­do­rienne tente de péné­trer illé­ga­le­ment aux États-Unis, et c’est la faute à Trump. Personne n’est au cou­rant qu’il est inter­dit de péné­trer comme ça chez les Yankees. Alors des tas de gens vont pous­ser ces pauvres hères à ten­ter le tout pour le tout. C’est facile, on ne risque pas grand chose, ça ne coû­te­ra pas cher. Alors un bon père de famille va prendre le risque. Avec sa fille. C’est plus émou­vant quand on débarque et qu’il y a des enfants.

Triste dénoue­ment pour cette famille, mais les accu­sa­tions qui ont fusé dès la connais­sance de la pho­to ne sont que mon­tagne d’hy­po­cri­sie. Les cou­pables ce sont ceux qui veulent s’af­fran­chir des lois amé­ri­cianes en les vio­lant : le père tout d’a­bord, puis les pas­seurs qui ont un cœur de pierre, les médias enfin, qui sont com­plice de ces tra­fics humains.

Je suis déso­lé, je ne suis cou­pable de rien dans cette affaire, je n’ai pas à me battre la coulpe. Au contraire, je me dois de dénon­cer cette énième affaire de lar­moie­ment orga­ni­sée et détour­née à des fins de pro­pa­gande immi­gra­tion­niste.

Au fait, n’est-ce pas Marine Le Pen qui va être jugée pour avoir publié des images trop cho­quantes ? Sans rire ?

Patrice LEMAÎTRE